Le Mondial de Paris a fermé ses portes le 23 octobre. C’est l’heure du bilan. Si la fréquentation est en baisse, il y a quand même plusieurs choses à retenir de l’événement.

Après 4 ans d’absence, le salon automobile de Paris a fait un retour remarqué porte de Versailles du 17 au 23 octobre. Alors que l’évènement durait habituellement deux semaines, il a été raccourci pour accueillir le public uniquement sur 6 jours. Son nombre de halls et d’exposants a été aussi largement revu à la baisse. Le Mondial de Paris reste-t-il un événement automobile incontournable ?

Cette édition 2022 du fameux rendez-vous automobile fait peut-être moins rêver, à cause de l’absence de nombreuses marques, notamment haut de gamme. Il y avait pourtant des choses à découvrir dans les allées — comme de nombreuses voitures électriques. À la rédaction de Numerama, nous avons fait notre petite sélection de nos coups de cœur du salon.

Une fréquentation honorable compte tenu des circonstances

Le salon a déjà dépassé le million de visiteurs par le passé et c’est forcément à ce chiffre que beaucoup se référeront pour évaluer le succès de l’édition 2022. Bien sûr, quand le salon annonce 397 312 visiteurs (presque 400 000), on peut y voir une performance en berne, même si sa durée était deux fois moins longue. On est loin des fréquentations records.

Entre une journée de grèves le mardi et les pénuries de carburant, le contexte n’a pas été favorable au salon. Dans ces conditions, il est notable qu’autant de visiteurs se soient déplacés sur l’événement. Ils ont été pour près de 60 % à venir de la région parisienne. Sur les éditions précédentes, les visiteurs venaient surtout de province.

Stand Renault en journée publique du Mondial de Paris // Source : Raphaelle Baut
Le stand Renault lors d’une journée publique, au Mondial de Paris. // Source : Raphaelle Baut

Pour un événement réduit à 3 halls et 130 exposants, près de 400 000 de visiteurs est loin d’être un mauvais résultat. L’automobile fait encore se déplacer en nombre, malgré un tarif d’entrée au salon de 16 à 30 €. Les constructeurs, qui ont fait l’effort de jouer le jeu, semblent satisfaits des retours et des statistiques de fréquentation.

Verre à moitié vide ou à moitié plein, on préfère imaginer que la prochaine édition n’en sera que meilleure. Car le salon a le mérite de permettre au public de découvrir l’ensemble des nouveautés en un même lieu. La disparition d’un tel évènement serait assurément regrettable.

Nos 5 coups de cœur de ce Mondial de Paris 2022

Parmi les exposants qui ont fait le déplacement sur le salon, on pouvait apercevoir de nombreuses nouveautés et curiosités. S’il ne fallait en retenir que 5, voici notre sélection :

Lormauto et sa Twingo retrofitée : la durabilité prend tout son sens

Les constructeurs automobiles ont tendance à abandonner le segment des petites citadines. En électrique, elles deviennent trop chères et pour une différence de prix minime. Les clients vont souvent passer à la catégorie supérieure. Pour autant, ces citadines électriques ont du sens pour des petits déplacements quotidiens.

En découvrant l’offre développée par Lormauto, autour d’une Twingo 1 réactualisée et rétrofitée, on se dit : « bingo ! »

Lormauto et la Twingo 1 retrofit // Source : Raphaelle Baut
Lormauto et la Twingo 1 retrofit. // Source : Raphaelle Baut

La première génération de Renault Twingo cumule déjà beaucoup d’avantages, elle est légère, compacte, pratique, modulable et sympathique. En donnant une seconde vie à ces véhicules d’une trentaine d’années, Lormauto valorise réellement la durabilité, et non la voiture jetable.

En plus du passage de sa motorisation à l’électrique, la Twingo voit son confort amélioré par de nouveaux sièges et un système de chauffage repensé. Son équipement technologique est aussi actualisé avec des radars de proximité et une nouvelle instrumentation.

Intérieur revu de la Twingo retrofit de Lormauto // Source : Raphaelle Baut
Intérieur revu de la Twingo retrofit de Lormauto. // Source : Raphaelle Baut

En affichant à la location la Twingo I réactualisée à 200 € par mois, il y a quelque chose à creuser. Surtout qu’avec des aides de l’État, ce montant pourrait baisser à seulement 100 € par mois, pour une location sans engagement de durée. Autant dire qu’à ce tarif, ce n’est pas dénué d’intérêt et cela rejoint même les projets du gouvernement d’une voiture électrique à 100 €.

Kilow et La Bagnole : 100 % fun

Certains ont déjà pu découvrir La Bagnole cet été lors du salon Vivatech. Si les premières images sur ce projet n’ont pas suscité un enthousiasme débridé à la rédaction à ce moment-là, nous avons revu notre jugement en le découvrant sur le Mondial de Paris.

Kilow La Bagnole // Source : Raphaelle Baut
Kilow La Bagnole. // Source : Raphaelle Baut

Cette création française attire l’œil pour son design extérieur complètement décalé. C’est encore plus intrigant quand on jette un œil à son intérieur, réduit à l’essentiel. Ce véhicule électrique est pensé pour être un vrai passe-partout qui peut s’aventurer hors des routes.

