On attendait la maison connectée, l’intelligence artificielle ou les téléphones pliants, mais le Mobile World Congress de Barcelone a mis à l’honneur les lunettes de réalité augmentée. Une catégorie qui ne devrait pourtant pas être commercialisée avant plusieurs années.

Oppo, Lenovo, TCL, Xiaomi, ZTE, Qualcomm… Toutes ces entreprises ont pour point commun d’être venues au Mobile World Congress 2023, le grand salon de la mobilité, avec des prototypes de lunettes de réalité augmentée. Si ce segment est l’objet de fantasmes technologiques depuis plusieurs années (une pensée pour les Google Glass), c’est la première fois qu’il profite d’une aussi grande exposition. À vrai dire, tout le monde semble s’accorder sur le fait que les lunettes connectées sont les grandes gagnantes de l’édition 2023 du MWC. Et ce n’est peut-être pas une bonne nouvelle.

@numerama

Réalité augmentée, réalité virtuelle… Les lunettes connectées sont partout à Barcelone. Vous en pensez quoi ? #mwc #mwc23 #mwc2023 #lunettes #lunettesconnectées #tech #cooltech

♬ dance(256762) – TimTaj

Les lunettes connectées ne sont pas prêtes

Le fait que la tendance de 2023 soit les lunettes connectées ne veut pas dire que cette catégorie de produits s’apprête à devenir populaire. Au contraire, mettre en avant des lunettes futuristes, sans but commercial, donne plutôt l’impression que les marques n’avaient pas grand-chose à annoncer cette année.

Faute d’innovations majeures, qui plus est dans un contexte économique difficile, nombre d’entre elles se sont sans doute dit que présenter des lunettes était une valeur sûre. Montrer un prototype semi-fonctionnel sur un stand ne les engage à rien et permet de cacher le reste, en espérant des réactions à chaud positives des journalistes — qui raconteraient alors une histoire positive.

Voici des lunettes fabriquées par Nubia. Elles projettent un écran devant les yeux, mais ne marchent pas très bien. // Source : Numerama
Voici des lunettes fabriquées par Nubia. Elles projettent un écran devant les yeux, mais ne marchent pas très bien. // Source : Numerama

Si certains prototypes sont vraiment impressionnants (celui de TCL est en avance sur la concurrence), aucune paire de lunettes de réalité augmentée n’est prête à être lancée (certaines, comme celles des Xiaomi, ne peuvent même pas être essayées, elles sont juste exposées).

Sur certains aspects, la technologie est même bancale. La projection peut être floue, la zone d’affichage est encore petite, l’autonomie est extrêmement limitée (3 heures au mieux), le design est parfois grossier et, pour l’instant, il n’y a pas beaucoup d’usages intéressants… Nous n’avons aucun doute sur l’avenir de ce segment (plus de la moitié de la population a des lunettes, pourquoi ne pas les améliorer ?), mais la réalité est qu’il y a un immense décalage entre les annonces barcelonaises et l’état actuel de la technologie. De grands groupes, comme Meta, ne s’attendent pas à voir de vraies lunettes de réalité augmentée avant 10 ans.

Voilà ce que l'on voit à travers les lunettes. // Source : Nino Barbey pour Numerama
Voilà ce que l’on voit à travers les lunettes de réalité augmentée de TCL. // Source : Nino Barbey pour Numerama

Comment expliquer cet engouement soudain ?

Malgré tout, le fait que toutes les entreprises de la planète présentent au même moment des lunettes connectées n’est pas anodin. Pourquoi 2023 plutôt que 2022 ? Après avoir discuté avec plusieurs responsables de marques en charge de la stratégie AR/VR, la réponse semble tenir en cinq lettres : Apple.

La marque californienne devrait présenter un casque de réalité mixte plutôt que des lunettes de réalité augmentée au printemps, mais cette actualité ne laisse personne indifférent. Beaucoup d’acteurs asiatiques semblent attendre de voir ce qu’Apple va faire, ce qui les a sans doute incités à présenter des lunettes pour donner l’impression qu’ils travaillent aussi sur les interactions du futur. Certaines marques comme Lenovo exposent d’ailleurs leur propre casque de réalité mixte, même si elles s’interrogent encore publiquement sur le réel potentiel de cette technologie pour le grand public.

Dans l'immédiat, la réalité mixte semble le moyen le plus mature de faire de la réalité augmentée. // Source : Thomas Ancelle / Numerama
Dans l’immédiat, la réalité mixte semble le moyen le plus mature de faire de la réalité augmentée. // Source : Thomas Ancelle / Numerama

À Barcelone, trois types de lunettes étaient exposées :

  • Les lunettes de réalité augmentée, qui affichent des informations transparentes au milieu de la vision.
  • Les lunettes de réalité virtuelle, qui diffusent un écran au milieu de la vision grâce à des miroirs (pour regarder un film sans écran par exemple).
  • Les lunettes dédiées à l’accessibilité, qui permettent par exemple à un aveugle de recevoir des commentaires vocaux sur ce qu’il y a en face de lui, grâce à des caméras.

Si les deux derniers segments peuvent être lancés dès maintenant, bien qu’ils n’intéresseront qu’un petit public, le premier est encore à des années de sa maturation. Un an après le boom du métavers, les marques semblent avoir oublié le concept de Meta. Les lunettes AR redeviendront-elles moins importantes l’année prochaine ?


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.