Une story time consiste à raconter son histoire sur les réseaux sociaux. Les internautes partagent une anecdote, un moment de vie qu’ils jugent divertissant, émouvant ou révélateur d’un phénomène qu’ils essayent d’expliquer. La story time est aussi caractéristique de notre tendance à nous confier sur les plateformes numériques.

Qu’est-ce qu’une story time ?

Partager une histoire extraordinaire ou effrayante qui nous est arrivée et la raconter dans les moindres détails, voici la définition de la story time. Que ce soit les youtubeuses et youtubeurs les plus connus, ou bien n’importe qui sur Twitter ou TikTok, les story time ne manquent pas en ligne. Sur le réseau social chinois, le hashtag #storytime a déjà été utilisé près de 441 milliards de fois et a sa propre page, sur lequel il est écrit : « On a tous une histoire à raconter, mais quelle est la tienne ? 🤗🤗 Sortie entre potes, coiffeur, anniversaire, permis de conduire, etc. le choix est vaste ! »

Dans la majorité des cas, une story time est là pour divertir son audience, un peu comme les histoires que l’on se raconterait lors d’une soirée au coin du feu ou en camping. Mais, version numérique. Il est d’ailleurs communément admis que l’on raconte une story time qui nous est réellement arrivée, pas une histoire inventée de toutes pièces. On peut aussi partager les story time des autres, comme l’a déjà fait Squeezie dans ses threads horreur sur YouTube.

Vidéo de Squeezie, youtubeur le plus regardé de France, dans laquelle il détaille sa vie à l’école primaire. Un cas classique de story time.

Il arrive également que faire une story time permette d’appuyer un point précis : par exemple, une internaute qui dénonce le harcèlement de rue et le sexisme pourra utiliser son expérience personnelle en la racontant pour donner plus de poids à son propos, comme dans cette vidéo de la youtubeuse Shera.

Pourquoi dit-on story time ?

La story time est là encore une expression qui vient du monde anglo-saxon. « Story » veut dire histoire en français et « time », temps. La story time est donc le moment privilégié où l’on raconte son histoire. En anglais, elle désigne classiquement l’heure du conte, celle où notre enfant nous réclame de lire une histoire. C’est pourquoi on peut considérer que le terme s’emploie au féminin en français.

En général, la story time s’annonce, soit en hashtag de la vidéo, soit dans le titre pour une vidéo YouTube, ou même dans les phrases prononcées à l’écran. Certains internautes ont aussi pour l’habitude de commencer leur tweet par « story time : » avant de dévoiler les détails de leur histoire. On utilise la même expression en français qu’en anglais.

De quoi parlent les story time ?

Dans de nombreux cas, les story time évoquent les relations amicales ou amoureuses et les anecdotes qui vont avec. Il existe aussi des story time sur des moments de honte ou de grande peur… En bref, tout ce qui peut procurer des émotions ou nous donner quelque chose à se mettre sous la dent, un peu comme lorsque l’on écoute des commérages.

Plus que les contenus des story time, c’est leur forme qui peut étonner. Sur TikTok, il existe, par exemple, le hashtag #storytimemakeup qui cumule 2,5 milliards de vues : la tendance consiste à raconter des anecdotes tout en réalisant sa routine maquillage, une manière de proposer deux types de contenus en un. Certains internautes font aussi des story time en prenant leur repas ou même en faisant de l’ASMR, une technique de relaxation basée sur des stimuli sonores comme les chuchotements et les tapotements. À vous de choisir votre style préféré.

Une story time make-up.

Les story time, bonne ou mauvaise idée ?

Si elles peuvent s’avérer divertissantes et nous faire passer de meilleurs dimanches soir, cela fait tout de même plusieurs années que les story time sont critiquées. Certains internautes se plaignent des story time mensongères, créées juste pour faire des vues sur les réseaux sociaux. D’autres trouvent le concept ennuyant ou regrettent que des personnes divulguent autant de détails de leur vie et de leurs relations au grand public.

Mais, certaines story time, qui ont pour but la dénonciation d’une situation injuste ou inégalitaire, par exemple, ont plus d’impact, devenant même virales. C’est le cas de la story time de l’influenceuse Crazy Sally, qui a raconté sur TikTok en juin 2023 comment elle avait été victime d’une agression de la part d’une hôtesse Air France, sur un vol Rio-Paris. La vidéo a été vue près de 10 millions de fois et d’autres témoignages de clients mécontents ont été partagés, obligeant la compagnie à ouvrir une enquête interne et à dédommager la créatrice.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.