Tesla chercherait à assembler ses propres batteries pour réduire sa dépendance vis-à-vis de Panasonic.

Les relations entre Tesla et Panasonic ne sont pas près de s’apaiser. Selon les informations de CNBC publiées le 26 juin 2019, le constructeur américain envisagerait de produire ses propres batteries, une tâche actuellement confiée au fournisseur japonais. Le site d’information a récolté plusieurs témoignages d’employés Tesla abondant vers cette stratégie d’émancipation.

Dans le secret — presque — le plus total, Tesla effectuerait des travaux de recherche à Kato Road, à quelques minutes de l’usine située à Fremont (où sont assemblées les voitures). L’équipe en charge de la R&D serait en train de développer des batteries susceptibles d’être produites en masse. Il y a quelques semaines, Tesla a officialisé l’acquisition de Maxwell, spécialiste des technologies de batteries.

Model Y / Tesla

Pas de rupture totale avec Panasonic

On comprend pourquoi l’entreprise automobile songerait à développer ses propres technologies. Selon une étude du cabinet IHS Markit publiée le 15 mars 2018, la batterie et les cellules qui la composent représentent les éléments les plus chers d’une voiture électrique — à cause du lithium. D’un point de vue économique, l’intégration la plus verticale possible permet de réduire les coûts — à répercuter sur la marge et/ou le prix. D’un point de vue business, elle offre l’opportunité de réduire sa dépendance vis-à-vis des partenaires, avec moins de secrets partagés. Il reste néanmoins un problème de taille à affronter : l’investissement pour se lancer dans l’aventure.

À noter que Tesla, qui craint une pénurie des matières premières, ne devrait pas couper les ponts avec Panasonic de sitôt. Certaines sources de CNBC précisent que la firme américaine continuerait de se tourner vers le géant japonais pour les batteries qui seront installées dans les Model 3 produites au sein de Gigafactory 3 (en Chine). LG est également cité comme fournisseur alors que Panasonic estime qu’il n’y aura pas assez de batteries pour le Model Y.

Cette indiscrétion apparaît au moment où la relation entre Tesla et Panasonic ne serait plus au beau fixe, la faute à un supposé désaccord sur le nombre de batteries que l’on peut produire au sein de Gigafactory (Tesla en demanderait plus). En ce sens, le désir d’indépendance apparaît comme la suite logique.

Partager sur les réseaux sociaux