Cette nouvelle aide à l’acquisition d’un véhicule électrique est une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Dans une interview BFM TV, Clément Beaune vient de confirmer que le gouvernement travaillait sur le sujet.

Lors d’une interview réalisée au micro de BFM TV ce vendredi 8 juillet 2022, le Ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, a confirmé que le gouvernement travaillait sur la réalisation d’une promesse de campagne marquante : la voiture électrique à 100 euros par mois.

Face à la hausse des tarifs du carburant, la voiture électrique semble une solution adaptée à certains foyers. Malgré les différentes aides déjà accordées par l’État, la voiture électrique reste peu abordable pour les ménages les plus modestes. Le dispositif promis par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle consiste en une offre de location à 100 €/mois, qui doit permettre à certains foyers disposant de peu de ressources de changer de véhicule pour une voiture électrique.

« Aujourd’hui, on n’a pas de véhicules électriques pas chers »

Le constat du Ministre délégué chargé des transports est clair, la voiture électrique abordable n’existe pas. Même une Dacia Spring voit son prix grimper progressivement au fil des mois, atteignant désormais 19 800 € avant bonus, ce qui la rend de moins en moins accessible elle aussi. Pour autant, le gouvernement a envie de changer la vision des automobilistes envers la voiture électrique, qui selon Clément Beaune « est encore vue comme quelque chose pour les bobos urbains. »

Cette nouvelle aide ne s’adressera qu’aux ménages les plus modestes, et sur un nombre de modèles particulièrement restreints. Avec ce dispositif, le gouvernement veut favoriser une production française. En plus de devoir mettre en place la mécanique de leasing à l’échelle de l’état, il faut aussi accompagner le développement de la filière industrielle automobile française pour qu’elle puisse répondre à cette demande.

renault_megane-e-tech11
Renault Megane E-Tech // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Pour le moment, rares sont les modèles électriques à être assemblés en France, les plus connus sont Renault Zoé et Megane e-Tech. Il y a bien aussi l’Opel Mokka-e et DS 3 e-tense Crossback qui sont fabriquées à Poissy. Même Peugeot e-208 est fabriquée hors de nos frontières pour le moment et ne serait pas éligible.

La meilleure offre de leasing pour un modèle produit en France est actuellement de 179 €/mois pour une version de l’Opel Mokka-e. Renault Zoé s’affiche à partir de 240 €/mois et Megane e-tech à partir de 260 €/mois. Le DS3 e-Tense Crossback dépasse lui les 360 €/mois.

On peut se demander comment le gouvernement va réussir à construire un dispositif qui tienne la route. Il faudra probablement faire quelques compromis dans les annonces initiales. En tout cas, le gouvernement souhaite « créer un dispositif pérenne, qui sera très important pour changer les usages de la voiture.»

Quel calendrier pour cette mesure ?

Le Ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, a indiqué lors de l’interview que « le dispositif sera construit d’ici à la fin de l’année, pour une mise en place dans le cours de l’année prochaine », précisant «  c’est le but en tout cas ». Il a également ajouté : « Ça montera sans doute en puissance progressivement. Il faudra peut-être passer par des expérimentations locales », avant que l’aide ne soit ouverte à tous les ménages souhaitant, ou pouvant, en bénéficier.

clement_beaune_itw_bfm080722
Clément Beaune en interview sur BFM TV // Source : Capture vidéo BFM TV

C’est pour cela qu’en attendant, le gouvernement a prolongé la ristourne de 18 centimes sur les carburants et souhaite accompagner les ménages avec de nouvelles aides plus ciblées. Clément Beaune a par ailleurs rappelé que les automobilistes disposent d’autres aides pour passer à l’électrique avec notamment le bonus écologique, la prime à la conversion et certaines aides locales.