Nintendo a enfin dévoilé le nom du prochain Zelda. La suite de The Legend of Zelda: Breath of the Wild s’intitulera The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom. Un nom qui offre plusieurs interprétations possibles.

Officialisée en 2019, la suite de The Legend of Zelda: Breath of the Wild a enfin un nom. Durant son Direct diffusé le 13 septembre 2022, Nintendo a officialisé The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, qui sera disponible le 12 mai 2023 en exclusivité sur Nintendo Switch. La firme nippone est encore très mystérieuse sur l’intrigue de ce jeu vidéo attendu de pied ferme par une bonne partie des propriétaires de la console.

Par conséquent, les fans rivalisent de théories plus ou moins crédibles sur ce que pourrait bien vouloir dire le sous-titre Tears of the Kingdom. Il pourrait simplement se traduire par Les larmes du Royaume, suggérant alors une aventure avec un ton très triste. Mais d’autres interprétations sont possibles, sachant que Nintendo ne nous aide pas avec son pitch d’une seule ligne : « L’aventure de Link s’étendra jusque dans les cieux qui surplombent les vastes terres d’Hyrule. »

Comment interpréter le titre du prochain jeu Zelda ?

La princesse Zelda est… morte ?!

Le nom The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom peut renvoyer à la notion d’un immense chagrin partagé par toute une population (il fait hélas écho à la disparition de la reine Elizabeth II, avec une coïncidence dont se serait bien passé Nintendo). On peut donc très bien imaginer un monde d’Hyrule pleurant la mort de la princesse Zelda, ce qui pousserait alors Link à trouver un moyen de la ramener à la vie (en jouant avec la notion du temps ?). C’est la théorie la plus basique, fondée sur une traduction à la lettre du titre. Bien entendu, c’est peut-être une autre tragédie qui touche le Royaume.

À noter que, selon un article de Kotaku publié le 14 septembre, la traduction japonaise de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom utilise bien le kanji 淚 ayant pour traduction « les larmes », au sens strict du terme.

À noter, enfin, que la deuxième bande-annonce du jeu, diffusée durant l’E3 2021, démarre sur une séquence où Zelda s’éloigne inexorablement vers les ténèbres.

La disparition de Zelda dans The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom ?
La disparition de Zelda dans The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom ? // Source : Capture d’écran

Les flacons portés par Link

Sur l’artwork principal de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, on peut admirer la nouvelle tenue de Link, plus particulièrement un détail qui vous aurait échappé : des fioles, légèrement brillantes, attachées à la ceinture du héros. D’aucuns pensent que les fioles en question pourraient contenir ces larmes du Royaume, qui serviraient alors un but encore inconnu. L’idée est peut-être d’accomplir une prophétie en récupérant cette ressource précieuse, liée à un potentiel cataclysme. À ce sujet, l’introduction de la dernière bande-annonce montre des fresques énigmatiques. Sur Reddit, l’utilisateur evilshindig en est persuadé et certains ont même repéré qu’il y en aurait sept à récolter, correspondant à autant de donjons à terminer.

Les étranges flacons 7 larmes à récolter ?

Les nombreux îlots dans le ciel

Dans un sujet publié le 13 septembre, Gamerant partage une autre interprétation : les larmes seraient en réalité la métaphore des nombreux îlots célestes aperçus dans la vidéo. Fracturé, le Royaume se serait alors éparpillé comme des larmes qui quittent les yeux. Le mot « tears » peut d’ailleurs se traduire en « déchirures », ce que seraient ces nombreux morceaux de terre que Link pourra a priori explorer.

Les larmes, symboles de l’écoulement du temps

« Je pense que ce sont des mécanismes sur le temps, qui littéralement coule, et qu’on pourra naviguer en avant ou en arrière », indique lesfooteux dans un tweet publié le 13 septembre. La notion de temps semble cruciale à en croire les différentes bandes-annonces de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom. À plusieurs moments, on peut voir Link remonter le temps pour, par exemple, renvoyer des boulets vers les ennemis.

The Legend of Zelda: Breath of the Wild 2
La manipulation du temps dans The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom. // Source : Nintendo