De plus en plus de nouveaux modèles électriques sont prévus à moins de 25 000 €, une bonne nouvelle pour les futurs acheteurs. Après Renault et Volkswagen, Stellantis dévoile ses plans avec Citroën e-C3 et Fiat Panda.

Le patron de Stellantis, Carlos Tavares, n’a pas vraiment fait de ses futurs modèles abordables un cheval de bataille. Cependant, le groupe de 14 marques commence doucement à positionner ses pions pour ne pas se faire complètement éclipser de l’entrée de gamme. Citroën sera la première marque du groupe à commercialiser un modèle 100 % électrique à moins de 25 000 €, une annonce confirmée au mois de juin. Ce 5 aout 2023, c’est au tour du responsable de Fiat de confirmer à Bloomberg l’arrivée en 2024 de la Fiat Panda électrique à moins de 25 000 €.

En attendant des modèles de voitures électriques réellement abordables, à moins de 20 000 €, il faut déjà se réjouir des annonces de modèles à moins de 25 000 €. Pour le moment, seule la Dacia Spring règne en maîtresse absolue sur cette catégorie de prix. Au mieux, on trouve ensuite la Renault Twingo ZE et la Leapmotor T03, un peu au-dessus de 25 000 € avant (éventuel) bonus. Les choses vont commencer à bouger à partir de 2024, lorsque de nouveaux modèles vont progressivement faire leur apparition.

« Un réel besoin de véhicules électriques plus abordables »

Dans son interview accordée à Bloomberg, Olivier François, responsable de la marque Fiat, est bien conscient qu’il existe un « réel besoin de véhicules électriques plus abordables ». Le futur modèle compte bien s’approprier quelques parts de marché de la Dacia Spring du groupe Renault.

Cette nouveauté électrique de Fiat ferait ses débuts en juillet 2024. Le modèle serait inspiré de la Panda : un véhicule sans fioritures, mais pratique. Ce rôle devait être initialement tenu par le concept Centoventi, mais difficile de savoir pour l’heure si celui-ci est toujours d’actualité.

Intérieur concept Fiat Centoventi // Source : LaPresse/Marco Alpozzi pour Fiat
Intérieur épuré du concept Fiat Centoventi en 2019. // Source : LaPresse/Marco Alpozzi pour Fiat

Avec un tel tarif, il est possible d’imaginer que la future Panda électrique sera proposée dans le cadre du leasing social à 100 €/mois. La future Citroën ë-C3 est déjà pressentie dans ce rôle également.

Des éléments partagés avec la future Citroën ë-C3

Olivier François indique qu’il est « très probable qu’il y ait des synergies » avec la plate-forme utilisée pour la nouvelle Citroën ë-C3. Aucune autre information concernant les détails techniques sera partagé par le responsable de Fiat. Il faudra attendre l’automne, que la Citroën e-C3 se dévoile, pour en savoir un peu plus à ce sujet.

La future Citroën ë-C3, qui s’annonce pour l’Europe, n’aurait pas les mêmes caractéristiques que les versions déjà commercialisées en Inde et Amérique du Sud, ni sur l’esthétique, ni sur les spécifications techniques. Il faut s’attendre à un véhicule simple de 4 m de long, mais qui viserait une autonomie de 420 km — un chiffre surprenant que l’on attend de voir confirmé. Elle serait produite en Europe (Slovaquie) pour s’assurer de l’obtention du bonus écologique à venir.

Teaser de la future Citroën ë-C3 // Source : Citroën
Teaser de la future Citroën ë-C3. // Source : Citroën

Dans tous les cas, il y aura forcément des synergies avec d’autres modèles. Il n’est clairement plus dans la stratégie de Carlos Tavares de faire des modèles pour une seule marque. Chaque développement doit être rentabilisé au maximum, surtout dans le cadre de modèles à bas coût, avec lesquels il est plus difficile de dégager des marges confortables.

En théorie, les deux modèles de Stellantis devraient griller la priorité à la Renault 5 et à la Volkswagen ID.2 sur le marché français. Ce qui promet en tout cas une année 2024 particulièrement animée.

La mobilité électrique abordable vous intéresse ? Notre newsletter Watt Else s’intéresse à ces thèmes également. Abonnez-vous pour ne rien manquer.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !