Netflix applique une augmentation sur certains abonnements en France. Si le prix de l'offre de base n'est pas modifié, une hausse a eu lieu sur les offres permettant de voir les contenus en HD et UHD, sur deux ou quatre écrans en simultané.

Vous avez un compte sur Netflix ? Attention, vous allez bientôt devoir payer plus cher pour garder votre accès au site de vidéo à la demande par abonnement. En fait, tout dépend du type de forfait que vous avez pris : si vous avez choisi la formule basique, qui est appelé « Essentiel » sur la plateforme, aucune hausse n’est à prévoir : elle reste à 7,99 euros par mois pour un écran, sans haute définition.

Par contre, si vous avez sélectionné une offre plus haut de gamme, soit « Standard » soit « Premium », ce n’est plus 9,99 euros et 11,99 euros par mois qu’il vous faut débourser, mais 10,99 et 13,99 euros, soit respectivement un et deux euros de plus. La hausse, signalée par le journal Les Échos, est déjà répercutée sur le site de SVOD, comme on peut le voir sur la page présentant les tarifs.

L’abonnement à 2 écrans coûte désormais 10,99 € par mois et celui à 4 écrans 13,99 € par mois

Rappelons que l’abonnement « Standard » permet d’accéder à une qualité d’image bien supérieure, avec de la haute définition, ainsi qu’à la possibilité de profiter du service en simultané sur deux écrans. Quant au forfait « Premium », il active l’ultra haute définition (4K) et fait passer le nombre d’écrans utilisables en simultané sur un même compte à quatre. Les autres options sont similaires.

mockup netflix

Interrogé par nos confrères, un porte-parole explique que cette évolution tarifaire n’a rien à voir avec l’entrée en vigueur de la « taxe YouTube » même si le timing peut faire penser le contraire. En effet, cette réévaluation a aussi eu lieu dans d’autres pays européens ainsi qu’aux États-Unis, où une telle disposition n’existe pas. Le fait est que Netflix relève parfois ses prix à la hausse, comme par exemple en 2014.

Est-ce que cette hausse va faire fuir des clients du site de SVOD ou dissuader ceux et celles qui hésitaient à prendre l’un de ces deux abonnements ? Le porte-parole dit que non, évidement. Les chiffres sont, il est vrai, de son côté : fin 2016, Netflix a par exemple gagné des abonnés et vu sa valeur en bourse s’envoler alors qu’une hausse de prix avait eu lieu.

Retrouvez notre comparatif des meilleures offres de streaming vidéo.

 

Partager sur les réseaux sociaux