Trois ans après le succès d’À couteaux tirés, le réalisateur Rian Johnson (Star Wars VIII : Les Derniers Jedi) revient avec une nouvelle enquête façon Cluedo, disponible sur Netflix. On vous donne 6 raisons de ne pas manquer ce casse-tête, dans lequel les géants de la tech prennent très cher.

Elon Musk invite ses potes riches à faire la fête et à participer à une petite murder party sur son île privée. Voilà la façon dont on pourrait résumer Glass Onion : Une histoire à couteaux tirés (avec un brin de caricature). L’un des films les plus attendus de l’année est enfin disponible sur Netflix, pile poil à temps pour devenir le carton de Noël 2022.

Cette semi-suite de l’excellent À couteaux tirés (2019) en reprend certains codes : une enquête énigmatique à résoudre, menée par le détective Benoît Blanc (joué par le toujours James Bondesque Daniel Craig), et un parterre de stars impressionnant. Si le premier volet mettait en scène Chris Evans (Avengers), Lakeith Stanfield (Atlanta) ou Ana de Armas (Blade Runner 2049), Glass Onion n’a pas à rougir de sa nouvelle distribution avec des pointures comme Edward Norton (Fight Club), Dave Bautista (Les Gardiens de la Galaxie) ou Kathryn Hahn (Wandavision).

Alors, prenez place au coin du feu, préparez votre meilleur plaid et vos théories les plus farfelues : voici 6 raisons de vous laisser tenter par Glass Onion en cette fin d’année.

Glass Onion est avant tout un casse-tête bien ficelé

On ne va pas se mentir : c’est un peu la base des enquêtes policières façon Agatha Christie, mais il est toujours agréable de constater que le dénouement n’est pas si évident qu’on ne le pense. Rian Johnson parvenait déjà à nous surprendre dans À couteaux tirés, en développant un propos intelligent sur les classes sociales, et il renouvelle l’expérience avec Glass Onion.

Préparez-vous à vous creuser les méninges sur du code morse, des illusions d’optique ou des compositions de Bach, tout en affûtant vos capacités d’enquêteur hors pair. D’autant qu’avec l’organisation de cette murder party sur une île privée, le film offre une mise en abîme intéressante au genre.

Daniel Craig revient en détective dans Glass Onion // Source : Netflix
Daniel Craig revient en détective dans Glass Onion // Source : Netflix

Daniel Craig joue à Among Us avec Kareem Abdul-Jabbar

Comment ne pas mentionner le talent de Glass Onion pour les caméos ? Dès l’introduction du film, le détective Benoît Blanc se paie une petite session du jeu vidéo Among Us, en direct de son bain. Il est accompagné en visio par rien de moins que le basketteur américain iconique Kareem Abdul-Jabbar ou l’actrice inoubliable d’Orange is the New Black et Russian Doll, Natasha Lyonne.

Glass Onion multiplie les interventions inattendues de stars : la tenniswoman Serena Williams en coach sportive, l’actrice de la série culte Arabesque, Angela Lansbury ou les comédiens Hugh Grant (Love Actually), Ethan Hawke (Moon Knight) et Joseph Gordon-Levitt (Inception) dans des rôles étranges, que l’on vous laisse découvrir.

Une visio de qualité avec Natasha Lyonne, Angela Lansbury et Kareem Abdul-Jabbar // Source : Capture d'écran Netflix
Une visio de qualité avec Natasha Lyonne, Angela Lansbury et Kareem Abdul-Jabbar // Source : Capture d’écran Netflix

Quand Elon Musk rencontre le Covid, Glass Onion devient votre pire cauchemar (mais c’est génial)

C’est simple : le film de Netflix dresse le best-of du pire de ces dernières années, entre d’énièmes vagues de Covid, de nouvelles énergies à exploiter et des idées toujours plus farfelues d’Elon Musk. Mais ne partez pas si vite : Glass Onion est loin d’être un triste constat de ces désastres à répétition, au contraire.

Rian Johnson y manie plutôt avec talent l’art de l’ironie et de la caricature, parodiant les milliardaires les plus insupportables, les polémiques sur une prétendue menace « woke » et les catastrophes écologiques ignorées. Glass Onion se déroule ainsi au tout début de la pandémie de Covid, en mai 2020. Le film trouve des astuces ingénieuses pour que ses personnages tombent (littéralement) le masque dès les premières minutes, mais cette toile de fond arrive à pic pour servir la narration.

Une belle brochette de riches // Source : Netflix
Une belle brochette de riches // Source : Netflix

Glass Onion critique à merveille l’impunité des riches (et leur débilité)

Dans Glass Onion, c’est notre propre sentiment mélangé de répulsion et de curiosité pour les milliardaires qui est pointé du doigt. Le film prend également un malin plaisir à moquer l’impunité de ces luxueux personnages, qui ne sont inquiétés de rien, pas même après des trafics de drogue ou des déclarations racistes.

Quant au personnage central de Miles Bron (interprété par Edward Norton), qui réunit ses « amis » proches sur son île personnelle, on ne peut pas dire qu’il brille par son intelligence. Toujours en quête de nouveaux projets comme des NFT pour les enfants, le riche entrepreneur s’invente une vie de génie, de « disrupteur ». Toute ressemblance avec la réalité n’est évidemment pas fortuite.

Miles Bron is the new Elon Musk // Source : Netflix
Miles Bron is the new Elon Musk // Source : Netflix

Donnez un Oscar à Janelle Monáe

La chanteuse soul et actrice (Les Figures de l’Ombre) non-binaire est la révélation de Glass Onion, sans aucune hésitation. Son jeu aussi froid que malicieux colle parfaitement à son personnage, écarté du projet de Miles Bron en mode The Social Network. On l’aimait déjà beaucoup pour son talent artistique aux multiples facettes et son engagement pour la communauté LGBTQIA+, mais Janelle Monáe explose tous les compteurs avec sa performance dans Glass Onion.

Janelle Monáe, une queen // Source : Netflix
Janelle Monáe, une queen // Source : Netflix

Les fans des Beatles seront satisfaits

Si vous êtes un fin connaisseur de la discographie des Fab Four, vous avez probablement été intrigués dès le titre même du film. Glass Onion fait en effet référence à une chanson des Beatles, composée pour le White Album, sorti en 1968. La musique fait d’ailleurs office de générique de fin à ce puzzle dont les twists vont autant vous retourner le cerveau que les morceaux les plus psychédéliques du groupe.

Les plus attentifs remarqueront également la présence de Blackbird, aussi sur le White Album et jouée dans le film par Edward Norton, qui se vante de détenir la guitare originelle de Paul McCartney… Avant de la jeter négligemment dans le sable. Bon, on vous le disait : Glass Onion est bien une satire de la débilité des milliardaires, à ne surtout pas manquer.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.