Nick et Charlie ont conquis nos cœurs depuis déjà plus d’un an, et n’en finissent plus de nous faire fondre face à tant de mignonnerie dans la géniale saison 2, enfin disponible sur Netflix. Mais une fois ces 8 nouveaux épisodes engloutis, nous vous conseillons de vous laisser embarquer par les romances tout aussi adorables de Young Royals sur Netflix et de Love, Victor sur Disney+.

C’est la petite douceur de notre été, celle qui fait battre nos cœurs plus que jamais et qui nous donne presque envie de revivre notre adolescence : Heartstopper est de retour sur Netflix pour une saison 2, tout aussi formidable que la précédente. Ce petit cocon d’amour et de bienveillance, très fidèle aux romans graphiques originaux de l’autrice Alice Oseman, nous étonne toujours autant par sa capacité à offrir de magnifiques et rares représentations, le tout enrobé dans une légèreté réconfortante.

Love, Victor // Source : Greg Gayne/Hulu
Love, Victor // Source : Greg Gayne/Hulu

Mais ces 8 nouveaux épisodes passent à une vitesse folle, et il peut être difficile de dire temporairement au revoir à Nick et Charlie, en attendant la saison 3. Pour patienter jusque-là, deux autres séries, disponibles sur des plateformes de SVOD, sont idéales pour combler notre besoin de romances gays réalistes et addictives. Vous avez ainsi le choix entre l’internat prestigieux de Young Royals sur Netflix ou les questionnements intimes de Love, Victor sur Disney+.

Young Royals sur Netflix, quand The Crown rencontre Gossip Girl

Heartstopper est une petite merveille d’inclusion et d’amour à toutes épreuves, c’est indéniable. Mais ce penchant « Bisounours » de la création d’Alice Oseman peut aussi parfois agacer (en de très rares occasions, on vous l’accorde). Pour ce genre de moments, nous vous conseillons plutôt de vous rapprocher de séries plus dramatiques comme Young Royals. Alors que le prince Wilhelm fait son entrée dans un prestigieux internat, l’institut Hillerska, il va tomber sous le charme de Simon, l’un de ses camarades de classe.

Sorte de version adolescente et gay de The Crown, cette série suédoise nous pousse presque à plaindre les membres des familles royales, tant Wilhelm est tiraillé entre son devoir lié à son statut et son évident désir de liberté. Young Royals n’échappe pas à de nombreux clichés du genre, mais elle brille par sa représentation réaliste des adolescents, loin des corps parfaits habituellement mis en scène à la télévision. Ne vous fiez pas à son aspect cheap au premier abord : cette création Netflix pourrait bien vous séduire par ses thématiques étonnamment profondes et touchantes. Bon, Simon et Wilhelm ne sont pas aussi dégoulinants de mignonnerie que Nick et Charlie d’Heartstopper, mais c’est aussi ce qui fait leur charme, après tout.

  • À voir si vous avez aimé : SKAM ; Elite ; The Crown ; The Royals ; Gossip Girl ; Call Me By Your Name
  • À voir si vous cherchez : drame adolescent ; famille royale ; romance ; émotion ; série suédoise ; histoire d’amour gay ; épisodes longs ; pour ados mais pas que ; internat ; obligations royales vs liberté ; psychologique ; se détacher des teen series britanniques ou américaines habituelles ; coming-out ; suivre la vie de riches ados comme dans un drôle de cross-over entre Gossip Girl et The Crown

Love, Victor sur Disney+, quand Heartstopper rencontre Love, Simon

En 2018, bien avant Heartstopper, un film essentiel apportait sa grande pierre à l’édifice des représentations gays : Love, Simon, disponible sur Disney+. Adapté du roman de Becky Albertalli, ce long-métrage mettait en scène Simon Spier, qui cache son homosexualité aux yeux des autres. Mais alors qu’un autre adolescent gay se dévoile sous le pseudo de « Blue », les deux lycéens vont entamer une correspondance et tisser des liens forts. Avec cette histoire restée culte, Love, Simon a fait date dans l’histoire des récits LGBTQIA+ en devenant le premier film produit par un grand major du cinéma et dont l’intrigue met en scène deux adolescents gays au premier plan. Deux ans plus tard, un spin-off version sériel voit le jour avec Love, Victor.

Dans cette comédie romantique fun et rafraîchissante, Victor débarque au lycée Creekwood. Alors qu’il tente de démêler les fils de son orientation sexuelle, il décide de contacter Simon Spier, un ancien élève de l’établissement, qui a traversé des épreuves similaires. Dans la lignée de Love, Simon, cette série dérivée offre une narration à mille lieux des stéréotypes généralement collés sur les personnages LGBTQIA+, et cela fait un bien fou. Les histoires d’amour gay deviennent alors joyeuses et inspirantes, loin des destins tragiques habituels, sans jamais mettre de côté la difficulté de faire un coming-out dans un milieu familial très religieux par exemple. En ce sens, elle se rapproche évidemment de Heartstopper, pour notre plus grand bonheur.

  • À voir si vous avez aimé : Love, Simon ; Normal People ; Mes premières fois ; Genera+ion ; Sex Education ; Looking ; Queer as Folk
  • À voir si vous cherchez : comédie romantique ; teen drama ; histoire d’amour gay ; questionnements adolescents ; épisodes courts ; lycéens ; coming-out ; amitié ; humour ; pour ados mais pas que ; pour aller mieux ; avoir des papillons au ventre

Source : Montage Numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.