Nintendo a produit beaucoup moins de Switch que prévu en 2021. Une situation qui ne devrait pas s'arranger avec la crise des composants qui s'inscrit dans la durée.

La Nintendo Switch n’a jamais été une console simple à obtenir. Quand on la compare aux récentes PS5 et Xbox Series X, la console de Nintendo s’en sort bien, mais elle a connu des vagues de pénurie à des moments clefs de son existence. La sortie de révisions ou de nouveaux modèles comme la Switch Lite ont été des moments où la demande a été élevée et où les stocks n’ont pas toujours suivi. Mais la pénurie de Switch la plus marquante était peut-être celle du Covid : alors que le monde se retrouvait confiné, la console de Nintendo est devenue l’un des objets les plus convoités — par les adultes et les parents qui cherchaient de nouvelles occupations à leurs enfants.

Mais en 2021, Nintendo va avoir à gérer deux phénomènes de front : la sortie de la Switch OLED, qui crée de la demande sur un produit vraiment intéressant pour les joueuses et les joueurs mobile et la pénurie de puces qui touche toute l’industrie — de la tech à l’automobile, en passant par les équipements médicaux. D’après le média Nikkei, Nintendo a revu à la baisse ses prévisions de livraison en 2021 et ce de 20 %. Le géant japonais du jeu vidéo espérait produire 30 millions de Nintendo Switch pour 2021, mais n’en mettra en rayon que 24 millions. La prévision avait déjà été revue à la baisse en mai, avec une estimation portée à 25,5 millions d’unités. Cette réévaluation n’a pas suffit.

Nouvelle Nintendo Switch OLED dans un contexte de crise

Pour Nintendo, les ventes de sa console phare sont en déclin d’une année sur l’autre, pour le mois crucial de la rentrée (-37 % sur septembre, toujours d’après Nikkei). C’est un indicateur plutôt parlant des deux dynamiques déjà évoquées : une nouvelle console attire des acheteuses et des acheteurs et met en pause les ventes des anciens modèles avant sa commercialisation. Mais si sa commercialisation s’ouvre sur une période de rupture des stocks ou de faible approvisionnement, la baisse ne peut pas être rattrapée par une hausse des ventes.

En France, il est aujourd’hui possible de trouver la Switch OLED pour une livraison à la mi-novembre. La Switch Lite est en stock, tout comme la « nouvelle Switch », qui est une version mise à jour de la Switch classique. Reste à savoir si cette situation va durer : avec le Black Friday à la fin du mois de novembre et les fêtes de fin d’année, la demande pour la console va exploser — en promotion ou à prix fort. La pénurie de composants n’étant pas sur le point de s’arrêter, cela ne serait pas pessimiste d’anticiper une baisse des stocks de la console à moyen terme.

Nintendo Switch OLED // Source : Louise Audry pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo