Des joueurs venus de loin ont peu goûté au manque de compensation de Niantic après les événements malencontreux du Pokémon Go Fest organisé à Chicago.

Niantic Labs n’a pas fini d’entendre parler du Pokémon Go Fest organisé à Chicago le week-end dernier et ayant abouti au lancement des créatures légendaires. L’événement a été un fiasco et le studio a dû prendre des mesures pour pallier la frustration de celles et ceux qui sont venus de loin pour remplir leur Pokédex. Mais le remboursement du ticket et les 100 $ de crédits in-game n’ont pas été suffisants aux yeux de certains. Et on peut aisément le comprendre.

Voyage à rembourser

Prenons le cas de Jonathan Norton par exemple. Ce joueur de Pokémon Go est Californien et n’a pas hésité à traverser les États-Unis, de l’Ouest vers l’Est, pour assister au festival. Est-ce que Niantic lui a remboursé ses frais de voyage ? Pas du tout et c’est pour cette raison précise qu’il a décidé de saisir la justice. Thomas Zimmerman, avocat à Chicago, l’a confirmé dans les colonnes de Polygon, sachant que quelques dizaines de personnes de plus se sont jointes au plaignant, donnant un peu plus de poids à la requête.

« Nous ne revendiquons rien par rapport à l’échec des Pokémon légendaires, puisque Niantic les a offerts. Mais Niantic n’a pas remboursé les dépenses pour se rendre à Chicago. Beaucoup de gens sont venus d’autres états, certains d’autres pays — j’ai parlé à quelqu’un qui venait du Japon  » confie l’avocat, indiquant que ses clients désirent être remboursés de leurs frais en raison de « promesses non tenues  ». L’argumentaire est le suivant : est-ce que les fans se seraient déplacés d’aussi loin s’ils avaient su que l’évènement se passerait aussi mal ? Probablement pas.

De son côté, Niantic a pris les premières mesures nécessaires de compensation en optant pour le strict minimum. Le studio s’est aussi fendu d’un post sur son blog pour expliquer qu’il avait appris de ses erreurs. En revanche, il n’a partagé aucun commentaire sur cette affaire d’ordre légal.

Partager sur les réseaux sociaux