Cybertruck, Optimus, Roadster, conduite autonome et travail des enfants. La conférence des actionnaires est l’occasion pour Tesla de faire un point sur les différents sujets du moment. En voici cinq à retenir.

L’assemblée générale des actionnaires de Tesla permet toujours d’obtenir quelques petites informations intéressantes sur le constructeur automobile américain. Le plus marquant de la dernière édition, qui s’est tenue le 16 mai, est certainement la confirmation que deux futurs produits sont en cours de préparation.

On ne peut pas résumer cette conférence au seul teasing de ces deux nouveautés, car d’autres sujets et déclarations ont aussi capté notre attention.

Cybertruck : des accessoires de fournisseurs tiers

Le Cybertruck a, sans surprise, été évoqué lors de cette conférence, suscitant un fort enthousiasme de l’assemblée. Il faut dire que les invités ont eu l’occasion d’approcher le véhicule en amont de la conférence. Ce modèle, très attendu sur le marché américain, approche enfin de ses premières livraisons d’ici à la fin de l’année

Rien de nouveau sur sa fiche technique n’a été dévoilé. Il faudra attendre l’événement dédié à son lancement pour en savoir davantage. Cependant, un petit détail intéressant a été précisé par Elon Musk : le véhicule va être équipé de plusieurs points d’accroche, ce qui va permettre d’accessoiriser le véhicule. Un peu comme cela a pu être observé sur le Cybertruck présent pour l’inauguration de l’usine de lithium de Tesla.

Cybertruck avec accessoire à l'inauguration de l'usine Lithium // Source : Live Tesla
Un Cybertruck avec accessoire à l’inauguration de l’usine de lithium. // Source : Live Tesla

Pour les besoins professionnels comme pour les loisirs, ces accessoires vont aider à transformer le Cybertruck. Ce qui est intéressant à retenir, c’est que Tesla ne va pas garder la mainmise sur les accessoires compatibles. C’est ce qu’a expliqué Elon Musk à l’auditoire :

« Nous avons ajouté de nombreux points d’attache au Cybertruck, pour que d’autres puissent construire des choses. Une startup ou une entreprise pourra fabriquer des accessoires qui améliorent le Cybertruck et le transforment en camping-car. Je pense qu’il serait vraiment intéressant d’avoir ces éléments tiers disponibles pour le Cybertruck. »

Le robot Optimus a bien progressé

Avec la vidéo diffusée pendant la conférence, des progrès sur le projet du robot Optimus ont pu être observés. Alors que le robot humanoïde évoluait avec difficulté lors de la dernière présentation, il a gagné en fluidité et en maitrise de certains gestes.

Optimus semblait être un gadget mal dégrossi plusieurs mois en arrière. Il a depuis développé de la précision dans ses actions, surtout au niveau des mains. De fait, il s’est approché un peu plus de la référence dans ce domaine de la société Boston Dynamics, dont les robots surprennent systématiquement.

Elon Musk indique qu’il préfère quand même avancer prudemment sur la question de l’intelligence artificielle : « il ne veut pas reproduire un scenario à la Terminator. » Par contre, il a concédé que ces robots étaient encore bêtes et incapables de faire cuire un œuf. Il reste persuadé que, dans quelques années, tout le monde voudra son propre Optimus et se voit bien les vendre par millions.

Le Full Self Driving a une croissance « hyper-exponentielle »

Pour Elon Musk, les dernières évolutions de l’IA à travers la conduite FSD (full self-driving, c’est-à-dire la conduite pleinement autonome) ont énormément fait progresser le système, notamment ces dernières semaines. Avec un graphique à l’appui montrant les distances parcourues avec ce mode, Elon Musk cherche à démontrer que ce système est de plus en plus fiable.

Graphique utilisation du FSD // Source : Tesla
Graphique utilisation du FSD. // Source : Tesla

Il a encore insisté sur le fait que ce mode de conduite sera le plus sûr pour les utilisateurs de Tesla : « Ce n’est pas qu’une conduite autonome FSD sera plus sûre qu’une personne, mais elle sera bien meilleure, vraiment beaucoup plus sûre ». Les actionnaires présents étaient ravis et ont acclamé le milliardaire

Cela étant, en dehors du FSD, plus rien d’autre ne semble exister pour Elon Musk. L’Autopilot, qui est la seule alternative disponible pour tous les conducteurs de Tesla hors Amérique du Nord, n’est plus à l’ordre du jour. Pas d’informations non plus sur l’évolution du Tesla Vision — c’est une aide au stationnement qui s’appuie sur des caméras des capteurs.

Côté sécurité, Elon Musk s’est félicité des très bons scores obtenus par ses modèles aux crash-tests EuroNCAP. Il cherche même à améliorer ses modèles pour atteindre le score de 100 (il est à 98 avec Model S et Y). Tesla travaille notamment à l’amélioration de la prédiction d’accident et les systèmes d’airbag.

Tesla poursuit ses améliorations pour les crash-tests // Source : Tesla
Tesla poursuit ses améliorations pour les crash-tests. // Source : Tesla

Le Tesla Roadster pour 2024, vraiment ?

Il a fallu qu’un actionnaire pose la question à Elon Musk pour que celui-ci donne quelques mises à jour sur la Tesla Roadster. Ce serait 2024. « Nous prévoyons d’achever l’ingénierie et la conception du roadster de nouvelle génération cette année. Nous espérons que la production commencera l’année prochaine », a-t-il dit, dans un planning qui semble être donné au doigt mouillé.

Dans le cadre des anciennes formules de parrainage, certains parrains très actifs ont accès théoriquement à un Tesla Roadster quasi gratuitement. On ignore comment Tesla va réussir à gérer ce « petit » détail qui pourrait coûter cher au constructeur.

Tesla Roadster
Un visuel artistique montrant le Tesla Roadster. // Source : Tesla

Elon Musk va veiller à ce qu’aucun enfant ne travaille chez les sous-traitants

C’était un des points soulevés par les actionnaires. Le travail des enfants reste une préoccupation importante, notamment quand il s’agit des mines de cobalt exploitées par des sous-traitants en République démocratique du Congo. « Même pour la petite quantité de cobalt que nous utilisons, nous veillerons à ce qu’il n’y ait pas de travail d’enfants », a promis Elon Musk.

Tesla s’est engagé à un audit approfondi de toute la chaîne d’approvisionnement pour y veiller. Elon Musk n’a pas pu s’empêcher de faire une proposition un peu plus polémique. Selon lui, Tesla placera même des caméras dans ses mines s’il le faut et « si quelqu’un voit des enfants (y travailler), qu’il nous le fasse savoir. »

Ne manquez pas notre newsletter hebdomadaire Watt Else qui aborde sans langue de bois l’ensemble des sujets autour de la mobilité électrique. Qu’il s’agisse de Tesla, de politique, de technologie, de constructeurs chinois ou français…

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !