Smartphones, ordinateurs portables et autres accessoires en plastique n'aiment pas la chaleur. Pendant les épisodes de canicule comme celle qui s'abat sur la France la semaine du 24 juin 2019, ayez en tête quelques gestes pour préserver la bonne santé de vos appareils électriques.

On ne manquera jamais de rappeler qu’il est nécessaire de s’hydrater par fortes chaleurs. Et si la connaissance de ce qui se passe dans votre corps quand vous avez trop chaud vous donne des sueurs froides, attendez de savoir ce qui se passe pour vos petits appareils technologiques du quotidien. Le 24 juin 2019, les services de météo annoncent une vague de chaleur pour l’Europe qui risque de faire griller pas mal de circuits.

C’est pourtant une rengaine connue depuis que l’informatique est informatique : les composants qui animent nos appareils n’aiment pas la chaleur. On se souvient des épidémies de cartes graphiques décédées pendant les étés des années 2000, on connaît désormais les smartphones qui surchauffent et les cartes SD qui fondent.

Plus les composants sont enfermés et puissants, plus la dissipation de la chaleur qu’ils émettent est complexe

Ce qu’il faut retenir, c’est que plus les composants sont enfermés et puissants, plus la dissipation de la chaleur qu’ils émettent est complexe. C’est pour cela qu’un ordinateur portable de « gamer » soufflera à la limite de l’acceptable pour pousser la chaleur à l’extérieur, quand une configuration équivalente dans une belle tour bien refroidie sera parfaitement silencieuse. C’est pour cela que Nvidia invente des concepts et des formats de référence. Pour cela aussi que les Core i9 d’Intel ont causé des soucis à Apple.

Alors, ça se refroidit comment un Mac Pro ? // Source : Julien Cadot pour Numerama

Le smartphone, dans tout cela, est un bijou de miniaturisation et de dissipation de la chaleur. Cela dit, il pousse à l’extrême ce que l’on connaissait avec les ordinateurs portables : des composants fragiles, de plus en plus puissants, très proches de la batterie et qui sont agencés de manière compacte dans une coque. Bref, c’est bien pensé pour des tous les climats, mais cela peut être endommagé pendant des vagues extrêmes, de froid ou de chaud. Ces petites astuces vous permettront de protéger votre matériel cet été.

Les pièges du smartphone en voiture

Un smartphone utilisé pour de la navigation GPS va chauffer, parfois beaucoup. Si votre trajet est long et qu’il est collé au pare-brise, il va en plus, possiblement, être directement exposé au soleil. Votre smartphone déteste cela.

Il vaut toujours mieux mettre son smartphone dans la boîte à gant, en utilisant CarPlay ou Android Auto si possible, ou l’accrocher à l’une des ventilations plutôt que directement sur le pare-brise. De même, si vous êtes passager, ne l’abandonnez pas pendant le trajet sur l’avant du véhicule. Un lecteur nous signale dans les commentaires qu’il est possible d’utiliser le GPS écran éteint, pour entendre l’énoncé des directions qui continuera à fonctionner — c’est malin.

Si vous le trouvez brûlant, mettez le rapidement à l’ombre et enlevez sa coque

Si vous le trouvez brûlant, mettez le rapidement à l’ombre et enlevez sa coque de protection pour lui donner un peu d’air. Un ventilateur USB peut faire l’affaire pour le refroidir et agir comme les stands proposés pour les ordinateurs portables.

Notez que la plupart des smartphones préféreront s’éteindre plutôt que de risquer une surchauffe qui endommagerait l’appareil.

N’utilisez pas 10 applications lourdes à la suite

Vous l’avez remarqué : quand vous faites certaines actions, votre smartphone chauffe plus que de raison. Filmer, utiliser le GPS, passer des appels ou jouer à des jeux vidéo fait appel à des composants qui, utilisés à pleine charge, émettent de la chaleur. Si la température extérieure dépasse les 35 degrés, il n’est pas recommandé de faire de trop longues sessions sur des activités génératrices de chaleur.

Vous pourrez bien entendu utiliser les réseaux sociaux et envoyer des messages comme vous le souhaitez : même s’ils ne sont pas infaillibles, les composants de nos ordinateurs et de nos smartphones peuvent résister à des températures très élevées. 90 degrés en charge, c’est la température de notre MacBook Pro pour écrire ces lignes — et il est loin de l’agonie.

iPhone XR // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Ne mettez pas votre smartphone au frigo !

Évitez aussi de céder à la tentation de mettre votre smartphone au congélateur pour le refroidir, même protégé : le choc thermique n’est pas recommandé, sans parler de la condensation qui pourrait abîmer les circuits…

Chargez votre téléphone à l’ombre

Vous avez remarqué que votre smartphone chauffe plus quand il charge. C’est tout à fait normal. Cela dit, s’il fait chaud, évitez d’ajouter de la chaleur à la chaleur en mettant votre smartphone ou votre console de jeu dans un endroit exposé. Préférez des coins de bureau couverts. De même, ne le mettez pas sous un oreiller la nuit.

Toutes ces recommandations sont valables pour une Switch.

Le soleil peut-il brûler le capteur photo d’un smartphone ?

Cette question dépend de plusieurs paramètres, notamment de la taille du capteur et de la durée de l’exposition. Lors de la dernière éclipse solaire, les Américains ont eu l’occasion d’expérimenter et de mettre la technologie à l’épreuve : empiriquement, il semblerait qu’il n’y ait pas de problème à prendre une photo du soleil avec son smartphone. La Nasa a confirmé et Apple a assuré que cela ne ferait pas de dommage à un iPhone.

Cela dit, ne prenez pas le risque de pointer votre smartphone trop longtemps vers le soleil. L’avertissement vaut également pour les appareils photo non équipés de filtres adéquats. Si le capteur ne brûle pas lui-même, d’autres composants, en plastique ou en métal, peuvent chauffer, fondre, se dilater, etc. Bref, ce n’est pas un composant fragile, mais il n’est pas non plus à l’épreuve de tout.

Article publié initialement le 26 juillet 2018

Partager sur les réseaux sociaux