Rivian vient de franchir le jalon le plus important de son histoire : son premier pickup 100 % électrique destiné à un client est sorti des usines. Pour le marché automobile 100 % électrique, c'est une excellent nouvelle.

En novembre 2018, Rivian prenait de vitesse tout le monde en dévoilant un pickup 100 % électrique très ambitieux — le R1T. À l’époque, on pouvait penser qu’il s’agissait d’une énième startup rêvant d’un destin à la Tesla mais qui irait finalement droit dans le mur (à l’instar de Faraday Future).

Le 14 septembre 2021, les oiseaux de mauvais augure peuvent définitivement se taire : le premier exemplaire à destination d’un client est sorti des lignes de production. Par conséquent, le lancement est imminent.

« Après des mois à assembler des voitures de préproduction, ce matin [le 14 septembre], notre premier véhicule à destination d’un client est sorti des lignes de production de Normal ! L’effort collectif de notre équipe a rendu ça possible. J’ai hâte de le voir entre les mains de nos clients ! », se réjouit RJ Scaringe. Le message du CEO de Rivian est un tantinet enjoué et s’accompagne de photos montrant des employés qu’on imagine tout sourire derrière leur masque. Pour eux, c’est la fin d’un long tunnel.

Le lancement imminent de Rivian est une bonne nouvelle

Rivian vient donc tordre le cou au pessimisme qui plane sur les nouveaux entrants d’un marché où la maîtrise technologique est cruciale — au-delà des promesses. Mieux, l’entreprise l’a fait dans une période ultra compliquée, la pandémie de coronavirus ayant fragilisé nombre d’industries. Ce jalon crucial vient récompenser tout ce qu’est parvenu à construire Rivian ces dernières années.

Petit à petit, l’entreprise s’est bâti une légitimé en attirant des investisseurs de renom — aussi bien dans le monde de la tech (Amazon, qui a commandé des véhicules utilitaires pour ses livraisons) que dans celui de l’automobile (Ford). En juillet dernier, Rivian levait encore 2,5 milliard de dollars. Et, comme le rappelle Electrek dans un article publié en août, Rivian compte s’immiscer en bourse avec une capitalisation de 80 milliards de dollars. En 2018, Tesla valait 60 milliards.

R1T. // Source : Rivian

Cette légitimité méritée a permis à Rivian d’asseoir son positionnement et d’atteindre son objectif, quand bien même il y a eu du retard à l’allumage. Quand le R1T a été présenté, on nous promettait un lancement en 2020 puis en juin 2021. Ce sera finalement septembre 2021. Pour le segment 100 % électrique, cette arrivée d’une marque inédite est une bonne nouvelle. Non seulement c’est bon pour la concurrence (Tesla et les autres vont devoir respecter Rivian et davantage affûter leurs arguments) mais aussi pour le regard que le public porte sur le marché (un nouvel acteur signifie qu’il est porteur).

En prime, Rivian arrive avec un véhicule dont la catégorie est particulièrement prisée aux États-Unis : les pickups sont très populaires outre-Atlantique. Pour le R1T, le champ est libre en attendant les autres (Tesla Cybertruck, Ford F-Series et Hummer EV).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo