CanalPlay ou Netflix ? OCS ou Amazon Video ? Avec le décollage de la SVOD en France, il est parfois difficile de se retrouver dans les offres des principaux acteurs. Tour d'horizon et comparatif des deux plus importants services et d'un outsider qui retient l'attention.

Avec l’arrivée de Netflix à l’automne 2014, le secteur de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) est en train de décoller dans l’Hexagone. Les internautes, s’ils ne sont pas encore massivement abonnés à ces services, connaissent aujourd’hui l’existence des principales offres et, pour une partie d’entre eux, ont déjà eu l’occasion d’en tester un lors de la période d’essai (30 jours pour Prime Video).

PC lit ordinateur

Aujourd’hui, le débat se limite bien souvent à la question suivante : Netflix ou CanalPlay ? Il faut dire que les deux plateformes dominent de la tête et des épaules le reste du marché.

Le premier propose 22 694 programmes (un seul épisode d’une série TV équivaut aussi à un programme), tandis que le second donne accès à 10 709 programmes. Le troisième du classement, SFR Play, fournit un catalogue de 9 715 œuvres, selon le suivi effectué par NPA Conseil au mois d’août 2017. Suivent ensuite Amazon Prime Vidéo (2 372), la Box VidéoFutur (1 341) et FilmoTV (733).

De quoi occuper de nombreuses soirées avant d’épuiser toutes les œuvres référencées sur le service.

En termes de parts de marché, selon une enquête Harris Interactive, 63 % des abonnés de 15 ans et plus privilégient Netflix pour regarder des contenus SVOD. Arrive CanalPlay en deuxième position, avec 19 %. SFR Play se trouve sur la troisième marche du podium, avec 6 % du marché. Il la partage avec Amazon Prime Vidéo, aussi à 6 %.

Le catalogue des différents services est mis à jour régulièrement, sur une base mensuelle, avec l’ajout de nouveautés. Cette actualisation s’accompagne aussi d’un retrait de certains films ou séries. Vous ne savez pas quel programme regarder ? Consultez notre guide des programmes SVOD.

Quel est le meilleur service de SVOD ?

Se pose alors la question cruciale : quel est le meilleur service de vidéo sur abonnement ?

Difficile évidemment de répondre de façon trop tranchée, dans la mesure où plus de la moitié (56,9 %) du catalogue cinéma proposé en SVOD n’est disponible que sur une seule plateforme, d’après un baromètre daté d’avril 2015 du CNC.

1 765 œuvres cinématographiques n’étaient proposées que sur une seule plateforme, 529 l’étaient sur deux plateformes, 472 sur trois plateformes et 364 sur quatre plateformes ou plus. Toutefois, le CNC remarque que les œuvres cinématographiques sont davantage disponibles sur plus de plateformes qu’auparavant.

Du côté des films, le CNC note que le catalogue de Netflix propose un peu plus de longs-métrages récents (17,3 % des films disponibles en SVOD sur Netflix sont sortis en salles il y a 3 ou 4 ans) que CanalPlay, qui n’est pas très loin derrière (15,1 %).

C’est Netflix qui semble être en tête dans la course à la SVOD. En 2015, 25,8 % des clients de vidéo à la demande ont déclaré avoir visionné un programme sur Netflix, contre 18,5 % dans le cas de CanalPlay. Un coup pour la filiale de Canal+, qui dominait le secteur lors des deux années précédentes.

CanalPlay Netflix SVOD

Du coup, pour se faire un avis, il reste préférable de passer par les offres d’essai pour découvrir les différents films, documentaires et séries télévisées proposés par chacun, même si des sites spécialisés comme JustWatch permettent d’explorer le catalogue des services de SVOD grâce à un moteur de recherche dédié.

Mais bien entendu, cela n’interdit pas de jauger les forces et les faiblesses de chacun, en passant en revue leurs principales fonctionnalités, comme le nombre d’écrans supportés en simultané ou la compatibilité avec les terminaux et les protocoles, et, surtout, le coût de l’abonnement.

Netflix

Netflix
L’accueil de Netflix.

Catalogue

Après un démarrage poussif, le catalogue de Netflix s’est étoffé pour tenir son rang de plateforme SVOD. La qualité demeure très variable encore aujourd’hui, mais la situation s’est nettement améliorée. De nombreuses œuvres donnent satisfaction, qu’elles aient été produites par Netflix ou non. Citons par exemple Homeland, Sense8, Jessica Jones, Daredevil, Bloodline, Suits ou encore Fargo.

Mais le principal atout de Netflix réside dans ses séries originales. Le service de SVOD produit en effet une partie de ses contenus, ce qui constitue un atout indéniable par rapport à certains rivaux, qui ne peuvent compter que sur les œuvres des autres. Et qui plus est, le catalogue exclusif de Netflix est globalement salué par la critique.

Cette stratégie déborde sur le septième art, avec l’exemple de Beasts of no Nation. Il s’agit du premier film coproduit par Netflix dont la qualité a été saluée par la critique, avec en particulier une récompense à la Mostra de Venise. Mais l’on pourrait aussi citer Jadotville, Spectral, Sand Castle ou encore Okja. Si l’effort de guerre est donné en priorité au niveau des séries télévisées, la plateforme cherche aussi à se doter de longs-métrages exclusifs.

Fonctionnalités

La haute définition est proposée de base pour les abonnements Standard, mais pas avec l’offre Essentiel. Avec l’offre Premium, c’est même de l’ultra haute définition (4K) qui sera affichée, si vous avez l’équipement adéquat et une connexion Internet suffisamment performante. Dans le cas contraire, vous n’aurez « que » de la HD classique.

Parmi les autres fonctionnalités qui méritent d’être signalées, notons la présence d’un mode hors ligne, la possibilité de relier à un même compte plusieurs écrans en simultané (jusqu’à deux pour le forfait standard et quatre pour le premium) et une compatibilité avec différents terminaux (PC, téléviseur, tablette et smartphone), notamment via des applications.

Prix

Netflix propose trois niveaux d’abonnement : Essentiel, facturé 7,99 euros par mois ; Standard, qui passe à 10,99 euros par mois et Premium qui atteint 12,99 euros par mois. Par contre, Netflix ne propose que des abonnements mensuels. Aucune option de paiement au trimestre, au semestre ou à l’année n’est disponible. À noter que jusqu’au mois d’octobre 2017, les forfaits Standard et Premium étaient facturés respectivement 9,99 et 10,99 euros par mois mais une hausse de prix a eu lieu.

Abonnement Prix mensuel
Essentiel (un écran SD) 7,99 euros
Standard (deux écrans HD) 10,99 euros
Premium (quatre écrans UHD) 12,99 euros

Amazon Prime Video

Catalogue

Lancée dans une relative discrétion en décembre 2016, la version européenne — et donc française — d’Amazon Prime Video est loin d’égaler sa grande sœur américaine. Mais dans nos contrées l’offre de Prime Video a le mérite d’être gratuite pour tous les abonnés Premium Amazon. Toutefois, à l’exception des séries produites et diffusées par Amazon, comme Transparent, The Man in the High Castle ou encore Mozart in the Jungle, le catalogue européen du géant du e-commerce est famélique. Les films y sont particulièrement vieux et le nombre de séries non-Amazon se compte sur les doigts d’une main.

L’offre agit donc réellement comme un bonus à l’abonnement Premium. Le service SVoD mérite-t-il à lui seul que l’on paye une cinquantaine d’euros par an ? S’il n’y avait que Prime Video dans les avantages Premium, notre réponse serait probablement négative.

Mais pouvoir découvrir et consommer d’excellentes séries — car Amazon livre à Netflix une bataille sanglante à Hollywood pour y produire les meilleurs shows — est un vrai avantage. On vous en conseille chaque mois de nouvelles, et elles sont rarement décevantes.

Fonctionnalités

Amazon Prime Video dispose d’applications pour smartphones et tablettes Android et iOS. Sur celles-ci, vous pourrez regarder en mode hors-ligne ou non, les différents programmes proposés. Le site web du service permet enfin de regarder depuis son ordinateur le catalogue.

Toutefois, notez que l’interface n’est pas traduite en français et reste en anglais même si les contenus sont francisés. Enfin, pour utiliser Prime Video sur un téléviseur, l’équation est difficile : Amazon refusant d’intégrer la fonctionnalité Google Cast — principalement car aux États-Unis, le géant possède sa solution maison la Fire TV  — il vous faudra peut-être faire appel à un bon vieux câble HDMI avant de parvenir à obtenir une bonne qualité.

Depuis l’été 2017, l’application Amazon Prime Video est disponible en France sur la console Shield Android TV de Nvidia. Notons qu’AirPlay — sur les appareils Apple — fonctionne et permet de remplacer le Cast Google à condition d’avoir une Apple TV ou une box compatible.

Prix

Il est difficile de parler de tarif pour Prime Video considérant que le service est offert aux abonnés Premium.

Abonnement Premium
Coût 49 € / an
Type d’accès PC, tablette, smartphone

CanalPlay

CanalPlay
L’accueil de CanalPlay.

Catalogue

Concernant les films, CanalPlay fait une large place aux films français mais on trouve aussi beaucoup de longs-métrages américains. Une section jeunesse est aussi de la partie avec des dessins animés et des films d’animation (essentiellement des Disney). Fait rare, le site de SVOD propose aussi une section pour adultes avec des films pornographiques.

