À partir du 1er juillet 2022, Ionity va changer ses tarifs pour facturer les clients au kilowattheure en France. C’est la fin d’une spécificité bien française, qui favorisait certains véhicules électriques aux dépens des autres.

C’est à l’occasion de l’inauguration de la 100e station de recharge IONITY que l’annonce a été faite. Au premier juillet 2022 le réseau de recharge va basculer d’une tarification à la minute vers un tarif au kilowattheure consommé.

Pour pouvoir facturer les clients au kilowattheure consommé, les opérateurs de bornes de recharges doivent respecter une norme précise impliquant un compteur certifié. C’était une spécificité française qui avait donc poussé IONITY à opter pour un tarif à la minute, une solution plus simple à mettre en place, mais qui a toujours fait débat.

Avec ce changement, certains propriétaires de véhicules électriques vont probablement être déçus, alors que les autres seront satisfaits de la nouvelle.

Les nouveaux tarifs IONITY en France au 1er juillet 2022

Pour les utilisateurs, qui ne disposent pas d’un abonnement spécifique IONITY, les nouveaux tarifs seront les suivants :

  • 0.69 €/kWh sur les bornes 350 kW
  • 0.39 €/kWh sur les bornes tri-standard de 50 kW

Jusqu’au mois de juillet, le tarif des bornes 350 kW restent toujours de 0.79 €/min, hors formule d’abonnement au service.

Les constructeurs automobiles, membres du consortium IONITY, proposent des tarifs préférentiels à leurs clients au travers de formules d’abonnement, souvent offertes la première année. C’est le cas notamment des véhicules du groupe Volkswagen, du groupe BMW, du groupe Hyundai, mais aussi de Mercedes ou Ford. Les tarifs préférentiels vont également évoluer pour prendre en compte le changement de facturation entre la tarification à la minute et le tarif au kilowattheur, même si les prix devraient rester sensiblement les mêmes.

Des gagnants et des perdants dans l’affaire

Sur le réseau de recharge Ionity en France, plus vous pouviez charger vite, plus la recharge était financièrement intéressante. Sur ce créneau, des véhicules comme Kia EV6, Hyundai IONIQ 5, Tesla Model 3 et Y, Porsche Taycan et Audi e-tron GT avaient tous un avantage concurrentiel sur lequel ils ont largement communiqué. En plus de réduire le temps des pauses de recharge imposées, ils offraient un plein d’électrons moins cher pour la même quantité de courant que les autres véhicules disposant d’une charge plus bridée.

hyundai_ioniq5-4
IONIQ 5 : 10 à 80 % en 18 min sur IONITY // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Le bonheur des uns faisant les malheurs des autres, ce changement de tarification remet un peu plus d’équité pour tous les véhicules électriques souhaitant se charger sur autoroute. Que l’on charge rapidement ou plus lentement, tous les véhicules disposeront d’un tarif équivalent pour la quantité d’électricité consommée. Il faut dire qu’il ne viendrait pas à l’idée d’imaginer un plein d’essence différent en fonction du temps que l’on met à le faire, alors pourquoi ce raisonnement serait-il normal pour une voiture électrique ?

La tentation de faire une recharge à 100 %

Il y avait cependant un avantage à cette tarification à la minute, c’est que beaucoup de propriétaires de véhicules électriques ne s’éternisaient pas sur les bornes de recharge. Comme les temps de charge s’allongent en durée pour le remplissage de la batterie entre 80 et 100 %, moins de véhicules étaient tentés de faire le plein, car cela revenait beaucoup plus cher.

Avec une tarification au kilowattheure, certains automobilistes pourraient de nouveau être tentés de remplir leur batterie à 100 % lors des pauses de recharge, allongeant leur temps d’occupation sur une borne. Une tension pourrait rapidement se créer lors des périodes chargées sur les autoroutes, car si le nombre de stations Ionity a augmenté, le nombre de bornes par station reste limité et peuvent vite créer des files d’attente à certaines périodes.

Un point sur le réseau IONITY

Ionity inaugurait le 19 mai 2022 sa 100e station de recharge en région parisienne. En fait, le réseau dispose déjà de 102 stations, pour 430 points de charges rapide, déjà ouverts sur le territoire français. Le réseau se déploie vite en France et en Europe, où IONITY compte déjà 416 stations.

carte_ionity_mai22
Réseau de recharge IONITY en mai 2022 // Source : capture du site Ionity

Ionity l’avait annoncé avec son concept d’Oasis de recharge, mais le réseau se développe également de plus en plus en dehors des autoroutes. La dernière station inaugurée ce 19 mai se trouve sur le parking d’un hôtel Novotel. Les propriétaires de Tesla auront probablement comme une impression de déjà-vu, puisque c’est ce type d’emplacements qui est privilégié par la marque américaine pour ses superchargeurs depuis des années.