Stéthoscope, température frontale, électrocardiogramme et taux d’oxygène dans le sang… Le nouveau Withings BeamO, annoncé au CES 2024, est le premier « multiscope » du marché. Avec cette boîte à outils pour la santé, Withings veut se créer une place dans le monde de la téléconsultation.

Après un capteur à urine en 2023, Withings est de retour à Las Vegas avec le premier « multiscope » du marché. Au CES 2024, le constructeur français vient de dévoiler le BeamO, un objet connecté qui embarque plusieurs capteurs médicaux. Cet accessoire, qui devrait être lancé en juin si les autorités sanitaires le permettent, coûtera 249,95 euros. Il faut le voir comme une station de santé portable, qui permet de s’auto-diagnostiquer ou de rassurer ses proches malades, grâce à la gestion de plusieurs profils.

@numerama

Stéthoscope, température frontale, électrocardiogramme… Le nouveau Withings BeamO, annoncé au CES 2024, est le premier « multiscope » du marché. #ces #withings #santé #tech #numerama #ces2024

♬ son original – Numerama – Numerama

Le Withings BeamO est une machine multifonctions

D’une certaine manière, le Withings BeamO est une Apple Watch qui ne se porte pas. Withings affirme que son appareil permet de réaliser un diagnostic santé complet en une minute, afin de rapidement identifier un problème ou de communiquer des résultats à un médecin consulté à distance.

Le BeamO, qui prend la forme d’une petite télécommande avec un écran couleur, peut réaliser les mesures suivantes :

  • Stéthoscope : en le positionnant contre son torse, on peut réaliser des enregistrements de son cœur ou de ses poumons. Le BeamO permet de s’écouter en direct grâce à des écouteurs (un haut-parleur créerait des vibrations, ce qui fausserait les résultats) ou de récupérer l’enregistrement sur son smartphone, pour le partager à ses proches ou à ses médecins.
  • Électrocardiogramme : en posant deux doigts sur le BeamO pendant 30 secondes, on peut réaliser un électrocardiogramme. L’appareil peut détecter une fibrillation auriculaire et inciter à consulter un médecin en urgence.
  • Taux d’oxygène dans le sang : votre enfant fait de l’asthme ? Le BeamO peut indiquer le taux d’oxygène dans le sang en quelques secondes.
  • Rythme cardiaque : c’est assez banal aujourd’hui, mais le BeamO affiche le pouls en temps réel quand vous réalisez d’autres mesures, comme l’oxygénation.
  • Thermomètre : le BeamO intègre une version améliorée du Withings Thermo, le thermomètre laser de la marque française. En le positionnant à quelques centimètres de son front, on peut obtenir sa température.
La réalisation d'un ECG sur le Withings BeamO // Source : Numerama
La réalisation d’un ECG sur le Withings BeamO (ne faites pas attention à la couleur de l’écran, c’est un prototype). // Source : Numerama

Connecté au Wi-Fi de la maison, le Withings BeamO synchronise toutes les données à l’application de la marque après chaque mesure. Jusqu’à huit personnes peuvent utiliser l’appareil, pour que les données ne se mélangent pas. La cible de Withings est claire : les familles qui en ont marre de switcher entre différents appareils.

Withings rêve de faire du BeamO un réflexe

Avec son nouvel appareil, Withings fusionne presque tous ses produits en un. Le BeamO peut remplacer une montre ou un thermomètre, mais ne peut pas mesurer la tension. Il s’agit toutefois d’une évolution de stratégie intéressante, puisque Withings ne se contente pas de « connecter » un équipement existant, mais en invente un hybride.

À terme, Withings explique à Numerama avoir pour projet de développer des algorithmes de détection, qui pourraient établir des diagnostics à partir des mesures (c’est un des gros enjeux de la révolution de l’intelligence artificielle). La marque aimerait aussi que les médecins en téléconsultations apprennent à utiliser le produit, pour pouvoir consulter des patients à distance.

Pour écouter son cœur avec le Withings BeamO, on le positionne contre son torse. // Source : Numerama
Pour écouter son cœur avec le Withings BeamO, on le positionne contre son torse. // Source : Numerama

Le BeamO se recharge en USB-C et dispose d’une autonomie de huit mois selon Withings. La marque espère désormais obtenir l’autorisation de le commercialiser, alors qu’elle attend toujours le droit de vendre le U-Scan, qui analyse l’urine de ses utilisateurs.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.