En perdant 100 euros et en gagnant la puce M2, le Mac mini est devenu un des produits les plus intéressants du catalogue Apple. Il met néanmoins le doigt sur un problème : Apple ne vend pas d’écran abordable. La première option est le Studio Display à 1 749 €.

Apple a annoncé plusieurs produits en ce début d’année, comme les nouveaux MacBook Pro et la deuxième génération de HomePod. Mais le plus intéressant du lot est sans conteste le Mac mini. Avec un prix d’appel à 699 euros et la puce M2 (voire la M2 Pro en option), ce petit ordinateur du bureau est devenu encore plus attractif. Il représente le point d’entrée idéal pour découvrir les nombreuses qualités de macOS.

Néanmoins, le Mac mini a un problème de taille : il met le doigt sur un trou dans le catalogue d’Apple, qui ne vend aucun écran adapté pour lui. Ainsi, le Studio Display, vendu 1 749 €, n’a pas un positionnement tarifaire en adéquation avec un ordinateur à 699 €. La facture totale s’élèverait à 2 448 € (sans compter le clavier et la souris), soit 1 000 € de plus qu’un iMac, certes limité à une puce M1. C’est, au passage, l’association montrée par Apple sur les outils promotionnels. En même temps, on imagine mal Apple recommander un écran Samsung ou Xiaomi…

Le Studio Display d'Apple coûte plus de 2 fois le prix du Mac mini. // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Studio Display d’Apple coûte plus de 2 fois le prix du Mac mini. // Source : Louise Audry pour Numerama

Pourquoi Apple doit lancer un écran plus abordable

Aujourd’hui, Apple commercialise deux écrans, lesquels sont destinés à un public professionnel. En plus du Studio Display à 1 749 €, on peut s’offrir le Pro Display XDR, à 5 499 € (hors option). Il manque clairement une solution d’entrée de gamme, sous les 1 000 €.

Voici les caractéristiques des deux écrans vendus par Apple :

Studio DisplayPro Display XDR
Taille d’écran27 pouces32 pouces
Définition5K6K
Résolution218 ppp218 ppp
Luminosité600 nits1 600 nits
Cibles potentiellesMac Studio, MacBook Pro, Mac Pro…Mac Studio, Mac Pro…
Prix1 749 €5 499 €

Dans ce tableau, vous remarquerez que les deux écrans n’ont qu’un seul point commun : la résolution, calée à 218 ppp. (pixels par pouce) Elle correspond à ce qu’Apple qualifie de technologie d’affichage Retina — c’est-à-dire la résolution idéale pour le développement d’applications sur les plateformes Apple (macOS, mais aussi iOS ou iPadOS) — comme le rappelle très bien Léo Duff dans cette vidéo publiée sur YouTube). Aucun écran 4K ne permet d’atteindre ce niveau d’exigence, c’est d’ailleurs pour ça que Samsung a récemment lancé un écran 5K.

Pour tomber sous la barre des 1 000 €, Apple pourrait opter pour un moniteur d’une diagonale de 20 pouces. En appliquant le principe de la résolution de 218 ppp, cela donnerait une définition supérieure à la 4K. On rappelle que l’iMac s’appuie sur une définition 4,5K pour animer sa dalle de 23,5 pouces — ce qui donne une résolution de 218 ppp (c’est mathématique). Autrement, Apple pourrait mettre de côté sa résolution parfaite et accepter de proposer une dalle 4K plus classique, pour un usage plus bureautique.

Le Studio Display de dos. // Source : Louise Audry pour Numerama
Le design du Studio Display est cool, mais c’est un sacré budget. // Source : Louise Audry pour Numerama

Bien évidemment, vous pouvez brancher n’importe quel écran sur le Mac mini (M2), capable de prendre en charge deux moniteurs en même temps. « Un écran d’une résolution atteignant 6K à 60 Hz connecté via Thunderbolt et un écran d’une résolution atteignant 5K à 60 Hz ou 4K à 60 Hz connecté via HDMI », indique la fiche technique. Néanmoins, les nombreux écrans tiers du marché ne sont pas Retina — d’où le trou dans le catalogue d’Apple. On imagine aussi que beaucoup d’acheteurs du Mac mini rêverait d’un écran Apple adéquat, plutôt que d’un produit d’une marque moins prestigieuse. Bref, il y a définitivement un marché pour Apple.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !