Le propos d’Elon Musk vise certainement à éviter que les investisseurs se plaignent des chiffres de vente ou des marges de Tesla. Mais, que veut-il vraiment dire ?

Tesla continue à produire et à livrer de plus en plus de voitures électriques, et d’autres de ses branches connaissent également de belles croissances. Pour autant, l’équipe dirigeante de Tesla préfère prévenir que l’entreprise se trouve actuellement dans une période plus calme de son développement. C’est en tout cas le message que la direction a décidé de faire passer aux investisseurs le 24 janvier 2024, lors de la conférence des résultats du dernier trimestre 2023.

Elon Musk n’hésite pas à annoncer que « Tesla se trouve actuellement entre deux grandes vagues de croissance ». Il précise quand même que les projets en cours vont permettre à Tesla de rebondir : voitures, stockage d’énergie, conduite autonome (FSD 12) et d’autres projets – comme le robot Optimus – doivent contribuer à la réussite à venir.

Du bon et du moins bon dans les résultats Tesla

Malgré les crises successives, qui ont largement ébranlé l’industrie automobile, Tesla semble survoler les problèmes et affiche une progression des volumes d’année en année.

ProductionLivraison
Model 3/Y1 775 1591 739 707
Model S / X et Cybertruck70 82668 874
Total1 845 9851 808 581

Les bons résultats de production et de livraison de la marque sont devenus un cas d’école pour les constructeurs traditionnels qui peinent à afficher la même tendance. La seule marque à désormais pouvoir rivaliser est chinoise. Il s’agit de BYD, qu’Elon Musk ne prend plus du tout de haut dorénavant.

Model Y prochain best-seller // Source : Capture live Tesla
Elon Musk avait prédit que le Model Y deviendrait un best-seller. // Source : Capture live Tesla

Dans les résultats financiers de l’entreprise, tout n’est pas non plus au beau fixe. Les marges ont quand même bien fondu en quelques années sans pour autant tomber à des niveaux inquiétants pour la marque. Elles ont même pu repartir à la hausse en 2023 grâce à l’important travail de Tesla sur la réduction des coûts des composants. Cependant, il est vrai que Tesla était un des seuls constructeurs qui pouvait rivaliser avec Ferrari avec des marges records, il n’y a encore pas si longtemps.

Autre point de friction avec les investisseurs : les dépenses d’investissement et de R&D ont atteint des records en 2023. Ces dépenses sont largement justifiées et devraient rapidement porter leurs fruits.

Abonnez-vous à la newsletter de Numerama sur la mobilité électrique ! C’est gratuit, sans langue de bois et envoyé tous les jeudis.

Dans le creux de la vague, mais pas pour longtemps

Le directeur financier, Vaibhav Taneja, a très bien résumé la situation de Tesla et abondé dans le sens d’Elon Musk : « Il y aura des périodes où nous ne croîtrons pas au même rythme qu’auparavant. Nous sommes entre deux grandes vagues de croissance. La première a commencé avec l’expansion mondiale des modèles 3 et Y, et nous pensons que la prochaine sera initiée avec la plateforme de nouvelle génération. »

Chaîne d'assemblage Gigafactory Tesla  // Source : Tesla
Chaîne d’assemblage Gigafactory Tesla. // Source : Tesla

Cela permet au directeur financier de préciser ensuite que les croissances des volumes devraient être plus faibles en 2024. La production va poursuivre sa croissance et les ventes certainement aussi. Les équipes sont désormais concentrées sur le lancement du véhicule de nouvelle génération. L’autre gros chantier des équipes Tesla est de poursuivre les efforts de réduction des coûts, même si les responsables pensent aussi atteindre un plateau dans cette mission.

Il faut quand même rappeler que Tesla vient de réaliser une année record pour l’activité automobile, ainsi que dans son pôle énergie (powerwall, mégapack, etc.). Il n’y a clairement pas péril en la demeure à anticiper une année un peu moins exceptionnelle que les autres.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !