La compacte électrique qui symbolise le renouveau de Volkswagen fera ses débuts au Salon de Francfort.

Après un long processus de teasing, c’est finalement le 10 septembre prochain, à l’occasion du Salon de Francfort, que la Volkswagen ID.3 sera révélée à la presse et au public, nous apprend la marque dans un communiqué en date du 30 août.

Bébé du dieselgate, l’ID.3 représente le renouveau du constructeur qui a, pour la première fois, développé un modèle conçu pour être uniquement électrique. Volkswagen commercialise en effet depuis plusieurs années la e-Golf et la e-Up, mais ces modèles dérivés de versions thermiques n’étaient pas vraiment optimisés pour rouler à l’électricité. L’ID.3 en revanche répond à un cahier des charges strict, qui a orienté sa conception vers plus d’efficience. Le constructeur a surtout investi des millions pour adapter son outil de production à la fabrication de modèles électriques et souhaite tourner la page du dieselgate grâce à ce lancement qu’il n’hésite pas à comparer à celui de la Coccinelle ou de la Golf.

L’ID.3 est testée sur route depuis de nombreux mois, ici en décembre 2018. // Source : Twitter Theo Calitz

Mais pourquoi est-elle si attendue ?

Pour Volkswagen, l’ID.3 est en effet lourde d’enjeux. Face à la prise de conscience environnementale, les autorités ont durci les normes d’émissions et les constructeurs doivent solutionner de véritables casse-têtes pour proposer des véhicules moins émetteurs, tout en restant rentables et attractifs pour le consommateur. L’ID.3 représente la solution trouvée par le groupe Volkswagen pour répondre à ces défis, et sa réussite donnera une idée de la capacité du secteur à se réinventer.

L’ID.3 doit donc être un succès commercial, et pour cela, Volkswagen s’est attaqué aux deux principaux freins à l’achat d’un véhicule électrique : le prix et l’autonomie. L’ID.3 sera ainsi proposée avec trois packs batterie différents de 45, 58 et 77 kWh, qui promettront entre 330 et 550 km d’autonomie (selon le cycle WLTP). Cela devrait permettre un prix de base à moins de 30 000 euros pour la Volkswagen. Côté motorisation, l’ID.3 pourra compter sur un moteur de 150 kW (204 chevaux).

L’ID.3 pourra se charger sur les bornes rapides à 100 kW maximum. // Volkswagen

Une révolution… surtout marketing

À n’en pas douter, l’ID.3 et la gamme de véhicules qui seront tirés de sa plateforme vont représenter une révolution pour Volkswagen. Pour le consommateur, on n’est un peu moins enthousiaste que les campagnes marketing du constructeur. D’autres acteurs n’ont en effet pas attendu le groupe allemand pour lancer des véhicules similaires. Nissan, qui commercialise sur le même segment sa Leaf de deuxième génération, propose déjà une électrique à moins de 30 000 euros avec une autonomie similaire.

Reste à savoir si la Volkswagen séduira davantage que la Japonaise. Avec près de 15 000 inscriptions enregistrées en mai, un mois après l’ouverture des pré-réservations, l’ID.3 semble déjà jouir d’un succès d’estime, qui devra encore se transformer en commandes fermes.

Partager sur les réseaux sociaux