Un peu perdu dans la jungle des nouveautés électriques prévues pour cette fin d'année ? Ce guide est fait pour vous !

Porsche Taycan, Volkswagen ID.3, Peugeot e-208… : l’année 2019 est probablement l’une des plus riches que l’on ait connue en matière de nouveautés électriques. Toutes les voitures n’ont pas encore été révélées, certaines sont déjà bien connues mais ne sont pas encore commercialisées, d’autres pourraient bien ne jamais voir les chaînes de production. Numerama fait le point.

Aston Martin Rapid E

L’Aston Martin Rapide E lors de sa première apparition publique en mai à Monaco. // Aston Martin

Dévoilée en avril et commercialisée dans la foulée, l’Aston Martin Rapid E entrera en production à la fin de l’année 2019. Version totalement électrique de la Rapide, un coupé quatre portes qui se pose en alternative plus exclusive des Porsche Panamera, elle devra compter avec la concurrence… de la Porsche Taycan. Au programme : 610 chevaux, le 0 à 96 km/h en moins de 4 secondes, une autonomie de 320 km WLTP et un prix autour de 200 000 euros.

DS3 Crossback e-tense

La version électrique du DS3 Crossback se différenciera peu de la thermique. // Source : DS

Le SUV citadin de DS Automobiles arrive en version électrique. Disponible à la commande depuis mars, il sera visible en concession en novembre et les premières livraisons interviendront en début d’année prochaine. Il embarquera une batterie de 50 kWh qui promet 300 km d’autonomie (selon le cycle WLTP) et un moteur d’une puissance équivalente à 136 chevaux qui permettra d’atteindre les 100 km/h en 8,7 secondes.

Honda e

La Honda e et sa bouille craquante. // Honda

Première voiture 100 % électrique de Honda qui a jusqu’à présent préféré l’hybride et l’hydrogène, la sobrement nommée Honda e s’annonce comme le coup de cœur insolite de la fin d’année. Avec sa batterie de 35,5 kWh, son autonomie se limitera à 200 km environ. Mais ses 150 chevaux et son intérieur rétrofuturiste promettent une expérience de conduite originale. Les commandes seront ouvertes avant la fin de l’année mais il faudra attendre le printemps 2020 pour les premières livraisons.

Aux extrémités du tableau de bord, deux écran qui font office de rétroviseur. // Honda

Mercedes EQV

Plus navette que monospace, l’EQV est probablement l’électrique la plus spacieuse. // Mercedes-Benz

Le premier monospace électrique, comme aime à préciser Mercedes, sera présenté au Salon de Francfort en septembre. Avec ses 405 km d’autonomie (WLTP), ses 204 chevaux et son intérieur luxueux, il fera une navette pour les VIP soucieux de leur empreinte carbone (et de leur image).

Mini Cooper SE

La Mini Cooper SE se distingue de la version thermique par une calandre et des jantes spécifiques. // Mini

Présentée en juillet et proposée à la réservation dans la foulée, la Mini électrique aurait déjà enregistré plus de 45 000 pré-commandes. Un chiffre à relativiser qui devra se transformer en commandes fermes au mois de septembre lors de sa commercialisation. Pour séduire, la Mini Cooper SE peut évidemment compter sur son physique mais également sur une motorisation de 184 chevaux. Sa vitesse limitée à 150 km/h et son autonomie annoncée entre 235 et 270 km (selon le cycle WLTP) limiteront néanmoins son usage. Premières livraisons attendues en novembre.

Renault Zoé

La Renault Zoé. // Renault

Avec son design presque inchangé, la seconde génération de Renault Zoé a un peu des airs de restylage. La citadine électrique est pourtant bien nouvelle : batterie de 52 kWh qui lui confère une autonomie de 395 km (selon le cycle WLTP), deux moteurs de 80 et 100 kW (respectivement 110 et 135 chevaux), la compatibilité avec la charge rapide pour toutes les versions, et un nouvel intérieur plus qualitatif emprunté à la Clio. Déjà commercialisé à partir de 23 900 euros (rajoutez 8 100 euros si vous souhaitez acquérir la batterie au lieu de la louer), elle devrait être livrée à ses premiers clients avant la fin de l’année.

Peugeot e-208

Peugeot

La Peugeot e-208 sera sans conteste la star électrique de cette fin d’année. Affichant plus de personnalité que la Renault Zoé, la 208 électrique pourrait bien séduire une nouvelle clientèle qui ne se retrouvait jusqu’à présent pas dans l’électrique. Comme l’Opel Corsa-e, elle embarque un moteur de 100 kW (136 chevaux) et 260 Nm de couple, et une batterie de 50 kWh pour 330 km d’autonomie annoncée. Ses prix débuteront à 32 100 euros et une offre de LLD à 299 euros par mois est déjà annoncée. Les premières livraisons devraient avoir lieu à l’automne.

