On vous explique le problème du Joy-Con Drift, dont vous êtes peut-être victimes sans savoir qu'il s'agissait d'un problème plus large.

Depuis le vendredi 19 juillet 2019, Nintendo est visé par un recours collectif en raison d’un problème baptisé Joy-Con Drift (ce qui peut signifier « diverger » ou « dériver »). Il concerne plusieurs milliers de joueurs et vous faites — ou ferez — peut-être partie des victimes.

Qu’est-ce que le Joy-Con Drift ? Quelles sont les solutions pour corriger le souci soi-même ? Que faire en attendant une éventuelle action globale de Nintendo ?

Joy-Con // Source : Nintendo

Le Joy-Con Drift expliqué

Comme son nom l’indique, le Joy-Con Drift est un problème qui touche les Joy-Con, les deux petites manettes qui viennent s’insérer de chaque côté de la Switch. Numerama l’a constaté : il touche majoritairement celui de gauche et, plus spécifiquement, le stick du haut qui permet de faire avancer son personnage ou de naviguer dans les menus.

Le Joy-Con Drift est un bug très pénalisant, car il produit une action non désirée à l’écran — comme si vous aviez touché le stick (alors que ce n’est pas le cas). Concrètement, on a vu notre personnage sur Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order, Fortnite ou encore The Legend of Zelda : Breath of the Wild  bouger tout seul dans une direction non souhaitée. Dans les menus, on a vu le curseur se déplacer de son propre chef. Comme le stick gauche est très sollicité, le Joy-Con Drift peut donc vraiment ruiner l’expérience de jeu.

On notera que le problème ne semble pas toucher plus une Switch qu’une autre. Au sein de la rédaction, deux objets sont concernées : une console fournie par Nintendo lors du lancement, une autre acquise il y a environ un an, avec un Joy-Con supplémentaire acheté séparément.

Nintendo Switch // Source : Nintendo

Que faire ?

À l’heure où nous écrivons ces lignes, on ne sait pas si le Joy-Con Drift est lié à un bug logiciel ou mécanique, ce qui rend toute résolution hasardeuse en l’absence de communication officielle de Nintendo.

Chercher une solution logicielle

Avant de céder à la panique, vérifiez que vos Joy-Con sont à jour. Pour cela, il suffit de se rendre dans les paramètres de la console, onglets ‘Manettes & capteurs’ et ‘Mise à jour des manettes’. Une fois cette étape terminée, n’hésitez pas à calibrer les sticks, toujours via les paramètres de la console.

Nous avons testé cette solution et avons recalibré le stick gauche d’un Joy-Con. Cette résolution a fonctionné… mais malheureusement seulement pendant 30 secondes.

Réparer soi-même

Si aucune solution n’a été trouvée par une voie logicielle alors vous pouvez agir physiquement sur le Joy-Con. Commencez par nettoyer le stick avec une bombe à air comprimé. À l’instar d’un clavier, cette partie de la manette est sensible aux corps étrangers, notamment aux grains de poussière.

Vous avez l’âme d’un Bob le Bricoleur ? Vous pouvez démonter le Joy-Con et, par exemple, remplacer le stick qui pose problème… à vos risques et périls (adieu la garantie, par exemple). Cette vidéo peut vous aider.

Contacter le SAV

Les Joy-Con fournis avec la Switch sont garantis un an. N’hésitez pas à contacter le SAV pour procéder à un échange gratuit. Passé le délai, en revanche, remplacer un Joy-Con vous coûtera… 45 euros pièce. Astuce : la paire est vendue moins de 70 euros sur Amazon.

Vers un programme de remplacement ?

Nintendo est visé par un recours collectif depuis quelques jours. Pour le moment, l’entreprise japonaise dit avoir pris connaissance de l’existence problème mais renvoie toujours vers le SAV. Si l’action en justice porte ses fruits, ou même tout simplement si le problème prend de l’ampleur, un programme de rappel pourrait être bientôt mis en place. Il permettrait aux victimes du Joy-Con Drift de remplacer leurs accessoires défectueux sans rien payer.

Le site Vice a d’ailleurs affirmé, le 24 juillet 2019, que Nintendo aurait d’ores et déjà décidé de changer sa politique interne et d’accepter toutes les réparations gratuitement des Joy Con défectueux, sans demander de preuve de facture ni de garantie. Nintendo n’a pas encore répondu, mais lorsque Numerama a contacté le S.A.V. de Nintendo France à titre de client privé, celui-ci a réfuté cette information. Sans preuve de facture ou si la garantie est épuisée, vous devrez payer 45 euros. Pour l’instant.

En résumé, la solution idéale est d’attendre que Nintendo fasse un geste. Peu après le lancement de la Switch, un souci de désynchronisation du Joy-Con gauche avait touché certains propriétaires. Il avait été très vite résolu via le SAV sans besoin de passer par une « grande opération de remplacement ». Ici, le dossier lancé par des avocats préfigure un phénomène plus grand — un recours collectif n’étant jamais anodin.

Crédit photo de la une : Nintendo

Partager sur les réseaux sociaux