Le président de Nintendo a mis les points sur les i concernant l'avenir à court terme de la Switch.

Si certains attendaient une nouvelle version ou une baisse de prix pour craquer, ils devront s’armer de patience. Dans une courte interview publiée le 25 janvier 2019 dans les colonnes de Sankei News, le président de Nintendo a clarifié la situation de la Switch. La console hybride ne sera ni bradée ni renouvelée.

Avec ses déclarations, Shuntaro Furukawa met fin à une rumeur apparue en fin d’année dernière dans le Wall Street Journal. Elle tablait sur une nouvelle version de la Switch (équipée d’un meilleur écran).

Ventes Switch (30 septembre 2018) // Source : Nintendo

Un objectif de 20 millions en un an

On peut aussi y voir un coup de communication. En effet, Nintendo espère toujours vendre 20 millions de Switch durant l’année fiscale en cours (qui se termine le 31 mars 2019). S’il veut atteindre cet objectif ambitieux, Shuntaro Furukawa peut difficilement avouer qu’une nouvelle Switch sera disponible dans les mois à venir. Ce serait un mauvais message envoyé aux futurs propriétaires.

En outre, pourquoi Nintendo chercherait-il à cannibaliser ses ventes alors que la Switch se vend très bien dans sa version actuelle ? En France, elle s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires en 2018 et, aux États-Unis, elle a terminé l’année calendaire en tête selon le cabinet NPD. Pour le moment, elle n’a donc pas besoin d’évolutions pour trouver son public.

Ce constat est encore plus valable pour une diminution du tarif. Positionnée à 329,99 euros (mais on peut la trouver moins cher avec des packs), la Switch assume très bien ce prix. Et Nintendo n’aurait aucun intérêt à le baisser. Sauf s’il a besoin d’en vendre plusieurs millions en l’espace de quelques semaines…

Au 30 septembre 2018, le parc installé est de 22,86 millions d’unités — un chiffre qui a dû fortement augmenter avec la période des fêtes de fin d’année.

Crédit photo de la une : Nintendo

Partager sur les réseaux sociaux