Sony a pris l'étrange décision de facturer la mise à niveau de Marvel's Spider-Man. Les propriétaires de la version PS4 devront re-payer pour profiter des améliorations PS5.

À mesure que l’on se rapproche du lancement de la PS5, attendue pour le 19 novembre en France, les dernières interrogations trouvent leur réponse. Et force est de reconnaître que Sony est parfois compliqué à suivre. Dans un article publié sur Kotaku le 23 septembre, on apprend que la mise à niveau de la version PS4 de Marvel’s Spider-Man sur PS5 ne sera pas gratuite.

La décision de Sony est d’autant plus étrange qu’il ne faudra pas payer deux fois pour jouer aux versions PS4 et PS5 de Marvel’s Spider-Man : Miles Morales — et il en sera de même pour Sackboy A Big Adventure et Horizon Forbidden West. Pour acquérir la remasterisation de Marvel’s Spider-Man, il faudra passer par l’Ultimate Edition du spin-off Marvel’s Spider-Man : Miles Morales — facturée 79,99 euros. Celles et ceux qui payeront ne pourront même pas transférer leur sauvegarde.

Marvel’s Spider-Man // Source : Sony Interactive Entertainment

Sony complique tout pour la transition

«  Il n’est actuellement pas prévu de proposer Marvel’s Spider-Man : Remastered [la version PS5] en achat séparé. Les propriétaires d’une copie de Marvel’s Spider-Man sur PS4 peuvent acheter Marvel’s Spider-Man : Miles Morales Ultimate Edition pour jouer à Marvel’s Spider-Man : Remastered sur PS5 », explique Sony en guise de justification. Il rappelle aussi que la version PS4 de Marvel’s Spider-Man sera rétrocompatible — sauf qu’il faudra faire une croix sur les améliorations visuelles.

Sony fait donc preuve d’un peu d’avarice quand Microsoft et d’autres éditeurs se montrent beaucoup plus généreux pour ce passage à la nouvelle génération. Il existe aujourd’hui une copieuse liste de jeux PS4 et Xbox One qui seront améliorés gratuitement sur PS5 et Xbox Series S/X. Si certains ne jouent pas toujours le jeu (exemple : Control), Sony fait ici une erreur dans le sens où il a un devoir d’exemplarité lié à son statut de constructeur. En considérant Marvel’s Spider-Man Remastered comme un tout nouveau jeu, il nous renvoie au début de l’ère PS4/Xbox One, quand les éditeurs ont empilé les remasterisations payantes pour gonfler un catalogue d’abord très maigre.

En prime, Sony offre le bon rôle à Microsoft. La firme de Redmond a mis au moins une technologie baptisée Smart Delivery, laquelle promet la meilleure version du jeu en fonction de la console que l’on possède (sans surcoût).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo