Panasonic est très pessimiste sur le niveau de stock des batteries quand Tesla lancera la production du Model Y.

« Les batteries seront en rupture si Tesla commence à vendre le Model Y et étendre ses activités l’année prochaine », a indiqué Kazuhiro Tsuga, CEO de Panasonic, dans des propos rapportés par Bloomberg le 9 mai 2019. En une phrase, l’intéressé a partagé ses doutes quant à la capacité de Gigafactory 1 à s’adapter à une production de plus en plus importante alors que Tesla ne cesse de lancer des produits abordables. 

Cette sortie médiatique n’adoucira pas les prétendus désaccords que partageraient Tesla et Panasonic sur les investissements à consentir au sein de Gigafactory 1 (où sont produites les batteries). Le tout en sachant que Tesla craindrait une pénurie des matériaux essentiels à la confection.

Tesla Model Y // Source : Tesla

Le salut en Chine ?

Kazuhiro Tsuga a ajouté que Panasonic devra discuter de la marche à suivre pour éviter tout problème. Avec la Model 3, Tesla n’a que trop enchaîné les obstacles et le constructeur américain pourra difficilement se permettre d’en connaître d’autres au moment où il donnera le feu vert pour produire des Model Y (le SUV sera assemblé dans le Nevada ou en Californie). Il en va de son avenir financier, lui qui a du mal à publier des bilans positifs — trimestre après trimestre.

La solution pourrait peut-être venir de l’usine actuellement érigée en Chine et connue sous le nom Gigafactory 3. C’est en tout cas ce que sous-entend Kazuhiro Tsuga, «  Qu’allons-nous faire ensuite ? C’est l’un des sujets que nous devons évoquer avec Tesla, y compris la production de batteries en Chine. » Il se dégage en tout cas l’idée que Tesla — et les autres géants de l’automobile — va devoir trouver des solutions pour les batteries, caractéristique essentielle des voitures électriques. 

Crédit photo de la une : Tesla

Partager sur les réseaux sociaux