La mini-série WandaVision vient de s'achever sur Disney+, ce 5 mars 2021, avec l'épisode 9, en beauté.

Voilà. WandaVision vient de se terminer après avoir été notre petit plaisir hebdomadaire chaque vendredi et, comme l’indique le titre de l’épisode, il s’agit là d’une fin de (mini) série, et non d’une fin de saison. C’est donc un vrai clap de fin pour WandaVision sur Disney+. Mais certainement pas la fin des personnages, puisque cet épisode dresse au contraire de nombreuses pistes sur la suite de l’Univers cinématographique Marvel (MCU).

Voici ce qu’il faut retenir de ce grand final.

La suite de l’article spoile toute la saison.

Attention spoilers sur toute la saison de WandaVision // Source : Disney+

Tout ce qu’il faut retenir de l’épisode 9 de WandaVision

La série parlait de trauma

L’un des grands coups de maitre de WandaVision est d’avoir su nous parler, avec légèreté, mais parfois une grande intensité, de traumatisme. Nous en parlions déjà au sujet de l’épisode 8 : l’origine du HEX est une allégorie de la solitude, tout particulièrement lorsque celle-ci est causée par un deuil impossible. La série s’achève donc sur la réussite de Wanda à dépasser sa tristesse, mais aussi à affronter, au moins temporairement, la solitude qui en découle — elle s’isole d’ailleurs littéralement, lors d’une scène post-générique.

Wanda devient Scarlet Witch

Wanda Maximoff est présente depuis un certain temps dans le MCU, et ses pouvoirs également. Mais jamais elle n’avait été qualifiée de Scarlet Witch ou, en français, la Sorcière rouge. Il s’agit là d’un statut tout particulier, une place à part dans la mythologie.

Si Agatha Harkness prononçait pour la première fois ce nom à la fin de l’épisode 8, le grand final signe vraiment l’avènement de la Sorcière rouge. L’étendue et la puissance de ses pouvoirs se révèlent, tout comme son costume, s’accompagnant de la fameuse couronne iconique des comics. La tunique elle-même se distingue toutefois légèrement de ces derniers, plus pourpre, finement travaillée dans les détails, et aussi bien plus habillée (et c’est salutaire).

Wanda dans son costume Scarlet Witch. // Source : Marvel/Disney+

Il est à noter que l’image que Wanda avait perçu dans le sceptre, au moment d’obtenir ses pouvoirs (un flashback vu dans l’épisode 8), était une image elle-même, une apparition astrale de la Sorcière rouge.

Vision est vivant

Durant cet épisode, deux versions de Vision se sont affrontées. Et, d’une certaine façon, les deux ont survécu.

  • Le premier, le Vision « historique » qui avait été ici reprogrammé par SWORD, a retrouvé la majeure partie de sa mémoire. Après l’affrontement et le dialogue entre les deux Vision, on ne l’a plus revu, mais il est clairement vivant et il pourra donc jouer un rôle dans le MCU.
  • Le second, le Vision issu du pouvoir de Wanda, survit de manière plus poétique. S’il disparait totalement à la fin de l’épisode, avec l’extinction du HEX, il glisse une petite phrase à l’attention de Wanda pour lui signifier que, s’ils se sont déjà quitté deux fois, ils pourraient bien se revoir sous d’autres formes. Rien ne dit que ce Vision reviendra, mais on ne peut pas considérer qu’il soit pleinement « mort ». Une part de lui survit dans l’Univers.

Pietro ne venait pas d’une dimension parallèle

C’est là un aspect de l’épisode 9 potentiellement décevant pour les fans : Pietro n’était finalement pas vraiment le Quicksilver des X-Men, issu d’une dimension parallèle. Il s’agissait d’un certain Ralph, un « acteur » d’Agatha Harkness.

Le darkhold est de la partie

On l’apercevait brièvement dans l’épisode 7 lorsque Agatha Harkness révélait sa véritable identité : le darkhold, ou grimoire des péchés, fait son retour dans le MCU depuis la saison 4 des Agents du SHIELD. Agatha Harkness y fait référence, très directement, et il pourrait être central dans les prochains films Marvel et tout particulièrement Doctor Strange 2. L’une des deux scènes post-génériques nous montre en effet le darkhold entre les mains de Wanda.

Ce livre contient une grande puissance maléfique, puisqu’il provient des enfers. C’est une sorte de boite de Pandore : il ne doit évidemment pas tomber entre de mauvaises mains, mais même des mains bien intentionnées seront corrompues. Il renferme une magie noire qui permet de modeler la réalité, physique comme psychique.

.

Les deux scènes post-générique

Cet épisode final contient deux scènes post-génériques (attention, vous pourriez louper la dernière, restez bien jusqu’à la fin) :

  • On y voit une skrull, dont la population est très présente dans les films Avengers, et centrale à l’intrigue du film Captain Marvel. Elle fait appel à Monica et lui transmet une invitation venant, très probablement, de l’ancien directeur du SHIELD, Nick Fury. Celui-ci continue à sauver le monde dans l’ombre : on sait en effet, depuis Spider-Man Far From Home, qu’il se cache maintenant dans une station spatiale, et qu’il y est accompagné par des soldats skrull.
  • La deuxième scène est en plein milieu du grand générique de fin. Wanda y est isolée, en pleine nature, et elle génère une projection astrale d’elle-même… en train de consulter le darkhold, sur un fond musical issu du thème de Doctor Strange. On entend également ses enfants appeler à l’aide. Wanda est-elle en train de chercher une solution pour faire revivre ses enfants, quitte à puiser dans la magie noire du darkhold ?
Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo