Dans un document envoyé aux autorités financières américaines, on apprend que des tiers vont investir un peu plus de 7 milliards de dollars dans Twitter, afin d’alléger la part d’Elon Musk.

Elon Musk a trouvé des alliés pour racheter Twitter avec lui. Dans un document envoyé aux autorités financières américaines, on découvre la liste de plusieurs investisseurs qui sont disposés à se joindre à son projet. Au total, ils apporteront 7,139 milliards de dollars sur les 44 milliards estimés pour boucler le rachat. Cette somme va alléger les dépenses du patron de Tesla et de SpaceX, qui craignait de devoir vendre trop d’actions pour arriver à son objectif.

Twitter investisseurs
La liste des 18 investisseurs qui rejoignent Elon Musk. // Source : SEC GOV

Le fondateur d’Oracle met 1 milliard de dollars

Au milieu de nombreux fonds d’investissement (dont le Qatar), on trouve le nom de Larry Ellison, le fondateur et ancien patron d’Oracle, qui investit 1 milliard de dollars dans Twitter. Ironiquement, Oracle avait tenté de mettre la main sur TikTok à l’été 2020, avant que son plan n’échoue. Ellison aura sûrement une place privilégiée dans le Twitter d’Elon Musk et pourra réaliser son rêve de devenir le dirigeant d’un réseau social. L’entreprise Binance, spécialisée dans les cryptomonnaies, investit de son côté 500 millions. On peut imaginer qu’elle espère avoir une place sur Twitter dans le futur. L’Arabie Saoudite, qui détient 34 948 975 actions Twitter aujourd’hui et s’était opposée à Elon Musk, s’est engagée à conserver une participation dans le futur Twitter privatisé. Son montant est encore inconnu.

Grâce à l’argent de ses nouveaux partenaires, Elon Musk va pouvoir diminuer un de ses prêts bancaires. S’il compte toujours investir 21 milliards de dollars personnellement, le milliardaire indique dans le document que son prêt contre des actions Tesla sera de 6,25 milliards de dollars, au lieu de 12,5 milliards au départ. Son objectif est de protéger la valeur de l’entreprise automobile, en baisse depuis l’annonce du rachat. D’autres investisseurs pourraient prochainement arriver et prendre des parts importantes de Twitter.