VanMoof va être racheté par Lavoie, une entreprise spécialisée dans les trottinettes électriques. Pour le constructeur de vélos, c’est la fin d’une période d’incertitude.

Le miracle a enfin eu lieu. Après avoir accumulé les déboires pendant des mois, le fabricant de vélos électriques connectés VanMoof va finalement être racheté par Lavoie. L’entreprise est spécialisée dans les trottinettes électriques haut de gamme. Il s’agit d’une division de McLaren Applied (qui n’est plus liée au constructeur de voitures depuis son rachat en 2021 par le fonds d’investissement britannique Greybull). La nouvelle a été annoncée dans un communiqué de presse le 31 août 2023, repris par The Verge. Pour les propriétaires de vélos VanMoof, c’est la fin de plusieurs semaines d’angoisse.

« Selon les termes de l’accord, l’acquisition permettra à Lavoie et McLaren Applied d’injecter de la stabilité dans les opérations de VanMoof », peut-on lire dans le communiqué, « puis de combiner et d’intégrer leurs capacités haut de gamme pour créer une entreprise d’e-mobilité de nouvelle génération ». Les deux entreprises ne cachent pas leur ambition : avec le rachat de VanMoof, elles affirment vouloir « établir une offre d’e-mobilité haut de gamme de premier plan au niveau mondial ».

La fin de la galère pour VanMoof

Les derniers mois ont été particulièrement difficiles pour VanMoof. Le constructeur néerlandais a déposé le bilan à la surprise générale le 18 juillet 2023, à cause de manque de liquidité et de dettes trop importantes. Les vélos VanMoof, qui s’étaient fait connaitre en partie grâce à leur design unique, revenaient trop chers à faire réparer à l’entreprise.

Les vélos électriques VanMoof vont être rachetés // Source : VanMoof
Les vélos électriques VanMoof vont être rachetés. // Source : VanMoof

Depuis le dépôt de bilan, les dirigeants de VanMoof avaient essayé de se faire racheter, mais jusqu’à présent, aucune offre n’avait été acceptée. L’entreprise Microbolity avait été la première à formuler une offre de rachat, dès le début du mois d’août, mais elle avait finalement été refusée par VanMoof pour des raisons restées secrètes. Le 18 août, Lavoie avait à son tour fait une offre, cependant, selon nos confrères de Frandroid, elle aurait été abandonnée, « à cause de liquidités insuffisantes ». Une dernière offre, déposée le 22 août par un consortium d’entreprises néerlandaises, avait finalement été retirée : les dirigeants avaient cité de « trop nombreux problèmes » liés à VanMoof.

Finalement, c’est bien l’offre de Lavoie qui a été acceptée. L’entreprise a-t-elle revu sa proposition pour répondre à son manque de fond ? Il semblerait que oui. VanMoof était endettée à hauteur de 144 millions de dollars, avait révélé le journal néerlandais FD. Nick Fry, le président de McLaren Applied, a déclaré à Reuters qu’un investissement de plusieurs « dizaines de millions » de dollars allait être nécessaire « à court terme » pour maintenant VanMoof à flot.

L’acceptation de l’offre de Lavoie est en tout une très bonne nouvelle pour les clients de VanMoof. Depuis la faillite, ils avaient été peu à peu abandonnés par l’entreprise, qui avait fermé son service client sur les réseaux sociaux. Ils étaient également nombreux à craindre que leurs vélos, qui sont reliés à une app, ne fonctionnent plus.

Lavoie a d’ailleurs tenu à rassurer les clients du fabricant de vélos. « VanMoof compte 190 000 clients dans le monde et notre engagement est de continuer à maintenir ces conducteurs sur la route tout en stabilisant et en développant efficacement l’activité de VanMoof et en continuant à développer ses produits », a annoncé l’entreprise dans son communiqué de presse.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !