PC portables, smartphones et autres appareils électroniques supportent mal la chaleur. Pendant les épisodes de canicule, comme à l’été 2022, des gestes sont à connaître pour préserver vos appareils électriques.

L’été 2022 restera dans les mémoires comme l’un des plus chauds jamais ressentis ces dernières années. Avec ces températures, des précautions sont à prendre à la fois pour vous-même (en s’hydratant abondamment et régulièrement, en aérant aux moments opportuns, en faisant tourner le ventilateur), vos proches et vos animaux de compagnie, qui en bavent aussi quand le mercure grimpe.

Sous l’effet de très fortes chaleurs, le corps peut lâcher. C’est le coup de chaud. Mais les appareils technologiques ont aussi leur propre limite thermique. C’est pour cela que certaines précautions doivent être prises quand on s’en sert en plein Soleil. Cela va aussi bien pour les ordinateurs que pour les consoles de jeu et n’importe quel autre produit électronique.

Ce qu’il faut retenir, c’est que plus les composants sont enfermés et puissants, plus la dissipation de la chaleur qu’ils émettent est complexe. C’est pour cela qu’un ordinateur portable de « gamer » soufflera à la limite de l’acceptable pour évacuer la chaleur à l’extérieur, quand une configuration équivalente dans une belle tour bien refroidie sera parfaitement silencieuse. C’est aussi pour cela que les MacBook Air M2 (notre prise en main) sont dénués de ventilateur : ils sont suffisamment bien dissipés de manière passive.

WWDC 2022 – June 6 _ Apple 1-4-29 screenshot
Le MacBook Air avec un processeur M2 n’a pas de ventilateur, mais dissipe quand même passivement sa chaleur. // Source : Capture d’écran Numerama

Le smartphone, dans tout cela, est un bijou de miniaturisation et de dissipation de la chaleur. Cela dit, il pousse à l’extrême ce que l’on connaissait avec les ordinateurs portables : des composants fragiles, de plus en plus puissants, très proches de la batterie et agencés de façon compacte dans une coque. Bref, c’est bien pensé pour tous les climats, mais cela peut être endommagé pendant des vagues extrêmes, de froid ou de chaud.

Ces petites astuces vous permettront de protéger votre matériel cet été.

Les pièges du smartphone en voiture

Un smartphone utilisé pour de la navigation GPS va chauffer, parfois beaucoup. Si votre trajet est long et qu’il est collé au pare-brise, il va en plus, possiblement, être directement exposé au soleil. Votre smartphone déteste cela et peut vite devenir bouillant, s’il ne bénéficie pas de l’air froid expulsé de la grille de ventilation, si vous faites tourner la clim’.

Il vaut toujours mieux mettre son smartphone dans la boîte à gant, en utilisant CarPlay ou Android Auto de préférence, ou l’accrocher à l’une des ventilations plutôt que le poser directement sur le pare-brise. Les emplacements de recharge par induction des nouveaux véhicules sont aussi souvent à l’abri du soleil. De même, si vous êtes passager, ne l’abandonnez pas pendant le trajet sur l’avant du véhicule. Un lecteur nous signale dans les commentaires qu’il est possible d’utiliser le GPS, écran éteint, pour entendre l’énoncé des directions qui continuera à fonctionner — c’est malin.

Si vous le trouvez brûlant, mettez-le rapidement à l’ombre et enlevez sa coque de protection pour lui donner un peu d’air. Un ventilateur USB peut faire l’affaire pour le refroidir et agir comme les stands proposés pour les ordinateurs portables.

Notez que la plupart des smartphones préféreront s’éteindre plutôt que de risquer une surchauffe qui endommagerait l’appareil.

N’utilisez pas de nombreuses applications lourdes à la suite

Vous l’avez remarqué : quand vous faites certaines actions, votre smartphone chauffe plus que de raison. Filmer, utiliser le GPS, appeler ou jouer à des jeux vidéo fait appel à des composants qui, utilisés à pleine charge, émettent de la chaleur. Si la température extérieure dépasse les 35 degrés comme en juin 2022, il n’est pas recommandé de faire de trop longues sessions sur des activités génératrices de chaleur.

Vous pourrez bien entendu utiliser les réseaux sociaux et envoyer des messages comme vous le souhaitez : même s’ils ne sont pas infaillibles, les composants de nos ordinateurs et de nos smartphones résistent à des températures très élevées. 90 degrés en charge, c’est la température de notre MacBook Pro pour écrire ces lignes — et il est loin de l’agonie.

iPhone 13 Pro 4
L’iPhone 13 Pro résiste bien à la chaleur… et s’éteint avant d’être en surchauffe. // Source : Louise Audry pour Numerama

Ne mettez pas votre smartphone au frigo !

Évitez aussi de céder à la tentation de mettre votre smartphone au congélateur pour le refroidir, même protégé : le choc thermique n’est pas recommandé, sans parler de la condensation qui pourrait abîmer les circuits. Vos produits technologiques, grosso modo, n’aiment pas l’eau dans des proportions inacceptables (au fond de la mer) ou radicales (eau salée, eau bouillante…), même ceux qui résistent à l’immersion.

Chargez votre téléphone à l’ombre

Vous avez remarqué que votre smartphone chauffe plus quand il charge. C’est tout à fait normal. Cela dit, s’il fait chaud, évitez d’ajouter de la chaleur à la chaleur en mettant votre smartphone ou votre console de jeu dans un endroit exposé. Préférez des coins de bureau couverts. De même, ne le mettez pas sous un oreiller la nuit.

AmazonBasics Chargeur allume-cigare pour Nintendo Switch
Toutes ces recommandations sont valables pour une Switch.

Le soleil peut-il brûler le capteur photo d’un smartphone ?

Cette question dépend de plusieurs paramètres, notamment de la taille du capteur et de la durée de l’exposition. Lors de la dernière éclipse solaire, les Américains ont eu l’occasion d’expérimenter et de mettre la technologie à l’épreuve : empiriquement, il semblerait qu’il n’y ait pas de problème à photographier le soleil avec son smartphone. La Nasa a confirmé et Apple a assuré que cela ne ferait pas de dommage à un iPhone.

Cela dit, ne prenez pas le risque de pointer votre smartphone trop longtemps vers le soleil. L’avertissement vaut également pour les appareils photo non équipés de filtres adéquats. Si le capteur ne brûle pas lui-même, d’autres composants, en plastique ou en métal, peuvent chauffer, fondre, se dilater, etc. Bref, ce n’est pas un composant fragile, mais il n’est pas non plus à l’épreuve de tout.