L’intérieur de la nouvelle Peugeot 208 électrique sera similaire à la 208 thermique. // Source : Peugeot

Opel Corsa-e

L’Opel Corsa-e partage sa plateforme, son moteur et sa batterie avec la Peugeot e-208. // Numerama

Basée sur la même plateforme que la Peugeot e-208, l’Opel Corsa-e partage ses caractéristiques avec sa cousine sochalienne : batterie de 50 kWh pour 330 km d’autonomie (WLTP), moteur de 100 kW (136 chevaux) et 260 Nm de couple. Elle affiche en revanche un design beaucoup plus consensuel et sage. De quoi séduire une clientèle plus pragmatique qui sera séduite par le prix d’appel sous les 30 000 euros. Les pré-réservations sont ouvertes depuis le 5 juillet, la production débutera début 2020 pour des premières livraisons attendues au printemps.

Peugeot e-2008

Le Peugeot e-2008 sera proche de la version thermique ici en photo. // Peugeot

Annoncée lors de la présentation de la présentation de la nouvelle mouture du 2008 en juin, la version électrique du SUV citadin de Peugeot est également référencée sur le site grand public de la marque. On n’en sait pas plus si ce n’est qu’elle partagera son moteur et sa batterie avec la e-208. Le e-2008 devrait être disponible à la commande cet automne.

Porsche Taycan

La Porsche Taycan légèrement camouflée. // Source : Porsche

C’est peu dire que la Porsche Taycan est très attendue. Le premier modèle électrique de la marque a été imaginé pour rappeler à Tesla et sa Model S qu’en matière de performances, Porsche était là avant. La Taycan pourrait néanmoins avoir du mal à rattraper les années d’avance de Tesla. Toujours est-il qu’avec ses caractéristiques dignes d’une supercar, le coupé quatre portes de Porsche a de quoi mettre l’eau à la bouche : 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, autonomie annoncée autour de 500 km et la possibilité de charger la batterie pour récupérer 100 km toutes les 5 minutes. Présentée le 4 septembre, la Taycan devrait être livrée avant la fin d’année.

Seat Mii e, Skoda Citigo e, Volkswagen eUp

Changez le badge de cette Skoda Citigo électrique et vous avez une Volkswagen eUp ou une Seat Mii e. // Skoda

Profitant du renouvellement de la version électrique de la Up, le Groupe Volkswagen étend cette alternative à ses deux cousines, les Skoda Citigo et Seat Mii. Toutes trois embarqueront une batterie de 36,8 kWh qui devrait leur permettre 260 km d’autonomie. Elles seront ouvertes à la réservation en septembre pour des livraisons en fin d’année.

Volkswagen ID.3

Celle qui représente le renouveau de Volkswagen à la suite du dieselgate sera présentée au Salon de Francfort. Proposée avec une batterie de 45, 58 ou 77 kWh, l’ID.3 promet entre 330 et 550 km d’autonomie WLTP et s’affichera en prix de base à moins de 30 000 euros. Une seule motorisation de 150 kW (204 chevaux) sera proposée. Sa production débutera avant la fin de l’année et les premiers clients devraient être livrés en début d’année prochaine.

La Volkswagen ID.3 a des allures de monospace compact. // Volkswagen

Volvo XC40 électrique

Encore bien mystérieuse, la déclinaison « full electric » du SUV XC40 devrait entrer en production avant la fin de l’année. Compte-tenu du peu d’informations disponibles, il est probable qu’il soit dans un premier temps commercialisé en Chine où Volvo déploie une offensive électrique par l’intermédiaire de sa marque Polestar qui ne propose que des véhicules rechargeables.

Le Volvo XC40, ici en version hybride rechargeable, sera bientôt décliné en électrique. // Volvo

Les inconnus

Difficile de de prévoir l’arrivée précise de tous les modèles annoncés par les constructeurs en raison des retards de production, fréquents lorsqu’il s’agit de véhicules électriques qui inaugurent des nouvelles chaînes de montage. Mercedes et son EQC ou Audi et son e-tron peuvent en témoigner et d’ailleurs, la plupart des constructeurs se refusent désormais à communiquer une date précise de sortie.

Pour certains constructeurs, définir une date de sortie est encore plus compliqué en raison de leurs finances précaires. Parmi ces inconnus, on peut citer Faraday Future qui semble chaque mois s’approcher un peu plus de la liquidation judiciaire, ou encore Lucid Motors qui dépend d’un fond d’investissement saoudien et qui peine à sortir sa berline, la Lucid Air.

Partager sur les réseaux sociaux