Mark Zuckerberg l'avait dit : sa mission pour 2018 sera de « réparer Facebook » en en faisant de nouveau un réseau social. Est-ce à cet effet que Facebook a officialisé son Portal, un écran communicant qui marchera sur les plates bandes de l'Echo Show d'Amazon ?

Hormis les casques d’Oculus, entreprise rachetée, Facebook n’avait encore jamais sorti de produit hardware. Cette anomalie sera bientôt de l’histoire ancienne puisque la firme de Mark Zuckerberg a officialisé Portal, une enceinte connectée dotée d’un écran qui sera entièrement axée sur la communication et les visioconférences jusqu’à sept personnes. Pour une entreprise qui rêve de téléportation, cela a du sens.

Difficile de ne pas penser à l’Echo Show d’Amazon, sachant que le Portal sera décliné en deux tailles : l’un sera de 10 pouces (1 280 x 800 pixels), l’autre de 15 pouces (1 920 x 1 080 pixels). La version + s’appuiera aussi sur un rendu sonore de qualité grâce à des haut-parleurs plus performants et un caisson de basse. Portal+ pourra aussi être orienté en format paysage ou portrait. Le lancement est prévu pour le mois de novembre, aux prix respectifs de 199 et 349 dollars. Si vous en achetez deux, vous aurez même droit à un rabais de 100 dollars — ce qui semble logique, vu que le principal intérêt est la communication. Les prix en euro n’ont pas été communiqués.

De la visio simple

Comme tout objet connecté, le Portal permettra de lire de la musique (via Spotify ou Pandora) ou de solliciter un assistant vocal (ici… Alexa d’Amazon). Mais l’accent sera surtout mis sur les interactions sociales, avec la possibilité d’appeler d’autres utilisateurs des plateformes Facebook (Messenger ou Portal). Paradoxalement, il ne sera pas possible d’aller sur le réseau social avec, révèle The Verge dans sa longue présentation publiée le 8 octobre 2018. Un comble, mais qui se comprend stratégiquement : Facebook n’a pas vraiment intérêt à lier cet objet aux déboires récents de sa plateforme… Au lancement, le nombre d’applications disponibles sera par ailleurs très limité (pas de YouTube par exemple).

Facebook Portal // Source : Facebook

En tout cas, les ingénieurs de Facebook ont mis le paquet sur les dispositifs de captation, avec une caméra intelligente grand-angle capable de s’adapter au nombre de personnes présentes dans la pièce avec des zooms et de suivre les mouvements de celle ou celui qui passe l’appel. Ainsi, le géant souhaite rendre le chat vidéo plus naturel et plus fluide, où les interlocuteurs n’auraient pas besoin d’ajuster constamment l’appareil qui les connecte pour montrer leur visage. En revanche, il ne sera pas possible d’enregistrer.

Comme Facebook a perdu la confiance des utilisateurs en matière de sécurité des données personnelles, le Portal n’oublie pas d’être équipé d’un moyen de couvrir sa caméra et, bien sûr, de désactiver le micro. Il y aura même un bouton pour désolidariser les deux composants totalement de la carte mère afin d’éviter tout hack à distance possible. Rafa Camargo, en charge du produit, explique : quand ils sont coupés, « ces composants ne sont pas disponibles depuis la partie logicielle, il faudra donc être physiquement présent pour les reconnecter. » 

Suffisant pour convaincre des utilisateurs refroidis par l’affaire Cambridge Analytica et la fuite récente ?

Partager sur les réseaux sociaux