Léger anachronisme quand l’équipe Vroom se déplace sur Retromobile pour y trouver des concepts et voitures électriques de demain.    

Retromobile est un salon dédié aux voitures anciennes et de collection, donc majoritairement des voitures thermiques du siècle dernier et quelques véhicules carrément indéfinissables. On est donc très loin de l’univers de Numerama, qui se concentre sur la mobilité électrique. C’est pourtant sur ce salon très orienté sur la nostalgie automobile que Citroën, Renault et Nissan ont exposés des modèles électriques que le grand public a pu découvrir pour la première fois.

On pouvait imaginer que ces modèles n’attireraient pas spécialement le regard des amateurs venu pour admirer de belles voitures de collection. Pourtant en observant et en tendant l’oreille, on se rend compte que les curieux sont nombreux. Ces modèles de demain sont plutôt accueillis avec bienveillance, malgré beaucoup d’interrogations autour de la mobilité électrique.

Première sortie pour le Renault 5 prototype et pour Citroën AMI Buggy concept

Renault fête cette année les 50 ans de la Renault 5, avec un stand dédié à ce phénomène des années 70 et 80. L’occasion était belle de faire le lien entre le passé et le futur, en exposant pour la première fois au grand public ce qui est l’ébauche d’une future Renault 5. Surtout que la marque exposait juste à côté la première Renault 5 électrique de 1973.

renault_5_proto
Renault 5 électrique de 1973 et Renault 5 Prototype // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Même si le design final va certainement évoluer avec les contraintes d’une production en série. On devrait retrouver pas mal d’éléments communs avec ce prototype. Un véhicule électrique de moins de 4 mètres de long, qui prendra la succession de la Zoé sur les usages urbains d’ici 2023. En tout cas, un modèle assez plaisant à l’œil, que l’on a pris plaisir à découvrir sur le salon Retromobile.

renault_5_proto2
Renault 5 prototype // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Si Renault 5 Prototype nous plaît, notre chouchou sur le salon est sans conteste le concept Citroën Ami Buggy. Cette version, un peu barrée, de Citroën AMI s’invite sur le stand Citroën aux côtés d’une ancienne Méhari, dont le concept AMI partage un peu l’esprit.

citroen_ami_buggy_retromobile2
Citroën AMI Buggy // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

On aimerait imaginer que la marque soit assez culottée pour tenter ce second coup de poker, en lançant cette déclinaison baroudeuse de leur voiture, sans permis électrique. Quelques visiteurs du salon, avec qui nous avons engagé la conversion autour d’AMI Buggy nous disent même aimer cette version, encore plus que la version actuelle.  

citroen_ami_buggy_retromobile
Citroën AMI Buggy // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Nissan Ariya aussi visible

Lui n’est pas au stade de concept, mais à quelques mois de passer les portes des concessions Nissan. C’était pourtant la première fois que l’on pouvait découvrir de près ce nouveau modèle électrique et monter à son bord.

Le Nissan Aryia est le SUV coupé électrique de Nissan que l’on attend pour l’été 2022. Un modèle qui partage la même plateforme que Renault Megane e-Tech. Il sera par contre plus long, et clairement tourné vers une montée en gamme du constructeur japonais.

nissan_ariya
Nissan Ariya // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

C’est une importante évolution par rapport à la Nissan Leaf, un bond en avant pour écrire un nouveau chapitre électrique pour la marque.

Qu’est-ce que le Retrofit, au fait ?

Le retrofit consiste à transformer un ancien véhicule thermique en un modèle électrique. Les modèles doivent conserver les mêmes performances pour pouvoir être homologué. Hors de question en France d’installer des moteurs de Tesla sur une Citroën 2 cv.

Plusieurs stands ont participé à la promotion de cette solution qui présente certains avantages, mais soyons francs, quelques inconvénients et limites aussi. Un sujet dont nous vous reparlerons très probablement sur Vroom.