Quelles sont les prochaines pluies d’étoiles filantes à contempler en France ? Voici tous les essaims observables tout au long de l’année 2022.

Avez-vous déjà vu des étoiles filantes (ou météores) ? Comme l’an dernier, 2022 offre plusieurs opportunités d’admirer ces fines poussières vaporisées dans l’atmosphère de notre planète, à l’origine de ce bref phénomène lumineux. La Terre croise régulièrement sur son orbite des trainées de minuscules grains laissés par des comètes ou des astéroïdes sur leurs orbites.

Les différents essaims se produisent chaque année, à peu près au même moment, avec des intensités variables. Voici quand voir des étoiles filantes en France dans le ciel en 2022, pour occuper vos nuits.

Les étoiles filantes des Quadrantides

L’essaim des Quadrantides a connu son maximum d’activité dans la nuit du 3 au 4 janvier 2022. Il n’est pas trop tard pour en profiter : cette pluie d’étoiles filantes est généralement active entre le 28 décembre et le 12 janvier. On recense approximativement 80 météores par heure au pic d’activité.

Il est à observer en fin de nuit, avant l’aube. Le radiant, c’est-à-dire la zone du ciel d’où les météores semblent surgir, se trouve entre l’étoile Arcturus (constellation du Bouvier) et l’étoile Polaire (Petite Ourse).

Les Quadrantides semblent provenir d’un astéroïde baptisé 2003 EH1, qui met 5 ans à faire le tour du Soleil. L’essaim doit son nom à une constellation aujourd’hui disparue, celle du Quadrant mural.

Les étoiles filantes des Lyrides

L’essaim des Lyrides connait son maximum d’activité le 22 avril 2022. Cette pluie d’étoiles filantes est habituellement active entre le 21 et le 22 avril. Au pic d’activité, on compte environ 20 météores par heure.

Les météores sont à observer de préférence en début de nuit, en direction de la constellation de la Lyre, qui donne son nom aux Lyrides. Il faut pour cela chercher le « triangle d’été », formé par trois étoiles brillantes (Vega, Altaïr et Deneb).

L’origine des Lyrides est attribuée à une comète, C/1861 (Thatcher). Elle met 415 ans à faire le tour du Soleil.

L’essaim des Êta aquarides

L’essaim des Êta aquarides connaît un pic d’activité le 6 mai 2022. Ces météores sont généralement actifs entre le 19 avril et le 28 mai. On peut espérer voir entre 10 et 20 étoiles filantes par heure, au moment du pic d’activité.

Cette pluie de météores donne l’impression d’émerger de la constellation du Verseau, qu’on repère en cherchant le Grand carré de Pégase, formé de quatre étoiles. Les Êta aquarides tirent d’ailleurs leur nom d’une étoile, Eta Aquarii, située dans le Verseau.

Leur origine est la comète de Halley (1P/Halley), qui met 76 ans à faire le tour du Soleil.

L’essaim des Perséides

L’essaim des Perséides est au maximum de son activité le 12 août 2022. Malheureusement, cette année son observation est perturbée par la présence de la pleine Lune. Cette célèbre pluie d’étoiles filantes est habituellement active entre le 14 juillet et le 24 août. C’est une pluie abondante, avec plus de 100 météores visibles par heure au moment du pic.

Pour voir les Perséides, il faut repérer la constellation de Persée (au passage, vous aurez compris d’où vient le nom de l’essaim), en bas du W formé par la constellation de Cassiopée.

L’origine des Perséides est une comète, 109/Swift-Tuttle, qui met 133 ans à effectuer une révolution autour du Soleil.

L’essaim des Alpha Auriginides

L’essaim des Alpha Auriginides est à son pic d’activité le 1er septembre 2021. Il est assez rare de pouvoir observer cet essaim, comme le soulignait déjà en 2007 l’IMCCE. Il est actif entre le 25 août et le 30 septembre.

L’observation des Alpha Auriginides requiert de chercher la constellation du Cocher (Auriga, en latin), dont l’essaim semble provenir.

Cette pluie d’étoiles filantes est associée à une comète, C/1911 N1 Kiess, qui s’approche du Soleil tous les 200 ans environ.

L’essaim des Orionides

L’essaim des Orionides est à son maximum le 21 octobre 2022. Cette pluie d’étoiles filantes est habituellement active entre le 2 octobre et le 7 novembre. Approximativement, on recense 15 météores par heure au moment du pic d’activité.

L’observation est recommandée en deuxième partie de nuit. C’est en direction de la constellation d’Orion qu’il est conseillé de regarder pour trouver les Orionides. Avec ses 5 étoiles caractéristiques (dont Bételgeuse), c’est une constellation de base du ciel d’hiver.

Les Orionides sont issues de la comète de Halley, comme pour les Êta aquarides.

Quand admirer des étoiles filantes en 2022 ?
Un météore des Orionides. // Source : Flickr/CC/Mike Lewinski (photo recadrée)

L’essaim des Léonides

L’essaim des Léonides connait son pic d’activité le 17 novembre 2022. Les météores de cette pluie sont actifs entre le 6 et le 30 novembre. Lors du maximum de l’essaim, on compte environ 15 météores par heure.

Le radiant des Léonides est situé dans la constellation du Lion, qui ne se lève qu’en deuxième partie de nuit à cette époque de l’année. On peut repérer le Lion à partir de la Grande Ourse.

L’origine des Léonides est une comète, nommée 55P/Tempel-Tuttle. Il lui faut 33 ans pour effectuer une orbite autour du Soleil.

L’essaim des Géminides

L’année 2022 s’achève avec les Géminides, dont le maximum d’activité est prévu le 14 décembre. L’essaim est habituellement actif entre le 4 et le 17 décembre. On compte environ 120 météores par heure à la période du pic.

Cette pluie d’étoiles filantes semble émerger de la constellation des Gémeaux, d’où son nom, qu’on peut identifier facilement à l’aide de la Grande Ourse.

Les Géminides sont associées à 3200 Phaethon, un astéroïde qui met plus d’un an à faire le tour du Soleil.