Malgré ses liens avec Canal+, CanalPlay ne profite pas des séries originales produites par la chaîne cryptée. Des œuvres comme Le Bureau des légendes, Engrenages, Braquo, Bref ou Kaboul Kitchen ne figurent pas au catalogue, à la différence des Lascars et H. D’autres séries françaises peuvent être dénichées, comme Plus Belle La Vie.

Du côté des séries américaines, CanalPlay profite des liens tissés avec Warner et ABC pour fournir des œuvres spécifiques. Par exempleTwo Broke Girls et Revolution pour le premier, Esprits Criminels, Desperate Housewives pour le second. Au total, on recense 119 séries sur CanalPlay, incluant des classiques et des nouveautés.

Fonctionnalités

Du côté des fonctionnalités, CanalPlay est accessible sur TV, ordinateur, tablette et smartphone. Des applications pour iPhone, iPad, Android et Windows Phone sont proposées. CanalPlay peut aussi être utilisé avec AirPlay et ChromeCast, qui permettent de streamer des contenus vers le téléviseur sans aucun fil.

Élément intéressant de CanalPlay, le mode de visionnage hors connexion.

L’application du service de vidéo par abonnement propose une fonctionnalité qui permet de télécharger le contenu sur son terminal. Une fois la lecture commencée, vous avez 48 heures pour finir de visionner votre contenu. Si elle n’est pas démarrée, le contenu sera conservé 30 jours. À noter que des restrictions peuvent survenir.

Prix

Deux abonnements CanalPlay sont disponibles, et le choix dépendra surtout de la façon dont vous souhaitez profiter du service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD). Seul un abonnement mensuel est proposé ; il n’y a aucune offre affichée pour s’abonner pour un trimestre, un semestre ou une année.

Le premier est facturé 7,99 euros par mois et est destiné à ceux qui passent par le PC, la tablette ou le smartphone. Le second coûte 9,99 euros par mois et sert à ceux qui sont abonnés via leur fournisseur d’accès à Internet (Orange, SFR, Bouygues Télécom, Free), le décodeur Canal+ et l’Apple TV.

Première formule Deuxième formule
Coût  7,99 € / mois  9,99 € / mois
Type d’accès PC, tablette, smartphone box Internet, Apple TV, décodeur Canal+

OCS Go

Catalogue SVoD

OCS est à l’origine un bouquet de chaînes payantes créé par Orange. Mais pour mimer son partenaire de longue date, HBO et son HBO Go, la société a créé son OCS Go. Le service est fourni dans la plupart des offres contractées auprès de votre FAI ou en OTT puisque depuis quelques mois. OCS est disponible à l’abonnement libre, à la manière de Netflix. Avec Go, c’est désormais une offre SVoD en tant que telle couplée aux contenus en replay des chaînes d’Orange.

Côté OCS Go, donc SVoD, l’abonné à accès à un catalogue de films et de séries TV à la demande : citons par exemple Game of Thrones, Black Sails, Girls Big Little Lies, ou encore Westworld. OCS Go propose d’ailleurs la possibilité de les voir très vite après leur retransmission aux États-Unis grâce à la formule US+24, qui permet de voir un épisode d’une série 24 heures après les téléspectateurs américains, mais également de voir toutes les saisons de ces séries toute l’année. Par ailleurs, OCS Go dispose d’un accès privilégié au catalogue de HBO, une chaîne réputée pour la qualité de ses productions.

Les chaînes linéaires

Enfin, puisque l’offre est hybride entre SVoD et chaîne linéaire, l’abonné pourra également profiter de celles-ci.  Elles incluent des soirées spéciales et des replays pendant 30 jours après la diffusion initiale. En outre, dans le cadre de la chronologie des médias, OCS permet de voir des films dix mois après leur sortie au cinéma, mais en replay et non en SVoD. Des programmes pour enfants ainsi que des documentaires et des magazines sont proposés sur OCS.

À ce sujet, il faut savoir que le partenariat entre HBO et OCS, en place depuis 2008, est en train d’être approfondi : les deux partenaires ont annoncé un accord pour faire d’Orange, la maison-mère d’OCS, l’unique diffuseur en France des contenus de la chaîne américaine. En clair, OCS Go va pouvoir fournir une vraie offre de SVOD en France avec les séries de HBO, y compris les anciennes séries.

Fonctionnalités

Concernant les fonctionnalités, OCS Go est accessible sur mobile, tablette et ordinateur. Il est aussi possible d’accéder au service sur le téléviseur, via Google Cast, Android TV et Xbox One, à condition de payer l’abonnement le plus cher. Si vous vous abonnez via votre FAI (Orange, Bouygues Telecom, SFR, Free, etc) ou votre diffuseur TV (Canal+, PlayStation, FranSat, etc), vous pouvez également avoir OCS Go sur votre box.