Intérieur spartiate de La Bagnole // Source : Raphaelle Baut
Intérieur spartiate de La Bagnole. // Source : Raphaelle Baut

Il affiche sur la balance un poids plume de 357 kg. Il existe en deux versions, une accessible dès 14 ans, bridée à 45 km/h, et une seconde qui peut aller jusqu’à 80 km/h. L’engin est fourni de base avec une autonomie de 70 km, soit environ celle de la Citroën Ami. L’autonomie peut être doublée et passer à 140 km. Le tout pour un tarif qui débute à moins de 10 000 € et produit en France.

Jeep Avenger : une vraie « baby Jeep »

On attendait de découvrir sur le Mondial de Paris le premier véhicule 100 % électrique de Jeep. Même si ce modèle partage le même ADN que le DS3 ou le e-2008, il a su garder son style résolument Jeep, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Jeep Avenger // Source : Raphaelle Baut
Jeep Avenger. // Source : Raphaelle Baut

D’une manière troublante, il se fait presque passer pour plus gros qu’il n’est. Il n’est pourtant que 3 cm plus long que la citadine Peugeot e-208. Avec ce petit gabarit, il pourrait être particulièrement intéressant.

Le Jeep Avenger est équipé du nouveau moteur de 115 kW et de la batterie 54 kWh que l’on retrouve sur d’autres modèles électriques du groupe Stellantis.

Le salon était aussi l’occasion de découvrir sur le stand Jeep un concept d’une version à 4 roues motrices de ce Jeep Avenger. Ce concept s’adresse surtout à celles et ceux qui veulent un véhicule plus polyvalent, comme à la montagne. Cette version 4 roues motrices en motorisation électrique, et dans ce gabarit ultra-compact, serait assez inédite.

Jeep Avenger concept à 4 roues motrices // Source : Raphaelle Baut
Jeep Avenger concept à 4 roues motrices. // Source : Raphaelle Baut

Fisker Ocean : un SUV familial bien abouti

Même si Fisker n’avait pas de stand propre sur le salon. On pouvait découvrir le Fisker Ocean sur le stand du Crédit Agricole. Une chose est sûre : le stand n’a pas désempli. Le Fisker Ocean a été une véritable attraction. Il fallait souvent attendre pour pouvoir monter à son bord, afin de découvrir l’environnement intérieur de ce nouveau modèle.

Fisker Ocean au Mondial de Paris // Source : Raphaelle Baut
Fisker Ocean au Mondial de Paris. // Source : Raphaelle Baut

Le design extérieur de ce SUV familial est réussi, mais ce qui marque, c’est la sensation de qualité qui s’en dégage. Pour une marque (re)naissante, c’est un projet très abouti que son PDG Henrik Fisker a présenté à Paris.

Avec son toit solaire, son intérieur pensé pour faciliter la vie au quotidien, le Fisker Ocean surprend positivement dans sa finition haut de gamme. Il se devait d’intégrer notre Top 5, surtout que sa version entrée de gamme, prévue pour fin 2023, est proposée à à 42 000 €. Un positionnement tarifaire attractif, peut-être même plus que certaines références chinoises à venir.

Intérieur du Fisker Ocean // Source : Raphaelle Baut
Intérieur du Fisker Ocean. // Source : Raphaelle Baut

Ora Funky Cat : le premier chat de la marque Ora nous fait les yeux doux

Même s’il va encore falloir attendre pour voir débarquer en France les premiers modèles signés du constructeur chinois Ora. L’Ora Funky Cat fait partie des modèles qui auront laissé leur empreinte sur le Mondial de Paris.

Ora Funky Cat GT au Mondial de Paris // Source : Raphaelle Baut
Ora Funky Cat GT au Mondial de Paris. // Source : Raphaelle Baut

Ce qu’il faut retenir de cet Ora Funky Cat, c’est qu’il s’agit d’un modèle au design tout en rondeur, bien équipé technologiquement — c’est l’un des modèles électriques les plus sûrs selon le test EuroNCAP. On est loin de l’image de véhicules chinois de mauvaise qualité, peu équipés et peu chers. Ici, la marque vise une clientèle branchée, qui a les moyens, puisque le tarif de base devrait débuter à partir de 35 000 €.

Ora Funky Cat GT // Source : Raphaelle Baut
Ora Funky Cat GT. // Source : Raphaelle Baut

Il y a bien d’autres modèles et exposants qui ont retenu notre attention lors de ce salon. Les stands d’Alpine et de Renault méritaient le coup d’œil, la Microlino fait aussi toujours partie de nos coups de cœur, et il y avait encore bien plus à découvrir sur ce salon, qui laissait la part belle à de nouveaux acteurs.

Si l’on regrette l’absence de certains constructeurs, on a vraiment apprécié avoir eu le temps de découvrir beaucoup de petits nouveaux qui débarquent sur le marché européen.