Des drones de livraison à vocation médicale sillonneront bientôt le ciel suisse. Une société américaine ayant obtenu le feu vert des autorités pour faire voler ses engins va lancer un service de transport en octobre.

Assez extraordinaire au départ, la livraison par drone se banalise : entre La Poste qui ouvre une ligne régulière de livraison de colis par drone, une société islandaise qui fait de même pour des repas à Reykjavik, des supermarchés américains qui enchaînent les vols et les autres pays qui s’y mettent aussi (en Australie, au Japon, en Chine, en Allemagne, au Royaume-Uni…), cette méthode pour acheminer des paquets jusqu’au client fait presque partie du paysage, désormais.

Cette fois, c’est en Suisse que ça se passe. Le pays helvète, qui a déjà donné son feu vert en 2015 pour que les services postaux locaux puissent expérimenter la livraison par drone, va maintenant voir circuler dans son espace aérien des drones chargés d’acheminer entre les laboratoires, les cliniques et les hôpitaux des échantillons, des diagnostics et des analyses sanguines, dans un délai aussi resserré que possible — le transport doit se faire en l’espace de 30 minutes.

Le premier réseau de distribution par drone doit être opérationnel à partir d’octobre, fait savoir The Verge. Il doit être étendu d’ici fin 2017 et Matternet, la firme américaine qui en est à l’origine, entend établir un service régulier en 2018, notamment pour transporter d’autres biens. Des stations d’accueil pour drone pourraient être déployées sur le toit de certaines boutiques ou de stations-service, en fonction des perspectives commerciales que la livraison par drone ouvrira.

« La station Matternet occupe une superficie d’environ 2 m² et peut-être installée au sol ou sur le toit. Elle est équipée d’une technologie qui guide le drone jusqu’à l’atterrissage sur la plate-forme de la station. Après l’atterrissage, la station verrouille le drone et échange automatiquement sa batterie et sa charge utile. Un utilisateur peut envoyer un colis à un autre endroit en le scannant simplement dans la station ou en recevoir un en scannant un code QR », explique la compagnie.

Il est précisé que le réseau de livraison de Matternet, qui a d’abord été testé à Lugano, a été mis en place avec le concours de la poste suisse. Il est souligné que le dispositif est l’un des rares à prendre place au-dessus de zones urbaines relativement peuplées. Chaque liaison sera assurée par un ou deux drones ; les stations d’accueil seront dotées d’un système organisant la rotation des appareils et éviter un incident entre deux drones voulant par exemple se poser en même temps.

Après la Suisse, Matternet entend développer ses activités dans d’autres pays du Vieux Continent. Il est en particulier question de s’étendre prochainement en Allemagne et au Royaume-Uni — il faudra d’abord obtenir le feu vert des autorités locales, Matternet ayant eu celui de la Suisse en mars. Les services de santé pourraient en tout cas y trouver un intérêt, s’il est démontré que la livraison par drone va nettement plus vite qu’un transport par coursier ou en voiture.

Et si les piétons ne courent aucun risque.

Partager sur les réseaux sociaux