Des applications dédiées pour l’ordinateur et les terminaux mobiles (iOS et Anroid) sont disponibles. Il est possible de lire deux flux en simultané et d’en faire profiter jusqu’à quatre écrans à la fois, en plus du téléviseur. OCS Go donne la possibilité de regarder les contenus en streaming ou déconnecté d’Internet en téléchargeant au préalable la vidéo que vous voulez regarder hors-ligne.

Prix

Deux formules OCS sont disponibles selon la manière dont vous comptez profiter du service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) commercialisé par Orange. Le premier abonnement mensuel est facturé 9,99 euros. Le premier mois est offert si vous n’avez jamais été abonné auparavant à OCS.

Le second abonnement est un peu plus cher : il vous faudra débourser 11,99 euros par mois. Le premier mois reste offert si vous n’avez jamais été abonné auparavant à OCS. La hausse de prix est justifiée par l’option permettant de regarder le bouquet OCS sur le téléviseur avec Google Cast, Android TV et Xbox One.

Orange n’a pas d’offres préférentielles avec un abonnement au trimestre, au semestre ou à l’année.

Première formule Deuxième formule
Coût 9,99 € / mois 11,99 € / mois
Type  d’accès Mobile, tablette, PC mobile, tablette, ordinateur, TV

 

Anime Digital Network

Anime
L’accueil d’Anime Digital Network.

Catalogue

Anime Digital Network revendique un catalogue de plus de 4 000 épisodes, répartis en 170 séries et 50 films. Sont bien sûr proposés des dessins animés ultra-populaires comme les inévitables Naruto, Hunter X Hunter et Bleach, des grands classiques de l’animation nipponne, comme Détective Conan, GTO et Dragon Ball Z, ainsi des étoiles montantes, à l’image de One Punch Man.

Bien sûr, il n’y a pas tout. En farfouillant un peu pour mettre le catalogue à l’épreuve, on voit que des séries comme One Piece, Samurai Champloo et Kenshin manquent à l’appel. Mais ces manques peuvent être compensés avec bien d’autres séries, notamment celles provenant directement du Japon et dont les noms restent très obscurs pour ceux qui ne seraient pas déjà fans.

Fonctionnalités

Les forfaits proposés par Anime Digital Network ouvrent un accès en illimité au catalogue des séries télévisées. Pour ce qui est des films et des OAV, il vous faudra par contre un abonnement premium. La haute définition (HD) en 1080p est activée pour tous les usagers, à condition d’avoir bien sûr une ligne Internet qui supporte un flux d’une telle qualité d’image. À noter que tout le catalogue n’est pas ps en haute définition.

Anime Digital Network a imaginé un système pour télécharger les œuvres de son catalogue sans verrou de protection (DRM) et en haute définition (1080p), ce qui peut être très appréciable lorsque l’on veut emmener avec soi ses œuvres préférées. Ce système nécessite le deuxième niveau d’abonnement, à 14,99 euros par mois. À noter qu’en fonction des droits disponibles, certaines séries du catalogue peuvent être récupérées mais d’autres pas.

Pour le reste, les trois offres proposent exactement la même chose : accès multi-écran (la télévision via l’application AndroidTV, les smartphones et tablettes via les applications Android / iOS et les ordinateurs via Internet), accès à tout le catalogue et aux films, haute définition 1080p, langues VOSTFR et VF, absence de publicité, réduction sur la boutique (hors livres) et frais de port offerts sur les commandes.

Prix

En ce qui concerne le prix, Anime Digital Network propose trois formules. La première est celle la plus basique, qui n’offre que le streaming. La deuxième est un peu plus onéreuse mais inclut la possibilité de télécharger les œuvres, à condition d’avoir assez de crédits de téléchargement (13 sont versés chaque mois). La troisième est encore plus cher mais elle vous permet en plus de recevoir mensuellement un coffret DVD ou Blu-Ray.

Il est aussi possible de s’abonner à l’année, mais uniquement pour les deux premières formules. Comptez alors 59,99 euros pour l’offre limitée au streaming (un prix ajusté à 4,99 euros par mois) ou 14,99 euros pour l’offre incluant les téléchargements (le prix est ajusté à 11,99 euros par mois). L’abonnement annuel permet de faire une économie de 2 euros par mois pour la première offre et de 3 euros pour la seconde.

À noter que les crédits de téléchargement sont illimités si vous optez pour l’abonnement annuel.

En résumé :

Mensuel Annuel
Streaming  6,99 € / mois 4,99 € / mois
Téléchargement  14,99 € / mois  11,99 € /  mois
DVD / Blu-Ray 24,99 € / mois pour le coffret DVD
29,99 € / mois pour le coffret Blu-Ray
N / A

Retrouvez tous les chiffres du streaming en France et dans le monde sur cet article !

Partager sur les réseaux sociaux