Tesla planifie son futur modèle abordable pour la seconde moitié de 2025. Model 2, A ou tout autre nom, rien n’est officialisé, mais en interne, cela commence à bouger. Difficile pour autant de croire en un délai aussi court.

Entre les rumeurs, les fuites et les déclarations d’Elon Musk, la Tesla à moins de 25 000 € fait de plus en plus parler d’elle. Ce nouveau modèle de Tesla pourrait dynamiter une nouvelle fois le marché de la voiture électrique, comme la marque a su le faire avec la Model 3 (puis Model Y). Ce sont des sources proches du dossier qui ont communiqué quelques informations fraîches à ce sujet auprès de Reuters ce 24 janvier.

Après le projet Highland (pour Model 3 restylée) et Juniper (pour Model Y), le nouveau nom de code dont on risque d’entendre parler de plus en plus souvent est « redwood ». Celui-ci correspondrait à la Tesla petit budget tant attendue depuis 2020.

Les fournisseurs sollicités pour des devis

Plusieurs sources, souhaitant rester anonymes, ont confirmé à Reuters que les fournisseurs commencent à être sollicités par Tesla. Le constructeur souhaite obtenir des devis pour des éléments de ce nouveau modèle.

Il s’agirait selon ces informateurs d’un modèle qui pourrait être qualifié de crossover compact (véhicule entre le suv et la berline, d’une dimension généralement inférieure à 4.50 m). Ce qui semble revenir à ce qui se murmurait depuis un an. Sauf que la biographie d’Elon Musk par Walter Isaacson a depuis semé le trouble, car le véhicule y est mentionné comme positionné sur un style unique (esprit Cybertruck), relativement inclassable du point de vue du design.

Illustration du robotaxi dans la biographie d'Elon Musk // Source : Livre de Walter Isaacson
Illustration du robotaxi dans la biographie d’Elon Musk qui pourrait inspirer la Tesla abordable // Source : Livre de Walter Isaacson

Mi-2025 : mais avec combien de mois de retard ?

L’information intéressante de ces fuites concerne surtout cette annonce d’un début de production estimé pour juin 2025. Celle-ci débuterait d’abord à la gigafactoy du Texas, avant de poursuivre au Mexique et à Berlin. Avec une vraie montée en volume qui peut être imaginée pour 2026, mais pas forcément pour l’Europe. Cela semble cependant optimiste, par rapport aux habitudes de la marque.

Elon Musk est connu pour promettre des délais intenables pour développer un nouveau modèle, surtout que celui-ci veut encore tout révolutionner : nouvelle plateforme, nouvelle méthode de production, nouveau design, autant dire que l’on peut quand même sérieusement douter du délai annoncé. L’impatient chef d’entreprise est connu pour challenger ses équipes à avancer vite sur les projets, mais la réalité finit toujours par les rattraper (cf le Cybertruck…). Les retards sont légion, et les prix sont également souvent revus à la hausse au moment de lancer la commercialisation.

Tesla Next-Gen nouvelle plateforme // Source : Live Tesla
Tesla Next-Gen nouvelle plateforme // Source : Live Tesla

Si la Tesla à 25 000 € venait vraiment à apparaître sur le marché dès 2025, cela serait un coup dur pour les marques européennes comme Renault, Citroën, Fiat ou Volkswagen. Ces constructeurs pensaient certainement avoir le champ libre un peu plus longtemps pour leurs modèles d’entrée de gamme à budget plus abordable. Les marques chinoises et coréennes vont aussi certainement observer ça avec attention.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.