Je lève les yeux au ciel à chaque fois que je vois le mot IA ou ChatGPT dans les communications des constructeurs. Autant dire que c’est de plus en plus souvent, surtout pendant le CES Las Vegas 2024. Voilà ce qui a inspiré l’édito de la newsletter Watt Else du 11 janvier.

Vous arrivez à overdose du Métavers et des NFT dans l’automobile, sans jamais avoir compris à quoi cela servait ? Rassurez-vous, les constructeurs sont déjà passés à la tendance suivante, en les remplaçant par « l’IA générative » et/ou « ChatGPT ». Ces deux technologies sont les nouveaux mots à la mode pour 2024. Les services marketing, communication et presse sont invités à les caser au maximum dans toutes les publications de marque… et autant dire que certains n’ont pas chômé. 

On démarre à peine l’année que ces termes sont absolument partout, dans les titres et les contenus des communiqués de presse ou autres discours de marque. Il faut dire que le salon du CES Las Vegas, qui se déroule du 10 au 13 janvier, amplifie le phénomène.  

La peur de ne plus être dans le coup ?

L’industrie automobile a toujours été innovante, il n’y a aucun doute possible. Alors, pourquoi semble-t-elle chercher à prouver qu’elle reste à la pointe de la technologie en voulant s’approprier ces tendances qui font les gros titres ? Peu importe que cela ne lui apporte pas un centime ou que personne n’y comprenne rien, il faut absolument faire partie de ceux qui étaient « in » en communiquant lourdement.  

N’essayez pas de me faire croire que les plateformes de Métavers et autres pseudos NFT ont apporté quoique ce soit à l’activité des constructeurs l’année passée. Je n’y crois pas un instant. Au contraire, je soupçonne même tout cela d’être particulièrement chronophage et coûteux chez certains constructeurs.

Cupra Metahype - le métavers lancé par le constructeur espagnol // Source : Cupra
Cupra Metahype – le métavers lancé par le constructeur espagnol // Source : Cupra

Maintenant, tout le monde ne parle plus que d’intelligence artificielle, poussant le Métavers aux oubliettes. Alors, on prend les mêmes et on recommence ! 

De l’IA à toutes les sauces

À la différence des modes précédentes, l’IA a une valeur ajoutée dans l’industrie automobile. On retrouve de l’IA au sein des véhicules, dans les aides à la conduite évoluées comme dans les logiciels embarqués. Elle peut aussi servir à optimiser tout un flux de production industrielle ou faciliter le travail de certains services. C’est un plus par rapport à d’autres tendances passées. 

Cette technologie est également partie pour s’installer assez durablement dans tous les secteurs d’activité. Cependant, le terme est galvaudé : on parle d’intelligence artificielle à tort et à travers. Il va falloir faire un peu le tri, y compris dans les communications (trop marketées) des constructeurs. 

Le contenu généré par ChatGPT est transformé par la synthèse vocale DS // Source : DS
Le contenu généré par ChatGPT est transformé par la synthèse vocale DS // Source : DS

Il en va de même pour ce que l’on appelle l’IA générative, avec des outils comme ChatGPT qui sont en mesure de générer des contenus. Tous les systèmes embarqués et surtout ceux de synthèse vocale vont progressivement s’appuyer sur cette technologie. D’ici quelques années, comme le « cloud » ou n’importe quelle nouveauté technologique, l’usage sera intégré à nos vies sans que l’on en fasse tout un fromage en termes de communication.

En attendant, lors du salon du CES à Las Vegas 2024, Volkswagen, Sony, Togg, BMW ou encore Mercedes se sont lancés dans une véritable surenchère à qui abusera le plus de ces notions. Faute de nouveautés palpables, on fait avec ce qui est tendance, pour briller en société.  

Pour recevoir les prochains éditos, un peu salés, de Watt Else directement par mail, n’oubliez pas de vous abonner à notre newsletter hebdomadaire gratuite.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !