Pokémon Go fête aujourd'hui ses un an et force est de constater que son succès et sa popularité ne se sont pas érodés avec le temps.

Le 6 juillet 2016, Niantic Labs lançait une véritable bombe sur l’App Store et Google Play : Pokémon Go, devenu un phénomène mondial en quelques semaines. Vous l’aurez compris, l’application associant les célèbres bestioles à attraper et la réalité augmentée fête aujourd’hui ses un an.

Et si certains se posaient des questions sur sa santé après plusieurs mois canons, qu’ils se rassurent : Pokémon Go, qui pèse 750 millions de téléchargements, est toujours une mine d’or pour le studio et un jeu à la communauté très active. Dans un entretien accordé à nos confrères de CNET, John Hanke indique que le titre mobile revendique ainsi 65 millions d’utilisateurs chaque mois. 65 millions.

Plus fort qu’Uber

CNET ne manque pas de mettre cette performance en perspective : 65 millions c’est plus que les 40 millions de personnes faisant appel à Uber ou que les 41 millions de joueurs réunis sur le catalogue Blizzard (WoW, Overwatch, StarCraft, Hearthstone, Diablo…). Bien sûr, League of Legends (100 millions) ou encore Spotify (140 millions) font mieux. C’est aussi à peine moins que la totalité des Français, au demeurant. Mais Pokémon Go n’a clairement pas à rougir et prouve, pour son premier anniversaire, qu’il n’est pas juste un feu de paille.

En tout cas, John Hanke, CEO, précise que Niantic est devenu « plus gros et qu’il n’avait plus à se soucier autant de l’argent qu’auparavant  ». Grâce à Pokémon Go, le studio peut « penser plus loin, avec beaucoup plus d’ambition  », même si, quotidiennement, rien n’a vraiment changé. Il ajoute : « C’est rentable, et cela nous rend rentable, ce qui est bien car cela nous donne des ressources pour penser à long terme et réfléchir à des nouveaux projets tout en investissant dans Pokémon Go. Je peux être fier de dire que nous avons doublé les effectifs travaillant sur Pokémon Go depuis le lancement, et qu’il y a des centaines de Pokémon n’ayant pas encore été introduits. »

Cela veut dire que l’avenir s’annonce sous les meilleures auspices pour Pokémon Go, qui vient d’accueillir les Raids coopératifs et les arènes. Concernant les évolutions futures, John Hanke ne manque pas de citer les batailles en PvP, les échanges, sans oublier les créatures légendaires. Il rappelle également l’importance de la communauté : « le social est l’argument clef autour duquel nous développons des nouveaux fonctionnalités  » et met l’accent sur les évènements de rassemblement organisés dans les grandes villes.

Grâce à Pokémon Go, le studio peut « penser plus loin, avec beaucoup plus d’ambition  »

On terminera par le petit instant nostalgie de l’interview. Au moment du lancement, John Hanke était à Kyoto, il raconte : « C‘était un moment étrange, car j’étais dans un endroit calme et il y avait ces choses folles et incroyables que je ne comprenais pas vraiment. Je n’avais pas une bonne connexion internet et je voulais juste prendre quelques jours de congés pour profiter avec mon fils. »

Sauf que le succès finit toujours par vous rattraper.

Partager sur les réseaux sociaux