Il suffit souvent d’une annonce d’Elon Musk pour que la cote des Tesla sur le marché de l’occasion bondisse ou s’effondre. À ce jeu de la spéculation, il y a parfois des gagnants, mais généralement plus de perdants.

L’annonce de l’arrivée d’un Model Y à moins de 50 000 €, le 26 août 2022, a créé en engouement immédiat. Les propriétaires de Model 3 y ont vu une opportunité de passer à un modèle plus pratique pour une famille, et ont sauté sur leur carte bancaire pour passer commande. Sauf que cela a clairement joué en leur défaveur sur le marché de l’occasion. Au jeu de l’offre et de la demande, certains ne sont pas à l’abri d’une douche froide.

À l’image du cours de bourse de l’action, la valeur des modèles Tesla de seconde main peut fluctuer, bien loin des courbes habituelles du marché de l’occasion des autres constructeurs. Acheter une Tesla, c’est aussi une nouvelle manière d’appréhender l’automobile, avec ses bons et ses mauvais côtés.

S’il existe des bulles spéculatives sur les véhicules du segment du luxe et de la collection, Tesla est le premier constructeur à les avoir favorisées à ses dépens sur des modèles grand public. Ce ne sont pas les premiers acheteurs de la Model S qui diront le contraire : ils ont été les premiers à expérimenter les décotes vertigineuses à la suite d’annonces imprévisibles d’Elon Musk.

Quand la bulle des prix de l’occasion fait *ploc*

Ces derniers mois, la cote des Tesla avait suivi une tendance haussière, comme pour beaucoup d’autres véhicules récents. Face à la pénurie de composants et aux délais allongés pour obtenir des véhicules neufs, les clients se sont tournés vers le marché de l’occasion. La demande était forte et parfois difficile à honorer, les prix ont commencé à grimper.

Model Y prochain best-seller // Source : Capture live Tesla
Model Y. // Source : Capture live Tesla

Après un peu plus de 6 mois à rouler dans leur Model 3 ou Y, certains propriétaires se voyaient même proposer des offres de reprise à des tarifs supérieurs à leur prix d’achat neuf. Plusieurs témoignages sur les groupes privés Facebook Tesla attestaient de cette possibilité de réaliser des plus-values facilement. Une situation exceptionnelle, qui ne fonctionne que lorsque la demande dépasse l’offre.

Jusque-là, les courbes de prix ont suivi une évolution naturelle et progressive, à la hausse ou à la baisse. Sauf que la spécialité de Tesla, c’est de surprendre. C’est ce que l’entreprise a fait le 26 août, en lançant le Tesla Model Y Propulsion à moins de 50 000 €. Avec une telle offre, plusieurs propriétaires de Model 3, ou de personnes en possession de bons de commande Model 3 ou Y à livrer plus tard dans l’année, ont passé une nouvelle commande sur le site du constructeur américain. Si on peut imaginer ce genre d’achat spontané pour le nouvel iPhone 14, il est toujours surprenant de l’observer pour des voitures à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Plus-value de rachat Tesla // Source : Capture de groupe FB privé
Les témoignages sur Facebook, au sujet des plus-values possibles. // Source : Capture de groupe FB privé

Toutefois, l’achat du Model Y sert généralement à remplacer la Model 3. Nombre de Model 3 risquent ainsi de se retrouver simultanément en vente sur le marché de l’occasion. Forcément, quand l’offre submerge la demande, la cote baisse.

La valeur d’une Model 3 Propulsion d’occasion était à plus de 43 000 €, la veille de l’annonce du Model Y. Quelques jours après, elle est passée à moins de 39 000 €, au sein de sociétés spécialisées dans l’exportation de Tesla sur d’autres marchés. Là encore, les témoignages sont nombreux sur les groupes privés au sujet de Tesla. Ces sociétés ont même suspendu les reprises, le temps d’absorber l’afflux de demandes. D’ici à la livraison des premiers Model Y Propulsion, la courbe des tarifs de reprise va certainement continuer à baisser, à moins d’un nouveau coup d’éclat d’Elon Musk annonçant l’arrêt de production de ses voitures, par exemple.

Exemples d'annonces très récentes Model 3 // Source : Capture du site Leboncoin
Exemples d’annonces très récentes de Model 3. // Source : Capture du site Leboncoin

Pour les vendeurs, l’objectif est d’avoir un écart minime entre la vente de leur véhicule et l’achat du Model Y. La réalité du marché risque d’être sensiblement différente, surtout que beaucoup restent persuadés que la demande est forte. Ils n’ont pas forcément vu qu’en quelques jours le nombre d’annonces sur leboncoin a littéralement explosé (plus de 1 000, à la date du 9 septembre). Des pages et des pages d’annonces n’ont que quelques jours d’existence.

Pour 49 900 €, un nouvel acheteur de Tesla est à la fois face à une offre de Tesla Model 3 Grande Autonomie d’occasion avec 55 000 km au compteur ou un Model Y neuf.

Une offre de reprise non garantie chez Tesla

C’est un petit élément que certains clients de Tesla découvrent aussi un peu à leurs dépens. Beaucoup ont voulu profiter de l’offre de reprise proposée par le constructeur américain. Il faut dire que les estimations du montant de la reprise sont plutôt bonnes, par rapport à d’autres services de cotation.

Néanmoins, il s’agit d’une offre de reprise temporaire, d’une durée de 7 jours. Pour un Model Y commandé avec une livraison entre décembre 2022 et février 2023, l’estimation fournie par Tesla aujourd’hui ne sera plus valide au moment de la reprise effective du véhicule. Avant la livraison du véhicule neuf, une nouvelle estimation sera faite selon le cours du marché de l’occasion à cette date. Autant dire que certains risquent de déchanter, si le marché est toujours autant saturé de Model 3 d’occasion.

Reprise Tesla témoignages groupe Facebook // Source : Capture de groupe FB privé
Les témoignages sur un groupe Facebook, au sujet des reprises. // Source : Capture de groupe FB privé

À chaque annonce de baisse des tarifs, c’est le même constat

Au début de cet article, nous vous parlions de l’exemple des premiers clients de la Model S. Certains tentaient de revendre leur Tesla à 120 000 €, achetée plus chère quelque mois plus tôt. Mais, il suffisait qu’Elon Musk annonce le même jour une importante baisse des tarifs pour que les modèles d’occasion se retrouvent plus chers que les neufs. Rien n’a changé depuis plusieurs années. Il y a juste plus de modèles dans la gamme Tesla et toujours plus de risques de voir les prix faire le yo-yo.

Elon Musk. // Source : Capture YouTube
Elon Musk. // Source : Capture YouTube

À la hausse comme à la baisse, la politique tarifaire de Tesla est globalement imprévisible. Quand les prix baissent, de nouveaux acheteurs se jettent sur les modèles neufs, mais les vendeurs d’occasion perdent de l’argent. À l’inverse, lorsque les prix grimpent, les vendeurs d’occasion peuvent réaliser de bonnes opérations.

Cette fluctuation assez régulière est vraiment atypique dans le milieu automobile. Il n’y a apparemment que Tesla pour réussir à calquer la cote de ses véhicules d’occasion sur les mêmes aléas que ses cotations en bourse. Il vaut mieux le savoir avant d’acheter pour spéculer.