Les équipes d’ingénieurs de Tesla aux Texas sont prévenues : le futur modèle sur la plateforme next gen risque de les priver de sommeil et de vie sociale.

Elon Musk vient de confirmer les rumeurs qui couraient depuis la veille sur le calendrier du futur modèle de Tesla. On n’en connait ni le nom, ni le design, ni le prix, mais cette fois-ci, il ne s’agit juste plus de bruits de couloir.

Lors de la conférence des résultats du 4ᵉ trimestre 2023 qui s’est tenue le 24 janvier, Elon Musk a officiellement communiqué sur un début de production programmé au second semestre 2025. Pour autant, les défis de ce nouveau modèle sont énormes, le patron de Tesla a insisté sur ce point à plusieurs reprises.

« Je suis souvent optimiste sur les délais »  

Elon Musk est bien conscient qu’il a la fâcheuse habitude de promettre des délais irréalistes pour ses projets. C’est devenu une blague récurrente de parler du « Elon Time » qui consiste en une certaine distorsion du temps entre les promesses faites par le patron de Tesla et la réalité de la mise sur le marché.

En confirmant un démarrage de la production mi-2025, Elon Musk a donc précisé non sans humour aux investisseurs : « C’est à prendre avec des pincettes. Je suis souvent optimiste sur les délais. »

Le choix de rapatrier la production des premiers modèles au Texas rend un peu plus plausible l’hypothèse d’un tel calendrier. Il serait clairement impossible pour Tesla de finir l’usine du Mexique à temps pour pouvoir développer les outils de production de cette nouveauté, avant d’en démarrer la fabrication en série dans des délais aussi courts. Tesla fait des miracles en termes de construction de ses usines, mais finalement l’usine mexicaine n’est plus la priorité absolue depuis quelques mois déjà. La marque temporise un peu l’urgence de son développement.

Fabrication Tesla Model Y Texas // Source : Tesla
Fabrication Tesla Model Y Texas // Source : Tesla

Les employés texans vont peu dormir

Elon Musk avait déjà expliqué lors d’une précédente intervention l’intérêt de développer un nouveau produit là où les équipes de conception et de production sont basées. Pour le patron de Tesla, il est crucial que les ingénieurs se rendent sur la ligne de production pour comprendre les contraintes de production du produit et corriger le tir rapidement si cela s’avère nécessaire. Il l’a déjà appliqué avec d’autres modèles Tesla, ainsi qu’avec les fusées de SpaceX.

Le patron de Tesla sait déjà que le démarrage de la production de cette nouvelle plateforme va être particulièrement difficile. Les équipes sont prévenues, beaucoup dormiront probablement à même le sol de l’usine – directement sur la ligne de production – pour gagner du temps. Si Elon Musk rigole sur les délais, sur ce point-là, il est beaucoup plus sérieux. Certains ingénieurs pourraient rapidement craquer sous la pression.

Elon Musk reste par contre convaincu qu’une fois lancée, cette nouvelle voiture dépassera de loin tous les process de fabrication des concurrents.

Des machines qui n’ont jamais existé

Pour donner le ton, Elon Musk a même indiqué un peu plus tard dans la conférence que les marques concurrentes ne pourront probablement pas égaler Tesla : « Pour nous copier, il faut copier la machine qui fabrique la machine qui fabrique la machine. »

Gigapress Model Y à la Gigafactory Tesla Berlin // Source : Tesla
Gigapress Model Y à la Gigafactory Tesla Berlin // Source : Tesla

La plateforme next gen est vraiment présentée comme une révolution industrielle, et cela ne sera pas juste des voitures de nouvelle génération comme d’autres. C’est d’ailleurs sûrement à ce niveau-là que la marque va prendre du retard, il sera difficile d’y couper. Il lui faut considérer les délais d’approvisionnement pour les outillages spécifiques, pour les machines développées spécialement pour Tesla, ainsi que toute la phase de validation que tout cela fonctionne comme la marque l’attend.

Elon Musk a clairement annoncé la couleur aux investisseurs : « Il ne s’agit donc pas de machines que l’on peut commander à n’importe qui. Il faut concevoir une machine qui n’a jamais existé pour construire une voiture d’une manière qui n’a jamais existé. »

Tesla n’a clairement pas choisi la facilité, on espère pour le constructeur que ce choix sera payant.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !