En Islande, l'autorité de l'aviation civile a autorisé le fabricant de drones Flytrex et le site marchand Aha à ouvrir un service de livraison à Reykjavik, la capitale du pays.

La livraison par drone passe progressivement du rêve à la réalité. Alors qu’une chaîne de supermarchés aux États-Unis, 7-Eleven, a d’ores et déjà effectué plusieurs dizaines de livraisons par ce moyen depuis un premier test mené avec succès l’été dernier, une société islandaise, s’est rapprochée du fabricant de drones Flytrex pour former ses employés et ouvrir un service de livraison à Reykjavik.

Selon la vidéo promotionnelle, la mise en place de drones de livraison dans la capitale islandaise s’est justifiée par la géographie particulière de la ville qui peut compliquer le transport par voie terrestre. Ainsi, le contournement d’une crique, d’un détroit ou bien l’accès à une péninsule ou une île peut par exemple prendre 25 minutes par voie terrestre, contre à peine 4 minutes grâce aux drones.

flytrex-drone

Le site explique :

« À l’aide du système de livraison de drones de Flytrex, Aha [la firme islandaise, ndlr] fournit maintenant des produits entre deux parties de la ville qui sont séparées par une large rivière, réduisant considérablement les délais de livraison et les coûts. Le système de Flytrex fonctionne avec le réseau de livraison existant d’Aga, ce qui augmente sa capacité quotidienne de livraison sans augmenter la main-d’œuvre ».

Colis de 3 kg et capacité de vol sur 9,6 km

Sur le plan technique, les drones utilisés sont équipés de six hélices et d’une caisse qui peut accueillir des colis de 3 kilogrammes maximum, ce qui est a priori suffisant si vous voulez vous faire livrer des plats cuisinés par exemple, mais aussi des biens aux poids et aux dimensions modestes. Enfin, ils sont capables de couvrir une distance en vol assez importante, d’environ 9,6 kilomètres.

Dans un article de blog, Flytrex précise que ce service de livraison par drone a reçu le feu vert de l’autorité islandaise de l’aviation civile.

On notera dans la vidéo de présentation que la livraison implique a priori la présence d’un employé — ou d’une employée — sur le point de destination : on suppose, pour que le dispositif soit pertinent, que la société islandaise, Aha, dispose de plusieurs locaux dans Reykjavik ou qu’elle ait des sortes de coursiers prépositionnés en ville pour récupérer le colis à un endroit précis et le livrer en main propre au client.

Partager sur les réseaux sociaux