Pendant les vagues de chaleur, le corps est soumis à rude épreuve. Pour l'aider à réguler sa température, vous buvez davantage. Eau, jus de fruits, thé, café... toutes ces boissons se valent-elles pour hydrater votre organisme ?

Un mois après le premier épisode caniculaire de l’été 2019, les températures remontent. Météo France a annoncé le 19 juillet que les valeurs maximales pourraient atteindre jusqu’à 41 voire 42°C sur le territoire hexagonal, entre mardi 23 et jeudi 25 juillet. Pour mieux vivre ces fortes chaleurs, vous pouvez suivre les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) : après les lunettes, la crème solaire et le chapeau, l’agence rappelle l’importance de boire régulièrement.

« Quand il fait chaud, le corps se régule, nous explique Faïza Bossy, médecin généraliste. Le seul moyen pour lui de se protéger, c’est de transpirer. » La transpiration refroidit la peau et participe à la régulation du débit sanguin (quand le corps lutte contre la chaleur, ce débit augmente). « En général, il faut une quinzaine de jours pour que le corps s’adapte. Là, on n’a pas le temps, poursuit l’experte. Le corps va transpirer beaucoup et les reins vont devoir éliminer davantage. Il faut donc boire plus que d’habitude, entre 1,5 et 2 litres. » Quelles boissons faut-il privilégier en cas de fortes chaleurs ? Certaines sont-elles à proscrire ? En quelle quantité, et à quelle température, faut-il boire ces breuvages ?

Certaines boissons sont à éviter quand il fait chaud. // Source : Pxhere (photo recadrée)

De l’eau (évidemment)

Sans surprise, il faut boire de l’eau. Si vous voulez un peu changer, vous pouvez y glisser une rondelle de citron. « L’eau citronnée active la salive et évite d’avoir la bouche sèche, ce qui est agréable quand il fait chaud », explique la médecin. Vous pouvez aussi opter pour une eau mentholée, qui apporte une sensation de fraîcheur.

Attention, toutefois, à ne pas boire cette eau trop froide (ni trop chaude, d’ailleurs). « Il faut la boire à température ambiante, complète Faïza Bossy. Sinon, vous risquez de faire contracter les vaisseaux sanguins de votre système digestif. Avec la chaleur, les vaisseaux se dilatent et le froid risque de les forcer à se contracter. » Votre corps fait déjà beaucoup d’efforts pour se réguler, il vaut donc mieux lui éviter ce travail supplémentaire.

L’eau citronnée, c’est une bonne idée. // Source : Pexels (photo recadrée)

Qu’en est-il de l’eau pétillante ? Elle n’est pas à proscrire, mais méfiez-vous des eaux pétillantes sucrées qui risquent de favoriser la déshydratation.

Les sodas et jus de fruit ? C’est déconseillé

Pour les mêmes raisons que la précédente, mieux vaut s’abstenir de consommer des sodas et jus de fruit lorsque le mercure grimpe en flèche. « Même s’ils donnent cette sensation de fraîcheur initiale, les sodas déshydratent », affirme la médecin. Les jus de fruit sont eux aussi à éviter, car ils contiennent beaucoup de sucre. « Évidemment, si vous n’avez le choix qu’entre un soda et un jus de fruit, je conseillerais d’opter pour le jus de fruit », souligne la spécialiste.

L’eau de coco, une bonne idée

L’alliée étonnant des périodes de canicule, c’est l’eau de coco. Comme nous l’explique Faïza Bossy, cette boisson est « proche du plasma sanguin ». L’eau de coco est une boisson isotonique, ce qui signifie qu’elle a la même pression osmotique (la tension exercée par 2 liquides de concentration différente de part et d’autre d’une membrane) que le plasma sanguin. L’eau de coco n’est pas sucrée et permet de se réhydrater.

L’eau de coco est recommandée. // Source : Max Pixel/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Le thé et le café ? Ne pas en abuser

En période de fortes chaleurs, savourer sa tasse quotidienne de thé ou de café n’est pas proscrit. Mais « il ne faut pas en abuser, prévient la médecin, car ils ont un effet diurétique », conseille Faïza Bossy. Le thé et le café favorisent la sécrétion d’urine par les reins. Une option peut être de consommer son thé ou son café tiède.

Faites vous plaisir sur la soupe

Qu’elle soit à base de fruits ou de légumes, la soupe est recommandée pour s’hydrater en période de fortes chaleurs. Elle contient de l’eau et des sels minéraux et se rapproche en cela de la composition de notre sueur. Outre les traditionnelles soupes de légumes, vous pouvez vous abreuver de soupes de pastèque, de melon ou de fraise, par exemple.

Une soupe de fraises. // Source : Flickr/CC/Two Helmets Cooking (photo recadrée)

L’alcool, à éviter

Une bière fraîche en terrasse peut sembler attrayante quand il fait chaud, mais ce n’est pas le meilleur allié pour s’hydrater. « La bière est sucrée et alcoolisée. Elle est diurétique et déshydratante », rappelle la médecin. Bref, c’est exactement la combinaison dont votre corps se passerait bien avec ces températures élevées. Si toutefois vous en buvez, ayez au moins deux réflexes : « boire autant d’eau et manger », note Faïza Bossy.

Quelle quantité faut-il boire ?

La médecin conseille de boire toutes les heures l’équivalent d’un verre. Un verre contient environ 200 mL. Si vous pratiquez une activité physique (ce qui est déconseillé lors d’une canicule), veillez à prendre 2 verres d’eau avant l’effort, à boire modérément pendant l’effort puis à boire après.

Peut-on trop boire ? Oui, c’est possible. Inutile d’avaler 3 litres en une journée. « Trop boire n’a aucun intérêt. Le rein peut éliminer 1 litre, nous indique Faïza Bossy. Au-delà de 2 litres, les reins éliminent de l’eau et des sels minéraux. » Pour aider votre corps à réguler sa température, rien ne sert donc de trop vous abreuver.

Crédit photo de la une : Pexels (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux