Confronté à des challenges et obstacles importants, Facebook tranche dans ses effectifs comme dans ses activités. Les écrans Portal et les montres connectées passent à la trappe.

Facebook poursuit sa réorganisation, dans la douleur. Outre le licenciement de 11 000 employés (soit 13 % de son total), le réseau social américain jette l’éponge sur quelques projets qu’il pilotait depuis des années : ses écrans Portal ainsi que ses montres connectées. L’information a été rapportée par Reuters puis confirmée par The Verge.

Les écrans Portal n’ont pas eu le succès attendu

Meta, la maison mère de Facebook, Instagram et WhatsApp, affronte de fortes difficultés depuis plusieurs mois. Sa valorisation boursière est passée de 350 à une centaine d’euros entre septembre 2021 et aujourd’hui. Le marché de la publicité est compliqué avec la politique d’Apple sur le pistage des internautes. TikTok lui met une pression énorme.

Ces multiples challenges, auxquels l’entreprise n’a pas réussi à trouver une réponse, l’obligent désormais à réviser ses plans — la suppression de plus d’un poste sur dix dans le groupe est la preuve des vives turbulences que Meta traverse. L’abandon de Portal et des montres connectées entre dans ce cadre. Seuls les projets jugés cruciaux sont maintenus.

La gamme Portal // Source : Facebook
Un aperçu de la gamme Portal. // Source : Facebook

Les écrans Portal ont fait leur apparition à l’automne 2018, avec l’idée de prolonger l’expérience des réseaux sociaux (et, donc, de Facebook) par la vidéo. La gamme des produits a par la suite été étendue, avec de nouveaux modèles Portal. Après quatre ans d’existence pourtant, et même avec les confinements successifs provoqués par le coronavirus, très rares sont les personnes qui ont cet appareil.

D’après les estimations du cabinet IDC, reprises cet été par The Information, Meta a expédié 800 000 appareils Portal en 2021. Selon le média, cela représente moins de 1 % du marché mondial des enceintes et écrans intelligents. Dérisoire à l’échelle du réseau social. Depuis cet été, d’ailleurs, on s’attendait à un abandon prochain de cette ligne de produits.

Facebook maintient ses efforts

Le resserrement des activités de Facebook ne signifie pas pour autant l’abandon du marché du « matériel », au sens large. On parle toujours de lunettes connectées en réalité augmentée — peut-être pour 2024 — et les expérimentations comme les Ray-Ban Stories constituent un indice de cette trajectoire. Surtout, Facebook reste à fond dans le métaverse, auquel on accède via des casques.

Il est extrêmement improbable que l’entreprise se détourne de cette trajectoire, sauf à imaginer un changement complet dans la direction du groupe — en somme, le départ de Mark Zuckerberg, puisqu’il est à l’origine de cette impulsion. En effet, l’identité même de la société qui chapeaute Facebook, Instagram et WhatsApp. est maintenant liée au métaverse.

Le métaverse demeure l’obsession de Mark Zuckerberg, qui ne dévie pas de cette ligne malgré les tumultes du groupe — ce cap de long terme a été rappelé dans la lettre du patron du réseau social au moment d’annoncer le départ de 11 000 salariés. La direction du site est persuadée qu’il y a des milliards de dollars à gagner à long terme, ce qui justifie les dépenses colossales maintenant.