De nouveaux films liés au Seigneur des anneaux sont promis, sans rebooter les longs métrages déjà existants. Quelles pourraient être les histoires retenues ?

C’est donc acté : il y aura de nouveaux films tirés du Seigneur des anneaux, mais il ne s’agira pas de re-raconter l’histoire que l’on a déjà vu avec la trilogie de Peter Jackson. Pas question de faire un « reboot » : l’intérêt de refaire La Communauté de l’anneau, Les Deux Tours et Le Retour du roi est non seulement limité, mais aussi périlleux.

Quelle suite pour le Seigneur des anneaux au cinéma ?

New Line Cinema and Warner Bros. Pictures entendent couvrir des pans inédits de l’histoire, en se focalisant sur le Troisième Âge, période qui s’étale sur un peu plus de trois mille ans. C’est à la fin de cette ère, grossièrement le tout dernier siècle, que surviennent les péripéties du Hobbit et du Seigneur des anneaux, ce qui laisse beaucoup de matière inexploitée.

Quelles pourraient être les histoires racontées dans les longs métrages, dont on ne sait pas exactement ni le nombre ni le format (une ou plusieurs trilogies ?). Seront-elles basées sur les romans ou totalement inédites ? S’il est impossible à l’avance de savoir les récits dans ce deuxième cas de figure, des hypothèses peuvent être émises si les livres servent de base.

Des films sur Aragorn ?

Une première option, très séduisante à mettre en place, serait des films racontant la jeunesse d’Aragorn, avant son apparition dans Le Seigneur des anneaux. J.R.R. Tolkien, l’auteur des romans, a donné dans les appendices quelques indications sur les premières années du personnage, formidablement incarné à l’écran par l’acteur danois Viggo Mortensen.

Les films pourraient s’ouvrir d’ailleurs sur un moment tragique, la mort de son père au combat, Arathorn II. On sait aussi qu’Aragorn a été emmené à Fondcombe (aussi connu sous le nom de Rivendell ou Imladris) et qu’il a été pris en tutelle par Elrond — un personnage présent dans les deux trilogies de Peter Jackson, ainsi que dans la série télévisée Les Anneaux de pouvoir.

aragorn-palantir-seigneur-des-anneaux
L’histoire d’Aragorn dans ses jeunes années de rôdeur est assez documentée. // Source : New Line Cinema

La rencontre avec Gandalf pourrait aussi être contée, tout comme la révélation de la noble ascendance d’Aragorn (celle-ci lui est cachée quand il est jeune), son vrai nom (il était alors appelé Estel), la remise des tronçons de l’épée Narsil et, aussi, son amour naissance pour Arwen… la fille d’Elrond. Sa vie de rôdeur pourrait aussi être mise en avant, à Gondor et au Rohan.

Cette période est considérée comme très romanesque, selon le professeur de littérature Vincent Ferré à l’université Paris-Est Créteil, et spécialiste de l’œuvre de J.R.R. Tolkien. En outre, elle permettrait de croiser des personnages clés, déjà en place (Saroumane, Sauron, Bilbon, Gollum, ) ou naissants (Théoden, Frodon, Boromir, Faramir, Samsagace, Eomer, Eowyn…)

La difficulté serait d’évoluer en parallèle de la trilogie du Hobbit, qui se déroule au même moment — dans les grandes lignes. Mais on assisterait malgré tout à l’éveil de Sauron (une nouvelle fois), le glissement progressif de Saroumane et la traque par les forces de Sauron de l’Anneau unique (alors en possession de Gollum, pour un temps), et aux origines du SdA, en somme.

Des films sur les Nains, les Orques et les Dragons ?

Autre option, un film centré sur les Nains, les Orques et les Dragons. Plusieurs détails figurent dans les appendices. Par exemple, il est raconté que « les Dragons réapparaissent dans le grand nord et se mettent à harceler les Nains » vers 2570 du Troisième Âge, tandis qu’on apprend que « les orques renouvellent leurs incursions en Eriador » vers 2740.

C’est d’ailleurs à cette période que survient le flashback du Hobbit contant l’arrivée de Smaug le dragon à Erebor, la Montagne Solitaire, la destruction de la ville de Dale, la fuite de Thrór, Thráin II et Thorin II Écu-de-Chêne. La période est assez bien décrite par Tolkien et quelques interactions entre les Nains et Gandalf ont lieu.

Un passage en particulier, concernant Thráin II, est prometteur, car il raconte la traque subie par le Nain, pourchassé par les forces de Sauron désireuses de lui prendre son anneau de pouvoir. Il est notamment emprisonné à Dol Guldur et c’est à cette occasion de ce funeste épisode qu’il confiera à Gandalf — alors en train d’enquêter sur Sauron — la clef d’Erebor.

