The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom sort officiellement le vendredi 12 mai. Un évènement capital pour Nintendo, qui ne tolère aucune image de son jeu phare sur Internet, même quand cela vient de… Nintendo.

2023 est l’année de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom. Après un Breath Of The Wild parfait, Nintendo revient avec la suite des aventures de Link, qui s’annonce tout aussi grandiose. Mais face à l’attente colossale autour du jeu, Nintendo redouble d’efforts pour limiter les fuites. Cela n’a pas empêché le jeu de fuiter en entier sur le web, suscitant l’ire des créateurs de Mario et de Pokémon.

Pour permettre aux fans de profiter au maximum de son jeu, Nintendo s’est lancé dans une véritable croisade contre tous ceux qui osent partager du gameplay. Même lorsque cela vient de ses propres canaux de communication. Le 3 mai 2023, le compte Twitter officiel de The Legend Of Zelda au Japon a posté une simple image de gameplay. Une image qui ne montre pas énormément de choses, si ce n’est un Link en pleine balade. Mais la publication a rapidement été supprimée « en réponse à un rapport du détenteur des droits d’auteur ».

Une procédure probablement automatisée, comme c’est souvent le cas pour le blocage de contenus sous copyright. Si Nintendo a rectifié son erreur au bout de quelques jours, beaucoup de fans se sont amusés sur la situation de l’éditeur, qui s’est finalement censuré lui-même par mégarde.

Nintendo en tension

Du côté de Nintendo, cet incident illustre sa politique très stricte. En faisant valoir ses droits d’auteurs sur un compte qui lui est vraisemblablement affilié, l’éditeur a, sans le vouloir, montré à quel point il ne fait aucun cadeau sur la diffusion d’images autour de The Legend Of Zelda : Tears Of The Kingdom.

Même sur Twitch, plusieurs streamers ont été victimes de la politique « zéro fuite » de Nintendo. C’est le cas de la streameuse Alanah Pearce, temporairement bannie de Twitch. La raison ? Elle a réagi sur la plateforme à une preview déjà existante du Youtubeur Skill Up qui a pu jouer au jeu en avant-première. Les images que regardaient Alanah Pearce étaient donc officielles — ce n’était pas du contenu que Nintendo n’aurait pas autorisé pour la diffusion.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom // Source : Capture YouTube
Nintendo est aussi furieux que Ganondorf // Source : Capture YouTube

Sur sa chaîne YouTube, Alanah Pearce s’est demandée si cette suspension n’était pas due au fait qu’un membre de Nintendo soit tombé par hasard sur son stream et ait paniqué en pensant voir du gameplay qui n’avait pas été dévoilé. Une erreur selon la streameuse, qui a fait appel de ce bannissement.

D’autres streamers ont eu un problème similaire. Le Youtubeur Austin John Plays a par exemple partagé un tweet avec une capture d’écran tirée d’une vidéo officielle d’IGN, média américain qui a aussi eu accès au gameplay. Cela n’a pas empêché Nintendo de demander le retrait de ce tweet. L’entreprise nippone va sans aucun doute conserver cette ligne stricte jusqu’au 12 mai, date de sortie officielle de The Legend Of Zelda : Tears Of The Kingdom.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !