La nouvelle Tesla Model 3, sortie en septembre 2023, a déjà perdu son bonus écologique. Avec 5 000 euros de plus à ajouter à la facture, il est probable que de nombreux clients se rabattent sur une autre voiture électrique. Voyons ce que ça implique pour Tesla en France, et si 2024 réserve d’autres surprises pour la marque d’Elon Musk.

La liste officielle des voitures électriques pouvant bénéficier du bonus écologique en 2024 a récemment été publiée par le gouvernement. Celle qui pouvait jusqu’alors être un best-seller à vernir en est exclue : la Tesla Model 3. Pour rappel, la version Propulsion a un prix de départ de 42 990 euros, mais étant fabriquée en Chine et compte tenu des nouvelles règles d’attribution du bonus écologique, elle n’est pas éligible à la ristourne de 5 000 ou 7 000 euros.

À l’heure actuelle, il n’existe qu’une autre variante de Tesla Model 3 au catalogue, il s’agit de la version Grande Autonomie à transmission intégrale. Son prix de départ de 50 990 euros ne change donc rien pour elle en 2024 — on pourrait même aller jusqu’à dire qu’elle devient plus intéressante. La différence de prix entre les deux était de 13 000 euros jusqu’à la mi-décembre 2023, alors qu’elle n’est plus que de 8 000 euros aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, Tesla se retrouve dans une situation assez particulière, où sa toute nouvelle voiture — la Model 3 restylée n’est livrée que depuis fin octobre en Europe — a vu son prix s’envoler. Ce qui limitera nécessairement le nombre de commandes. Est-ce dramatique pour autant ? Faisons le point sur ce que tout cela implique pour la marque américaine en 2024, et tentons d’imaginer la suite.

Une nouvelle Model 3 qui reste la voiture à battre

Lorsque Tesla a révélé en septembre 2023 la nouvelle Model 3 Highland, la marque a réussi à améliorer l’une des voitures électriques qui figurait déjà parmi les meilleures du marché. En effet, en considérant la version d’entrée de gamme seulement, on se retrouvait avec une voiture affichée à moins de 43 000 euros, pour une autonomie de 554 km (jantes 18 pouces).

En plus de son autonomie, elle faisait partie des voitures les plus propices à tailler la route sur de grandes distances grâce au trois gros atouts que l’on connaît bien chez Tesla : le réseau de Superchargeur, la consommation maîtrisée et la bonne vitesse de charge rapide.

Bien entendu, elle était éligible au bonus écologique jusqu’au 15 décembre dernier, ce qui la rendait encore plus attractive. Mais même en la plaçant en 2024 à 43 000 euros, la concurrence peine à proposer un véhicule équivalent. Dans le monde des berlines électriques, seules les BMW i4 et Hyundai Ioniq 6 parviennent pour le moment à rivaliser, mais à un prix catalogue bien plus élevé.

Tesla Model 3 (2023) // Source : Raphaelle Baut pour Numerama
Tesla Model 3 (2023) // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Qui plus est, bien que l’augmentation mécanique de 5 000 euros du prix à payer pour les commandes passées après le 15 décembre 2023, toutes les Tesla Model 3 commandées avant cette date ne vont pas être livrées en 2023. En l’occurrence, la quasi-totalité des commandes de novembre et décembre 2023 va plutôt être livrée au premier trimestre 2024, ce qui permettra à Tesla d’afficher de très bons résultats en début d’année en France.

Pour mettre les choses en perspective, rappelons qu’en novembre 2023, Tesla a immatriculé plus de 6 000 Model 3 en France, un record absolu sur l’année. Le mois de décembre sera potentiellement assez haut également, et compte tenu de la dynamique classique liée à l’acheminement des véhicules venant de Chine, le mois de janvier sera très calme.

Si l’écrasante majorité des ventes de Tesla Model 3 au premier trimestre 2024 est issue des achats passés avant le 15 décembre, le trimestre devrait être très bon. En 2023, Tesla avait immatriculé seulement 3 158 Model 3 au premier trimestre, et on peut imaginer que ce chiffre sera facilement battu en 2024, malgré la perte du bonus écologique. De plus, Tesla n’a peut-être pas encore dévoilé la variante qui pourrait permettre de booster un peu les ventes pour 2024…

La Tesla Model 3 Performance n’est toujours pas là

La saga du bonus écologique pourrait peut-être permettre à la nouvelle Tesla Model 3 Performance (qui n’est toujours pas annoncée) de retrouver une clientèle plus nombreuse. En effet, lorsque le bonus était en vigueur, selon les périodes, il y avait parfois près de 20 000 euros d’écart entre la Model 3 Propulsion et la Model 3 Performance.

Si l’on passe sur les cas où les particuliers ne financent pas eux-mêmes leur véhicule (achat via une entreprise, allocation mensuelle pour véhicule personnel, etc.), il y a fort à parier que la décision d’achat se portait sur une Model 3 Propulsion — car elle offre, en somme, 90 % des caractéristiques d’une Model 3 Performance pour seulement 60 % du prix.

Mais pour demain, lorsque Tesla dégainera la très attendue Model 3 Performance Highland, le placement tarifaire pourrait rebattre les cartes. On peut imaginer un prix de départ situé autour de 58 000 euros, soit 7 000 euros de plus que la version Grande Autonomie, elle-même 8 000 euros plus cher que la version Propulsion.

Le configurateur en ligne tel qu'on peut l'imaginer pour la future Model 3 Performance // Source : Bob JOUY pour Numerama
Le configurateur en ligne tel qu’on peut l’imaginer pour la future Model 3 Performance // Source : Bob JOUY pour Numerama

Lorsque le bonus était encore en vigueur, la version Grande Autonomie était, elle aussi, probablement boudée, mais aujourd’hui, elle retrouve de son intérêt. Rappelons enfin que pour Tesla, la situation qui est propre à la France (et quelques pays voisins comme l’Allemagne qui perd également le bonus écologique sur la Model 3) ne représente pas vraiment la tendance mondiale.

Si en Chine — qui est désormais le marché le plus important pour la marque — la Tesla Model 3 Highland est bien sortie, ce n’est pas le cas aux États-Unis, qui attendent toujours la mise à jour. Celle-ci arrivera sûrement en 2024, permettant à la firme texane de conserver une bonne dynamique de vente au niveau mondial, avec ou sans l’aide de la France.

Tesla réserve une surprise pour 2024

Il est difficile de passer à côté du best-seller de Tesla, tant elle cartonne au niveau des ventes chaque trimestre. On parle bien entendu de la grande sœur de la Model 3, qui n’est autre que le SUV électrique dont raffolent les Européens : la Model Y. Pour le moment, le bonus écologique est conservé pour la version Propulsion issue de la Gigafactory de Berlin, ce qui fait que l’on se retrouve en France dans une situation totalement inédite.

Au moment d’écrire ces lignes, il est possible de récupérer une Tesla Model Y immédiatement pour 39 610 euros, contre 42 990 euros pour une Model 3. Jusqu’à présent, la Model Y a toujours été plus chère que la Model 3, et pour autant, elle est constamment devant au niveau des immatriculations sur les dernières années.

La réalité est bien que les automobilistes préfèrent un SUV à une berline électrique, et leur portefeuille est même prêt à s’amincir un peu plus pour le prouver. Mais si en plus, on conserve la situation de cette fin d’année 2023, c’est sans doute la Model Y qui va cannibaliser des ventes de Model 3, surtout si on se place sur la seconde partie de l’année 2024.

Livraison Tesla en cours // Source : Tesla
Livraison Tesla en cours // Source : Tesla

Il ne vous a pas échappé que si la Model 3 a été re-stylée en version Highland, la Model Y quant à elle est restée bloquée dans le passé. Dit autrement, on a une Model 3 dernier cri — pour le meilleur et pour le pire — et une Model Y en fin de vie, qui ne demande qu’à être mise à jour. Il ne fait aucun doute que la Model Y va, elle aussi, connaître une cure de jouvence, et profiter des nombreux ajouts amenés sur la Model 3 Highland que l’on connaît.

Si le même schéma est respecté, on peut imaginer un surcoût de l’ordre de 1 000 euros par rapport aux prix actuels, ce qui ne devrait pas freiner les acheteurs intéressés. La version propulsion serait encore fabriquée à Berlin, et donc éligible au bonus écologique 2024, ce qui la placerait encore bien en dessous du prix d’une Tesla Model 3.

Le carton assuré de 2024 est donc probablement, une fois encore, la Tesla Model Y en France, et non pas la Tesla Model 3. On prend peu de risques en imaginant qu’avant la fin du troisième trimestre 2024, l’annonce de la Tesla Model Y restylée aura eu lieu, et c’est bien au final cette voiture qui est la plus importante pour Tesla.

Une perte de bonus pas si dramatique ?

En France, la perte du bonus pour la Tesla Model 3 ne serait donc, au final, pas très impactante pour la marque. La Tesla Model Y va continuer de se vendre comme des petits pains. On peut même s’attendre à une année record, si le renouvellement arrive assez tôt en 2024.

Au niveau mondial, il semble que depuis 2021, Tesla se soit concentré sur la Model Y plus que sur la 3. Bien qu’avec le renouvellement de la Model 3 en septembre 2023, il a pu y avoir quelques mois où les positions se sont inversées, la tendance de fond est elle bien réelle : les SUV sont plus en vogue que les berlines.

Enfin, il pourrait y avoir des surprises avec éventuellement une demande de dérogation au bonus de la part de Tesla, qui pourrait notamment faire valoir le fait que son usine dernier cri à Shanghai ne serait pas si polluante que ça.

Affaire à suivre de près en 2024 donc, puisque malheureusement pour le moment, la Gigafactory de Berlin ne produit que des Model Y. Tesla pourrait éventuellement commencer à utiliser son usine européenne pour le marché local de Model 3, mais c’est encore un peu tôt pour s’imaginer que ce serait le cas en 2024.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !