Au Mobile World Congress de Barcelone, Xiaomi a dévoilé l’Electric Scooter 4 Ultra, sa première trottinette avec ce qualitatif habituellement destiné aux smartphones et aux montres. Au programme : des pneus « increvables » de 10 pouces, une puissance de 940 W et une autonomie de 70 km.

Après les smartphones (Galaxy S23 Ultra), les montres (Apple Watch Ultra) et les tablettes (Galaxy Tab S8 Ultra), au tour des trottinettes de se mettre à la mode de « l’Ultra ».

Au MWC de Barcelone, en plus de nouveaux smartphones taillés pour la photo, Xiaomi a dévoilé le 26 février la trottinette Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra, commercialisée à partir de 999 euros. Un produit qui repousse encore plus les limites de cette catégorie, qui ne laisse aucune personne indifférente dans les grandes villes d’Europe (il y a les fans et les gens qui les détestent). Numerama a eu l’opportunité de l’essayer brièvement.

Des caractéristiques alléchantes… mais un bridage à 25 km/h

Même si l’Electric Scooter 4 Ultra inaugure un nouveau design chez Xiaomi (il s’agit du premier changement conséquent depuis le premier modèle), la nouvelle trottinette du constructeur chinois partage de nombreuses caractéristiques avec l’Electric Scooter 4 Pro, commercialisée 799 euros. On retrouve ainsi les mêmes pneus Xiaomi DuraGel de 10 pouces, conçus pour rendre les déplacements plus agréables tout en évitant les crevaisons.

Bien évidemment, l’Electric Scooter 4 Ultra est une trottinette plus puissante que la version Pro. Moteur de 940 W au lieu de 700 W, autonomie de 70 km au lieu de 55 km, possibilité de monter des pentes inclinées de 25 % sans perte de vitesse, contre 20 %… La nouvelle trottinette Ultra de Xiaomi ne porte pas son nom pour rien. Son poids de 24 kg est cependant un vrai problème, puisqu’il est quasiment impossible de la transporter à une main.

La Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra est très lourde. // Source : Numerama
La Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra est très lourde. // Source : Numerama

Durant nos tests, nous avons observé un démarrage rapide avec un confort clairement accru, grâce à la double suspension. Cependant, on peut se demander si investir autant dans pour une trottinette a du sens, alors que la législation la limite à 25 km/h au maximum. Débridée, elle pourrait sans doute aller plus de deux fois plus vite, mais c’est illégal. Bref, le marché des trottinettes se confronte une nouvelle fois à sa législation, qui ne peut qu’inciter à nuancer les efforts technologiques réalisés.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !