À la baisse ou à la hausse, les tarifs des superchargeurs Tesla évoluent tellement vite ces derniers temps qu’il devient impossible de suivre le rythme des changements. Stratégie voulue ou improvisation au fil de l’eau, on peut commencer à se poser des questions.

Les utilisateurs des superchargeurs Tesla peuvent se réjouir, car depuis le 23 novembre, le tarif des recharges vient de repartir à la baisse après plusieurs augmentations. Pour combien de temps néanmoins ? Il est impossible de faire une quelconque projection, puisqu’à peine un tarif semble être acté qu’il est déjà susceptible de déjà changer. On pourrait presque croire qu’il s’agit d’une offre Black Friday qui pourrait disparaître dans quelques jours.

Habituellement, lorsque le constructeur fait une offre sur une durée spécifique sur ses superchargeurs, une communication officielle le précise. Ce n’est pas le cas ici, on peut donc imaginer que ces nouveaux tarifs ne sont pas que ponctuels. Mais il vaut mieux ne pas se réjouir trop vite avec Tesla, la marque nous a habitués à des changements rapides et brutaux.

Un manque cruel de lisibilité à long terme de l’offre de recharge

Si l’on peut comprendre que les tarifs des recharges rapides évoluent en partie selon les cours de l’électricité, Tesla semble encore chercher la bonne formule en Europe. Tesla a ainsi fait plusieurs modifications sur une durée assez courte, ce qui n’est pas vraiment pour plaire ni aux propriétaires de Tesla, ni aux utilisateurs d’autres marques souhaitant utiliser les superchargeurs.

Au mois de septembre 2022, une première hausse des tarifs assez importante avait marqué la rentrée. Les tarifs étaient passés d’une moyenne de 0,52 € à 0,69 € par kWh. Les prix des superchargeurs n’ont en fait cessé de croître en 3 ans. Cette hausse de plus de 30 % était alors une des plus importantes enregistrées.

Station de superchargeur US // Source : Tesla
Station de superchargeur Tesla // Source : Tesla

Un mois plus tard, Tesla introduisait des tarifs avec des heures de pic et des heures creuses. En heure de pointe, les tarifs intégraient une nouvelle hausse des tarifs. Cette offre est censée inciter à recharger quand le réseau local n’est pas trop sollicité, et donc d’éviter la période comprise entre 16h et 20h.

Puis, Tesla vient une nouvelle fois de changer ces tarifs ce 23 novembre. Le constructeur conserve le système d’heures de pointe et d’heures creuses, mais baisse globalement de 40 % les tarifs de la recharge pour tous :

  • Les possesseurs de Tesla peuvent donc recharger entre 0,32 et 0,36 €/kWh selon l’heure de la recharge,
  • Les « non-Tesla », ne disposant pas d’abonnement à 12,99 €/mois, sont facturés entre 0,48 € et 0,54 €/kWh selon le créneau horaire.

Nous en profitons pour rappeler que les tarifs des superchargeurs Tesla varient de plusieurs centimes selon les stations. Il s’agit de tarifs moyens constatés, ce qui encore une fois n’aide pas vraiment à la lisibilité de l’offre.

La marque revient de ce fait sur des tarifs similaires à ce qu’elle proposait en fin 2020 et début 2021, ce qui est une bonne nouvelle pour ceux qui roulent en Tesla.

Et les autres opérateurs de recharge, comment gèrent-ils leurs tarifs ?

Les principaux opérateurs se classaient en deux catégories : ceux proposant un tarif au kilowattheure et ceux offrant un tarif à la minute, ce qui donnait de fortes disparités sur le coût de la recharge pour l’utilisateur final. La tarification à la minute tend à disparaître pour ne conserver que les offres au kWh, plus juste pour l’ensemble des voitures électriques.

Ionity

Si Ionity a changé de formule pour le tarif de ses recharges en mai 2022, en passant d’une tarification à la minute à un tarif au kilowattheure, les prix de l’opérateur n’ont pas fluctué avec les hausses des prix de l’énergie.

Tarif Ionity en France (hors offres constructeurs partenaires) :

  • Borne de 50 kW : 0,39 € par kWh
  • Borne de 350 kW : 0,69 € par kWh

Fastned

De son côté, Fastned qui commence à développer son réseau de bornes, notamment sur les autoroutes, conservent aussi le même tarif depuis son introduction en France :

Tarif Fastned France en 2022

  • France : 0,59 € par kWh

Lors de la remise des trophées des Watts d’Or, nous avons posé la question de l’évolution des tarifs au représentant Fastned France venu récupérer son prix. Leur réponse a été simple, pour la France, le tarif de l’électricité a été négocié sur une durée assez longue, et l’opérateur n’envisage pas d’augmenter ses tarifs. Voilà une bonne nouvelle pour ceux qui se demandaient si Fastned allait suivre l’exemple de Tesla.

Station Fastned sur autoroute // Source : Raphaelle Baut pour Numerama
Station Fastned sur autoroute // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Total Energies

Depuis le 1er juillet 2022, Total est en train de faire évoluer ses tarifs d’une formule à la minute à une offre au kWh. Les tarifs varient selon que la station se trouve sur voie rapide ou en ville. Par contre, l’offre tarifaire n’a pas été augmentée pour suivre la tendance du cours de l’énergie.

Tarif Total sur voie rapide au kWh :

  • Borne de 50 kW : 0,55 € par kWh
  • Borne supérieure à 50 kW : 0,65 € par kWh

Electra

Parmi les réseaux qui grimpent en France, on peut aussi observer qu’Electra propose toujours un tarif attractif à 0,44 €/kWh, sans avoir prévu de hausse de ses prix.

D’autres opérateurs ont également négocié des tarifs de l’énergie sur des périodes longues et non sur les tarifs du marché, ce qui leur permet de ne pas avoir de fluctuations importantes, en tout cas en ce qui concerne la France. Car dans le reste des pays européens, c’est un autre sujet.

L’exception Allego

Finalement, seul le réseau Allego a lui dû annoncer deux hausses successives, en septembre puis octobre, de ses prix en France :

  • Charge régulière (AC 22kW) : 0,60 EUR/ kWh au lieu de 0,40 EUR/ kWh
  • Charge rapide (50kW) : 0,88 EUR/ kWh au lieu de 0,55 EUR/ kWh
  • Charge ultra-rapide (>50kW) : 0,98 EUR/ kWh au lieu de 0,65 EUR/ kWh

Ce qui en fait le réseau le moins attractif pour la recharge rapide. Et, il est le seul à sembler improviser sa stratégie tarifaire comme Tesla.

Même si la majorité des recharges se font au domicile des utilisateurs, le manque de visibilité à long terme sur les tarifs des recharges rapides, adaptées aux longs trajets, n’aide pas vraiment à la transition vers le véhicule électrique. Les trajets sur autoroute peuvent devenir un vrai frein du passage au véhicule électrique avec des consommations très élevées et des recharges qui reviennent plus chères qu’un trajet équivalent avec un véhicule thermique.

Heureusement que certains opérateurs n’adaptent pas les tarifs de recharge au cours du marché de l’électricité ; cela permet une transition un peu moins chaotique. On espère vivement que Tesla va commencer à ralentir le rythme des changements de sa politique tarifaire de recharge, pour moins semer le doute dans l’esprit du consommateur.