Smaug
Cette à cette période que Smaug vient mettre le souk à Erebor. // Source : Henry Burrows

Outre les Dragons et Sauron, les Orques occupent une place importante dans ce chapitre de l’histoire. On sait que Thrór est tué dans la Moria par un Peau Verte, les Nains réclament vengeance et une grande guerre éclate contre les Orques, déjà responsables de nombreuses incursions un peu partout dans la Terre du Milieu.

La période pourrait aussi montrer l’assistance de Gandalf vis-à-vis de la Comté, là où résident les Hobbits, car un rude hiver est arrivé et les morts s’entassent. C’est aussi le moment où le Gondor et le Rohan sont attaqués de toutes parts et qu’un certain Helm de Rohan trouve refuge dans… le gouffre de Helm qui est le lieu d’une grande bataille dans Le Seigneur des anneaux.

Des films sur les guerres aux frontières de la Terre du Milieu ?

Le Troisième Âge est marqué par plusieurs conflits avec des peuples vivant à la lisière de la Terre du Milieu, du moins aux frontières du monde connu — comme l’Umbar (au sud du Gondor), l’Harad (un désert également au sud) et le Rhûn, d’où viennent les Orientaux. Plusieurs conflits d’importance surviennent même au début du Troisième Âge.

La difficulté, ici, réside dans l’absence de personnages connus. Certes, Rómendacil I triomphe des Orientaux en 500, après dix ans d’invasion. Mais qui le connaît, hormis les fans ? La conquête de l’Umbar par le roi Eärnil Ier, pour consolider le sud du Gondor, a aussi du potentiel. Tout comme son destin funeste (comme celui de Rómendacil I), mais il n’est pas connu.

Source : New Line Cinema
Le Gondor a souvent bataillé avec des royaumes situés aux marches de son territoire. // Source : New Line Cinema

Autre difficulté : les escarmouches et les batailles entre les peuples connus de la Terre du Milieu ont lieu tout au long des trois millénaires, ce qui nécessiterait des ellipses gigantesques pour passer d’un conflit à l’autre, si l’on entend chroniquer ces évènements. En outre, il manque aussi la figure d’un grand méchant, d’un mal absolu.

Il y a peut-être une piste, néanmoins : les gens des chariots (ou charotiers, « the wainriders » en anglais). Ce peuple venu de l’Est du monde est manipulé par Sauron. Pendant cinquante ans, entre 1851 et 1900, le Gondor fait la guerre. Des territoires sont perdus. Des seigneurs tombent, comme Narmacil II. D’autres triomphent, tels Calimehtar. Et à la fin, le Gondor vainc.

Des films autour du Roi-Sorcier d’Angmar ?

Autre possibilité crédible : une focalisation sur les Nazgûl et le Roi-Sorcier d’Angmar. « Les Sages (Istari et es Eldars souverains) découvrent qu’un pouvoir maléfique s’est retranché à Dol Guldur. On croit qu’il s’agit d’un repaire d’un Nazgûl », lit-on dans les appendices. C’est aussi à cette période que les Nazgûl reviennent, comme les Orques et diverses créatures maléfiques.

Plusieurs indications autour des activités du Roi-Sorcier et des Nazgûl sont données : en 1409, le Roi-Sorcier envahit l’Arnor et un roi du Gondor meurt lors d’une bataille. La cité d’Osgiliath est incendiée. Un palantir est perdu. Une grande peste survient. Les frontières du Mordor ne sont plus gardées. Tout s’étale toutefois sur quelques centaines d’années.

Le tournant des années 2000 dans le Troisième Âge est peut-être le plus ravissant : on sait que le Roi-Sorcier se rend au Mordor et rameute les Nazgûl. Un siège de Minas Ithil a lieu, par les forces conduites par les Nazgûl et la cité finit par tomber — elle prendra le nom ultérieur de Minas Morgul et sera en lieu de ténèbres, de souffrance et de mort.

roi-sorcier angmar
Le Roi-Sorcier d’Angmar. Le genre de type qu’on n’a pas envie d’ennuyer. // Source : New Line Cinema

C’est aussi à cette période qu’Eärnur devient roi du Gondor et qu’il reçoit des défis du Roi-Sorcier lui-même. Les appendices disent qu’au nouveau défi, Eärnur s’en est allé, « chevauchant à Minas Morgul, à la rencontre de son destin de mort ». Il y a de toute évidence un puissant potentiel de dramaturgie ici, surtout qu’Eärnur est alors le dernier roi du Gondor.

Ces films pourraient aussi montrer Gandalf se rendant à Dol Guldur pour enquêter, la fondation du Conseil Blanc où figurent Saroumane, Gandalf et les seigneurs Elfes, la crainte de voir Sauron se réveiller et aussi la découverte, par un certain Sméagol, d’un certain anneau. Un anneau unique, qu’il emmènera avec lui dans les Monts Brumeux, sous la forme de Gollum.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !