Twitter rend encore plus difficile la distinction entre les badges bleus certifiés selon l’ancienne méthode et les pastilles obtenues grâce à l’abonnement Twitter Blue. Tout est désormais mélangé. Mais il existe une extension pour navigateur qui aide à y voir clair.

Désormais, il est impossible de distinguer un compte certifié sur Twitter d’un compte ayant acheté la petite pastille bleue avec Twitter Blue. Une énième mise à jour du réseau social mélange dorénavant les deux groupes, sans possibilité de les distinguer — au passage, Twitter semble être revenu sur sa décision de supprimer les badges de certification.

Plus exactement, cette distinction est impossible sans recourir à des outils dédiés. Si vous désirez pouvoir identifier les profils validés par l’ancienne procédure de Twitter — c’est-à-dire avant le rachat de la plateforme par Elon Musk –, vous devrez employer une petite extension pour navigateur web. Ce petit module bien pratique s’appelle Eight Dollars.

L’utilitaire est disponible sur Google Chrome ou Firefox — il en existe quelques variantes sur les plateformes de téléchargement d’applications pour navigateur. Une fois installé, l’outil transforme le petit badge bleu en renseignant la nature de cette pastille (a-t-elle été octroyée parce que le compte a une notoriété particulière ou a-t-elle été achetée pour quelques euros par mois ?).

Twitter Eight Dollars
Un exemple d’affichage avec Eight Dollars. // Source : Capture d’écran

Enfantine à ajouter au navigateur, l’extension permet de distinguer très facilement les vrais et les faux comptes vérifiés. Elle ajoute une indication à côté de la coche bleu (« Verified » ou « Paid » selon la façon dont le badge a été obtenu), ainsi qu’une information complémentaire, accessible en cliquant dessus. À noter que l’extension affiche à la fois de l’anglais ou du français selon le type de badge.

Jusqu’au mois de mars 2023, ce même petit badge bleu pouvait cacher deux informations distinctes — mais que l’on pouvait voir en survolant la pastille avec la souris ou en cliquant dessus. La décision de Twitter de mettre au même plan les deux types de comptes avait généré à l’époque un débat sur ce que signifie vraiment un « compte vérifié ». Débat qui existe toujours.

Twitter Blue est un service d’abonnement mensuel coûtant une dizaine d’euros, qui octroie en échange quelques avantages et fonctionnalités. Selon Elon Musk, Twitter Blue rétablirait un rétablissement d’un processus démocratique, en opposition au système précédent qui récompensait les personnes « ayant un compte authentique, notoire et actif ». Il s’agit pourtant, de fait, de donner plus de visibilité aux internautes qui ont les moyens de se la payer.

L’ancien affichage fonctionnait ainsi :

Barack Obama a un compte "anciennement certifié" Cet internaute peu connu a un compte Twitter Blue payant

La distinction ne se faisait pas au premier coup d’œil : il fallait cliquer sur le badge bleu pour connaître les secrets de son attribution. Pour le premier, vous lisiez : « Ce compte est certifié, car il est abonné à Twitter Blue. » Pour le second : « Ce compte est certifié depuis un certain temps. Il n’est peut-être plus notoire. »

Qui sont les anciens comptes certifiés, « peut-être plus notoires » ?

Dans les conditions d’utilisation, Twitter indique qu’il « n’acceptera plus de nouvelles demandes de certification basées sur les anciens critères » Il n’y aura plus de nouveaux comptes certifiés sur la méthode précédente : seuls ceux qui paient peuvent obtenir le badge.

Les anciens comptes vérifiés auraient dû, d’après ce qu’assurait Elon Musk depuis quelques mois, complètement disparaitre. Néanmoins, le nouveau patron de Twitter s’est probablement rendu compte que cela génèrerait un chaos monumental sur la plateforme — aussi critiquables soient-ils, les badges permettent parfois de distinguer rapidement un vrai compte d’un faux.

Au passage, le fait que les anciens comptes certifiés gardent la même apparence est, en soi, pratique pour les abonnés Twitter Blue, car ils peuvent ainsi plus facilement se faire passer pour des comptes notoires ou respectés. Un point sur lequel mise Musk pour donner envie de s’abonner.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !