L’immense fuite de vidéos du prochain jeu Grand Theft Auto VI a déclenché de nombreux commentaires acerbes sur les graphismes d’un jeu pourtant clairement encore en production. Est-ce bien utile ?

On ne va pas faire comme si l’éléphant au milieu de la pièce n’existait pas : ce week-end, des dizaines de vidéos d’un — tout petit — jeu ont fuité sur Internet. Ce jeu, c’est Grand Theft Auto VI. Et vous avez sûrement vu, volontairement ou non, des images de GTA 6 tourner sur Internet. Ce n’est pas grave : nous mentirions nous-mêmes si nous osions écrire ne pas avoir regardé ces vidéos. Toutefois, un tel incident amène à se poser une nouvelle fois la question : ça nous avance à quoi, au juste, d’avoir vu ça ?

L’une des fuites les plus importantes de l’histoire du jeu vidéo

On a donc appris ce week-end que des images d’une ancienne version de GTA VI ont été publiées sur un forum spécialisé. 90 vidéos et une tonne d’images, montrant des séquences de jeu en développement, percluses de menus bizarres et d’outils de développement internes. L’authenticité desdites images a rapidement été confirmée par des employés de Rockstar auprès de Bloomberg et la personne responsable de la fuite menace même depuis de diffuser davantage d’éléments (il serait en possession d’une version jouable et d’une partie du code source) si la direction de Rockstar Games ne le contacte pas.

20205191141228_1
GTA Online // Source : capture d’écran

C’est effectivement un incident majeur, et accessoirement l’un des leaks les plus copieux de l’histoire de l’industrie, mais pas non plus le premier. L’an passé, le studio polonais CD Projekt (The Witcher, Cyberpunk 2077) avait subi une intrusion similaire et avait vu certaines données sensibles, notamment le code source de ses jeux, être mis en vente sur Internet.

Concernant Grand Theft Auto VI, Rockstar a justement réagi ce lundi pour confirmer l’intrusion dans leur réseau interne, et explique « n’anticiper aucun effet à long terme sur le développement des projets en cours ». GTA VI sera donc présenté au public quand il devra l’être, peu importe le temps que ça prendra.

Derrière les vidéos, il y a des équipes qui travaillent

Depuis la fuite, des centaines de messages et de vidéos postées sur les réseaux sociaux partagent le contenu volé au studio, et ce, malgré les efforts de Rockstar pour en supprimer toute présence d’Internet. C’est une bonne occasion de rappeler que non, les leaks n’ont rien de bon pour le jeu vidéo. Ils entretiennent un climat toxique qui dessert les équipes travaillant dans l’ombre sur ces projets.

La première raison en est toute simple : le processus créatif, c’est aussi choisir soi-même le moment de dévoiler son travail au public. C’est valable partout : au cinéma, en musique, dans le jeu vidéo et même en cuisine. Dans le cas de Grand Theft Auto VI, on parle d’une période de production particulièrement longue, et donc de plusieurs années durant lesquelles le jeu n’est pas en état d’être montré. S’ajoutent à cela des questions de marketing, des plannings de diffusion et tout un travail de communication, qui sont potentiellement impactés par tout ça.

gtav-bug-transfert-progression
Grand Theft Auto V // Source : image officielle

On peut avoir des griefs contre Rockstar, ce ne sont pas les raisons qui manquent. Mais grassement relayer et commenter le contenu des fuites en pensant être le Robin des Bois du jeu vidéo, ce n’est pas s’attaquer aux grands patrons de Rockstar. C’est potentiellement faire trimer des centaines de personnes qui planchent sur un jeu depuis des années et n’ont pas demandé à arriver le lundi au bureau en voyant leur travail placardé partout sur Internet.

Personne n’a demandé notre avis sur un jeu qui n’est même pas fini

Plus encore, on parle apparemment d’une ancienne version du jeu, qui ne reflète pas réellement à quoi il ressemblera à sa sortie. Oui, vous avez noté la présence de texte intrusif sur l’écran, de personnages qui ne sont pas encore animés et de lignes de dialogue qui manquent à l’appel. C’est normal, les jeux vidéo ne sont pas créés par magie en un claquement de doigt, prêts à être commercialisés. Tout ce que l’on peut voir dans ces vidéos peut être sujet à changement, voire être retiré du projet avant sa sortie en version finale, si les équipes le décidaient.

Donner un avis sur le contenu du jeu, ses personnages jouables ou ses mécaniques n’a donc pas spécialement de sens, puisque personne n’a sciemment décidé de nous montrer tout ça. Personne ne voulait présenter GTA VI aux joueurs ce week-end, de vous parler de ses personnages ou de sa ville, et encore moins de cette façon. Vous iriez voir votre boulanger pour lui dire que sa baguette pas encore mise au four n’est pas bien cuite ?

send this to someone when nobody asked 0-7 screenshot
Quand quelqu’un donne son avis sur les vidéos de GTA VI // Source : YouTube

Considérer le contenu qui a fuité comme acquis — même si Rockstar en a confirmé l’authenticité — c’est quelque part rentrer dans le jeu de la spéculation. Lister l’ensemble des secrets qu’on peut y voir, donner son avis sur la présence de telle ou telle chose, c’est entretenir une hype malsaine qui peut démoraliser les personnes qui développent un jeu et amener les joueurs à se forger un avis sur un produit non terminé, créant au passage des attentes qui n’ont pas lieu d’être.

Au final, ce que les joueurs auront entre les mains, c’est le jeu dans sa version commerciale. Tomber dans des travers comme celui-ci et abondamment commenter le contenu des vidéos est donc non seulement un geste irrespectueux envers les équipes de développement, mais quand on y réfléchit, c’est également contre-productif quand on attend un jeu comme le Messie. C’est l’un des meilleurs moyens de générer des débats inutiles sur Internet, qui en est pourtant déjà rempli, et même risquer un potentiel report, voire des critiques négatives à la sortie si « du contenu prévu a disparu du jeu ».

Il y a d’autres façons de voir comment les jeux vidéo sont faits

Par contre, si vous considérez que de telles vidéos sont intéressantes pour savoir comment les jeux sont faits, vous avez raison. C’est toujours plaisant de se pencher sur la façon dont les studios développent leurs jeux, on apprend toujours plein de choses. Il existe cependant de meilleures façons, plus saines et respectueuses, de le faire. Tenez par exemple : voilà une vidéo de Miriam Bellard, artiste chez Rockstar North, qui raconte en large et en travers comment ils s’appuient sur la scénographie du cinéma pour concevoir leurs environnements :

Il existe même une conférence de 50 minutes qui détaille comment Rockstar a programmé des chevaux réalistes pour Red Dead Redemption II.

raw
Grand Theft Auto V // Source : image officielle

Le lendemain de la fuite, le hacker a publié un petit message sur les forums, expliquant être surpris par le nombre de réactions et de messages qu’il a reçus durant la nuit. Il parle d’un message devenu « viral de manière inattendue ». Comme s’il ne s’attendait pas à voir Rockstar réagir de cette façon, et à ce que des milliers de personnes récupèrent les vidéos du jeu pour les mettre en ligne à leur tour. Le subreddit officiel de la série Grand Theft Auto a d’ailleurs été suspendu pendant plusieurs heures, et affiche désormais un message interdisant à quiconque de poster la moindre image issue de la fuite.

Si ces fuites ont été si abondamment relayées, c’est parce que GTA VI est sans doute l’un des jeux les plus attendus de la décennie. Et si c’est le cas, c’est aussi parce que les équipes de développement et de marketing travaillent depuis des années à donner envie aux joueurs d’attendre leurs jeux, en choisissant la façon et le moment de le faire. Peu importe le jeu, peu importe le studio, il faut respecter ça.

Capture d’écran 2022-09-19 à 19.19.52
Eh oui, un jeu non fini, ça ressemble à un jeu non fini // Source : Reddit/GTA

On peut donc se reposer la question : ça nous avance à quoi, d’avoir vu tout ça ? Pas à grand chose. Passée la curiosité morbide, notre vie de joueur ne va pas être profondément bouleversée parce qu’on a pu voir un personnage se balader dans une version imparfaite de GTA VI. Il y a même fort à parier que tout le monde aura oublié le contenu des vidéos dans quelques mois. Les développeurs, eux, ne l’auront pas oublié. Et c’est en continuant à s’enthousiasmer des fuites que l’on perpétue ce schéma de pensée toxique.