En priorité, la recharge rapide s’est concentrée sur une implantation sur autoroute avec acteurs comme Tesla, Ionity, Total Energies et Fastned. Ces stations arrivent aussi désormais en zone urbaine avec d’autres acteurs.

Si la recharge rapide est nécessaire sur le réseau autoroutier, pour assurer aux électromobilistes d’arriver à destination dans des délais raisonnables, le réseau doit aussi se développer en périphérie de grands axes. Réseaux secondaires et grandes villes doivent progressivement être couverts pour permettre à tous les véhicules de se déplacer sans contraintes de recharge. Une nécessité pour aider de nouveaux automobilistes à franchir le pas, s’ils ne disposent pas de solution de recharge à domicile ou sur leur lieu de travail.

Sur la question, Tesla a toujours quelques années d’avance, puisque les superchargeurs couvrent déjà les grandes villes et le réseau secondaire. D’autres solutions de recharge ont également prévu de s’étendre progressivement sur ce créneau avec des stratégies différentes : Total Energies, Ionity, Fastned, Power Dot ou Electra.

Qu’est-ce que cela change pour les automobilistes ?

Les situations de monopoles n’ont jamais été la solution pour développer les infrastructures de recharge. On a pu l’observer quelques années plus tôt, avec le cas d’Izivia et de ses bornes 50 kW sur autoroute. La filiale a fini, presque du jour au lendemain, par ne plus maintenir son réseau de bornes, bloquant les électromobilistes dans leurs longs trajets, sans alternative de recharge.

Plus il y a d’acteurs impliqués à offrir des solutions de recharge rapide, plus l’automobiliste qui circule en véhicule électrique se verra offrir le choix au niveau : du tarif, de l’implantation des stations, des services à proximité ou même de la fiabilité de la recharge.

Ionity, Total Energies, Fastned sur autoroutes et désormais en ville

Total Énergies développe ses bornes de recharge à la fois sur autoroutes et en ville. L’opérateur annonce déjà 300 sites TotalEnergies équipés en bornes 175kW dans 5 pays, à la différence des autres opérateurs, Total Énergies a l’avantage de déjà disposer des terrains, ce qui facilite les démarches pour installer les bornes, mais la fiabilité des bornes n’est pas toujours au rendez-vous.

Ionity a annoncé qu’ils allaient également se développer progressivement sur des stations de recharge hors autoroute. Ils multiplient les nouveaux sites de recharge sur toute l’Europe. Le consortium a d’ailleurs inauguré sa 100e station française sur un parking d’un hôtel du groupe Accor.

Ce 31 mai 2022, Fastned vient d’annoncer la signature de deux nouvelles stations, ce seront les deux premières stations Fastned hors du réseau autoroutier pour France. Ces deux stations se situent sur deux zones commerciales au sud de la région parisienne (Melun et Sainte-Geneviève-des-Bois). Avec cet accord, Fastned espère convaincre d’autres exploitants de zones commerciales d’intégrer des stations de recharge dans leur développement à venir. Une politique de développement de son réseau que la marque applique déjà aux Pays-Bas, son pays d’origine, mais qui pourrait déboucher sur de belles opportunités d’expansion en France. Fastned a également remporté de nombreux appels d’offres sur ces derniers mois pour équiper les aires de repos de plusieurs concessionnaires autoroutiers avec leurs stations de recharge.

fastned_a5-2
Station Fastned sur autoroute // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Les nouveaux acteurs moins connus : Power Dot, Electra, Allego…

Power dot est un opérateur de bornes de recharge rapide qui s’est spécialisé sur les emplacements « retails ». Power Dot vise à se développer sur les zones d’activité commerciale en trouvant sa place sur parkings de supermarchés, de diverses enseignes de magasins ou de fastfood. Tous les emplacements ne seront pas équipés en bornes de recharge rapide de 100 kW. Power dot préfère adapter son offre entre les bornes AC de 22 kW, des bornes tri-standard de 50 kW et des bornes rapides de 100 kW selon les emplacements.

Power Dot s’est développé au Portugal avant de lancer son offensive en France. En quelques années, l’opérateur de bornes a noué 350 partenariats et prévoit d’atteindre les 2 000 sites équipés d’ici à 2023.

powerdot_mulhouse
Borne de recharge Power Dot à Wittenheim // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Electra développe en France un parc de bornes de recharge rapides (150 kW à 300 kW de puissance). L’opérateur a prévu d’inaugurer une station par semaine avec pour objectif d’atteindre 1 500 stations, d’ici 2030. Avec un tarif de 0.44 €/kWh, Electra offre une bonne alternative de recharge localisée en ville. Le réseau est encore jeune avec seulement 4 stations déjà ouvertes en France. L’originalité de l’offre est de pouvoir réserver une place de charge via l’application mobile du constructeur.

electra_beaune
Electra station de Beaune // Source : Electra

Allego est un opérateur déjà largement implanté en Europe et compte déjà plus de 28 000 points de recharge. Il offre des solutions de recharge lentes et rapides, selon les implantations. En plus de la voiture, l’opérateur se développe aussi sur la recharge destinée aux motos, ainsi qu’aux bus et aux camions électriques qui doivent aussi avoir accès à ce type d’infrastructures de recharge. En France, c’est une quinzaine de stations rapides (de 50 jusqu’à 300 kW selon les emplacements) qui se répartissent entre aires d’autoroutes et parking de supermarché.

Tous ces opérateurs permettent aux automobiles d’avoir de plus en plus facilement accès à des recharges rapides, à la fois pour ceux qui ne disposent pas de solutions de recharge à domicile, mais aussi à tous ceux qui traversent la France sans forcément vouloir systématiquement emprunter l’autoroute. L’inconvénient, c’est qu’il faut souvent disposer des applications des opérateurs pour procéder au paiement de la recharge, ou d’une carte de recharge compatible.

La diversité des opérateurs est une bonne chose pour un développement efficace sur le territoire français de la recharge rapide. Il faut cependant espérer que cette multiplication des acteurs ne rend pas la recharge encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà avant avec peu d’opérateurs. Et surtout, que tous ces opérateurs veillent à assurer une maintenance rigoureuse de leurs bornes pour éviter les mauvaises surprises au moment de devoir recharger son véhicule électrique.