Dans des échanges Twitter parfois étonnants, Jack Dorsey a répondu à des questions sur l’état de son entreprise. Sans jamais rentrer dans les détails, il semble éprouver une certaine amertume envers l’actuel conseil d’administration.

Jack Dorsey n’est plus le patron de Twitter, depuis le 29 novembre 2021. Le fondateur du réseau social, qui occupe encore un siège au conseil d’administration (mais le perdra bientôt), avait annoncé lui-même son départ, tout en indiquant qu’il s’agissait de sa décision. Tout laissait penser que Jack Dorsey avait quitté le navire d’un accord commun, comme en témoigne la nomination de Parag Agrawal, son ancien numéro 2, au poste de directeur général.

A-t-on raté un bout de l’histoire ? Jack Dorsey, qui est habituellement assez calme, s’est amusé le 18 avril 2022 à répondre très brièvement (avec des « oui » et des « non », et parfois un peu d’arrogance) à des personnes qui lui posaient des questions sur Twitter. Certaines de ses réponses laissent entendre que tout ne se passe pas très bien dans l’entreprise, au moment même où Elon Musk tente de s’en emparer.

Un conseil d’administration « dysfonctionnel »

Le week-end de Pâques a inspiré Jack Dorsey. Très taquin envers le Parti républicain américain, qui l’accuse d’avoir caché des informations pour avantager Joe Biden, agressif envers une start-up à laquelle il ne semble pas vraiment croire, d’humeur piquante envers Andrew Bosworth de Meta, qui lui a fait une petite blague qu’il ne semble pas avoir appréciée et critique d’une certaine forme de journalisme, Jack Dorsey a aussi répondu plus sérieusement à des questions sur son entreprise, souvent en limitant ses réponses à un seul mot.

Lorsqu’on l’interroge sur le conseil d’administration de Twitter, Jack Dorsey ne mâche pas ses mots. Selon lui, la direction « a toujours été le dysfonctionnement de l’entreprise ». Ensuite interrogé sur son autorisation à dire tout ça (Jack Dorsey ne quittera le conseil d’administration qu’en mai, sans doute avec des clauses de confidentialité), il répond un « non » très lunaire.

Capture d’écran 2022-04-19 à 11.41.40

Certains ont voulu en savoir plus, comme Scott Wapner de CNBC. Jack Dorsey lui répond qu’il a « beaucoup de choses à dire », mais « qu’il ne peut rien dire ».

Dans d’autres tweets, Jack Dorsey a aussi dit qu’il pensait que la fonction « Retweet » faisait du mal au débat public et que Twitter apportait du positif et du négatif à la société.

Jack Dorsey voulait travailler avec Elon Musk

Dans son humeur du jour, Jack Dorsey a aussi donné quelques pions à l’affaire Elon Musk. Si vous n’avez rien suivi à cette affaire, le patron de Tesla et de SpaceX tente de mettre la main sur le réseau social Twitter, après être devenu son plus grand actionnaire individuel.

Si Jack Dorsey se dit opposé au fait que des milliardaires possèdent des médias ou des réseaux sociaux, il semble beaucoup moins réticent envers Elon Musk que d’autres chez Twitter. Quelques jours auparavant, il dévoilait un détail intéressant : il milite depuis longtemps pour l’arrivée de Musk au conseil d’administration du réseau social. Pour rappel, Elon aurait pu rejoindre le conseil d’administration de Twitter, mais a décidé de décliner la proposition pour déposer une offre de rachat début avril.

Les prises de position de Jack Dorsey peuvent-elles influencer l’affaire ? Dans sa lutte pour racheter Twitter, Elon Musk met régulièrement en avant l’incompétence du conseil d’administration de l’entreprise qui ne servirait pas l’intérêt des actionnaires. La défiance de Jack Dorsey envers sa propre direction pourrait bien renforcer la position d’Elon Musk, même si Twitter a mis en place des mesures pour freiner l’homme d’affaires. Quoiqu’il en soit, il semblerait que du changement chez Twitter soit urgent.